« à bout de force … à bout de peine… je me retrouve… »

Discussion dans 'Nouvelles (9issass 9assira) & Chroniques' créé par KaoutaR`, 18 Septembre 2006.

  1. KaoutaR`

    KaoutaR` Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    Allongée sur mon lit, faisant tournoyer mon regard dans cette obscurité à laquelle je me suis habituée, je me revois seule...je me revois triste…

    Serait-ce dû à cette solitude que je sens ?
    Si oppressante et qui me trouble tout au fond ?
    Ou serait-ce dû à cette trahison ?
    Qui m’a marqué au plus profond.
    Je sens cette envie de crier,
    De me laisser aller et tout pleurer
    Pleurer un amour gâché
    Pleurer et désirer tout changer..
    Serait-ce un pêché d’avoir aimé ?
    Serait-ce un pêché d’avoir tant rêvé ?
    D’avoir désiré, d’avoir souhaité ?
    Un amour magique, un amour parfait…
    Me voici seule à présent,
    Me voici seul sans compagnon,
    Perdue ne sachant que faire
    Perdue et voyant tout à l’envers…​


    Je me lève et sans percevoir où je met les pieds, je marche dans cette pièce qui m’est étrangère.. je me heurte contre un mur et comme si rien n’était je me retourne en quête de l’inconnu !
    J’aperçois une lumière par l’entrebâillement de la porte et je sens cette incapacité de marcher… je tends la main pour ouvrir la porte, en vue de m’en sortir de ce gouffre où je me suis piégée, mais je me retrouve si loin…
    Je cris, je hurle, je demande de l’aide mais c’était des gémissements que j’entendais raisonner… mes gemissements… !
    Je me secoue la tête, comme pour me réveiller d’un mauvais rêve qui a assez duré mais ce fût en vain.
    Soudain.. la porte se ferma et la chambre devint plus obscure qu’avant (plus sinistre), j’ai eu le pressentiment de pouvoir à nouveau marcher, alors je fais un pas, puis deux… jusqu’à ce que j’atteignis la porte, je tourne le poignet, mais c’était verrouillée, je m’assis alors sur le lit et me cala contre les oreillers sans cesser de repenser a ma vie.. a ma triste vie…

    Devrais-je me laisser allée ?
    A cette tristesse qui n’arrête de me ravager,
    Croire qu’il n’y a plus rien à souhaiter…
    Dans cette vie où je me suis vue trahie ?
    Je me vois hésitante, incapable de décider
    Rester ainsi pour toute la vie
    Seule, misérable et sans amis ?
    Ou faire face comme si rien n’était ?
    Tout au fond, je sens cette peur d’être à nouveau blessée
    Mais serait-ce juste de condamner une personne…
    Pour les fautes d’autrui ? ! !​



    Bien décidée à tout oublier, à tout rayer, je rouvre les yeux et je me découvre dans une chambre éclairée, une fenêtre grande ouverte laissant percevoir un ciel où scintillaient mille et une étoiles, la porte ouverte et sur le commode, la photo d’une personne rayonnante de joie…Moi et c’est en souriant à la vie ainsi qu’à moi même que j’en conclu :
    {il n’est jamais trop tard pour refaire face à la vie et qu’il faut toujours agir avec amour pour nous redonner plus d’espoir dans la vie, recommencer tout à zéro si on se sent perdu ou trahi.. mais ne jamais rester inactif à la recherche du parfait ou triste à se blâmer un amour gâché}

    et « à bout de force … à bout de peine… je me retrouve… »​
     

Partager cette page