« AL AKAR FOUQ LAKHNOUNA* »

Discussion dans 'Nouvelles (9issass 9assira) & Chroniques' créé par @@@, 29 Mars 2011.

  1. @@@

    @@@ Accro

    J'aime reçus:
    252
    Points:
    83
    Voie saturée de mille et une souffrances, de mille et une peurs, de mille et une humiliations, de mille et un désespoirs.

    Raison sur le point de se rompre.

    Folie ou suicide ?

    Avec des mots simples, sans fioritures, mais aussi tranchants qu’un scalpel, il témoigne. (voir vidéo : http://www.youtube.com/watch?v=d-V623gkIZU&feature=player_embedded)

    Au bord de la tombe, on ne pleure pas le mort, on se pleure.

    Et rien n’exclut que demain, tout à l’heure peut être, nous ne serions ce « il ».

    « Il » a pour prénom Bouchta

    Ne sommes nous pas tous des Bouchta en puissance, susceptibles d’être enlevés et torturés selon le bon vouloir de « shab al hal » ?

    Ses tortionnaires des ; « Dib, el El Hadj ».

    La lâcheté n’a pas de visage.

    Exécuteurs de basses œuvres, sbires au service d’un Etat, d’un régime, de responsables calfeutrés dans leurs bureaux climatisés.

    Aujourd’hui, ils ont pour nom Abbas El Fassi, Cherkaoui et autres Naciri.

    Hier, El Himma, Jettou, El Youssoufi.

    Tous complices par leur silence car le centre de Témara de triste réputation sévissait alors qu’ils étaient, ou se croyaient être aux commandes de l’Etat.

    Tortionnaires….aux cols blancs, ils le furent donc pas procuration. Comme le fut, avant eux, El Himma durant de longue année, ou un Hamidou El Laanigri.

    Un anglais, d’origine éthiopienne, Benyam Mohamed El Habachi, livré en 2002 par les USA aux « experts marocains » dans le cadre de la délocalisation de leur torture, témoigne : « L’un des tortionnaires a saisi mon pénis et a commencé à y faire des coupures. Il l’a fait une fois et pendant environ une minute, ils ont observé ma réaction. C’était atroce, je pleurais. Ils ont recommencé, 20 ou 30 fois. Il y avait du sang partout ».

    Pendant 18 mois, il va subir cette torture abominable.

    Si Bouchta, Benyam, témoins vivants que la torture est toujours en vigueur, que le centre de Témara est toujours en fonction, que les tortionnaires y officient toujours en toute quiétude, sûrs de leur impunité , comme ce fut le cas pour leurs ainés : les Yousfi Kaddour, les frères Achaachi et autres Bentahila.

    Que pèsent alors, devant ces abominations qui perdurent, les promesses royales d’une réforme constitutionnelle qui garantirait l’indépendance de la justice, la séparation des pouvoirs la suprématie de la loi, la garantie du respect des droits de l’homme ?

    Que pèsent alors ces pratiques d’un autre âge devant les tribulations d’une Commission Consultative de la Révision de la Constitution, de surcroît, formée de cette « intelligentsia silencieuse » qui a brillé par son silence complice pendant les longues et noires années de plomb, et par des « makhzanéens recyclables » ?

    Cohorte qui jouit d’une « légitimité de nomination », celle d’un monarque au pouvoir absolu, mais dépourvue de toute légitimité populaire ?

    L’existence même de cette commission est une violation de cette axiome de base : la souveraineté appartient au peuple qui n’a nullement mandaté ces individus pour agir, proposer, et décider en son nom.

    En fait, leur rôle, leur unique mission est de confectionner un habillage juridique aux désidératas royaux.

    Simple toilettage. Simple relooking.

    Rappelons au passage que la consultation en islam ( Achoura) n’est contraignante ni pour celui qui consulte ni pour celui qui est consulté (الشورى لا تلزم لا المستشار و لا المستشير)

    Autiste le régime continue à l’être. Ainsi, le conseiller du roi a réuni les représentants des partis au lendemain du 20 Mars, journée où des dizaines de milliers de marocains et de marocaines, répondant à l’appel du mouvement du 20 février, ont manifesté pacifiquement dans l’ensemble du pays, revendiquant une monarchie parlementaire issue d’ une constituante élue et scandant « le peuple veut la chute du despotisme », « le peuple refuse une constitution des esclaves », « Abbas dégage », « Commission consultative de révision de la constitution dégage », « El Himma Majidi, dégage » et même « Général Bensliman dégage », « la loi de l’obéissance n’est pas l’esclavage »

    Lors de cette rencontre, les organisations politiques devaient donner leur avis quant l’aspect procédurier des travaux du CCRC

    Dans sa « mansuétude », Mr. El Mo3tasim daigna leur accorder…. deux minutes pour s’exprimer !


    Il faut croire qu’il avait pris ces politicards pour des « Speedy Gonzales » de la parole, en référence à la souris la plus rapide de tout le Mexique, héros du dessin animé « Looney Tunes ».

    Un « bienveillance » qui augure de ce que l’on attend de ces partis, de ces syndicats et autres associations de la société civile.

    « Consulté la, mais ne tient pas compte de son avis » dit un proverbe marocain des plus sexistes.

    Preuve, s’il en est que le régime demeure autiste, sourd aux revendications du peuple.

    C’est dire que le discours royale ne fut pas uniquement dû à la marche du 20 février, mais, essentiellement, aux injections européennes et américaine principalement.



    Comment croire aussi à un quelconque changement lorsqu’on apprend que la réunion gouvernementale du jeudi 17 mars a été consacrée, en partie, à critiquer les propos du vice président de l’AMDH. Propos considérés par certains ministres comme une atteinte au respect dû au roi. Lors de cette réunion, le ministre de l’Intérieur, Taib Cherkaoui a été l’un des premiers intervenants à s'attaquer à la démarche d’Abdelhamid Amine, rejoint par les chefs de partis politiques représentés dans le gouvernement, dont le Premier ministre,

    Mais quel crime de lèse majesté Amine avait-il commis ? Celui d’avoir proclamer que le temps est venu pour mettre fin au « baise main » et aux courbettes. En un mot à des pratiques jaillies du moyen âge que même un roi, aussi conservateur que celui de l’Arabie Saoudite a abrogées !

    Et ce sont ces partis aux échines perpétuellement pliées comme un accordéon qui sont appelés à exprimer leurs avis et leurs doléances relatifs la réforme constitutionnelle ?

    Adeptes et défenseurs acharnés du « baise main » et de « Allah Ibarak f 3mar sidi » pourront-ils réclamer l’abrogation de « Imarat el mouminin » ou l’article du 19 ?

    On peut rêver !

    Comment croire à un quelconque changement alors que les média supposés publics, mais vampirisés par le makhzen, continuent de travestir la vérité et déformer les propos des citoyens comme ce fut le cas lors de la couverture des marches du 20 février et du 20 Mars, par 2M qui d’est érigée en éradicateur, menant croisade contre les islamistes, principalement ceux d’ El Adl Wa Al Ihsan, accusés de tous les maux.

    En fait, le régime est ulcéré à l’idée que PSU, Ennahj, Mouvement du 20 févier, AMDH, ATTAC et islamistes puissent faire bon ménage et agir de concert.

    Comment accorder, enfin, un quelconque crédit à ces promesses de réformes lorsque prisonnier politiques et autres victimes de l’après des attentats de Casablanca condamnés injustement, continuent de croupir dans les prisons.

    De nouveau, la voie saturée de mille et une souffrances, de mille et une peurs, de mille et une humiliations, de mille et un désespoirs nous rappelle cette vérité : tant que le centre de Témara continuera d’exister, tant que ses tortionnaires continueront à servir en toute impunité, tant que la souveraineté du peuple sera bafoué, tout espoir de changement véritable ne se profilera pas à l’horizon.

    Littéralement : le rouge à lèvres sur la morve. Expression qui signifie maquiller la vérité



    Kahlid Jamai
     
    1 personne aime cela.
  2. kechia

    kechia Accro

    J'aime reçus:
    211
    Points:
    63
    nous somme un Etat makhzanien et il nous faut tant de bataille pour pouvoir changer notre présent.

    rebienvenue à bord cher @@@ :)
     
  3. russimor

    russimor motatabbi3

    J'aime reçus:
    68
    Points:
    0
    très beau article, finahiya hay2at l2insaf oulmousala7a? oula khas lmaghrib ytsenna 3ahd jadid akhor bach yjbed milaffat lyawm?

    rebienvenue @@@.
     
  4. Marianna

    Marianna 希望

    J'aime reçus:
    37
    Points:
    0
    Vraiment très riche article, merci @@@


    j'espere que c'est la génération d'aujourd'hui qui pourra faire ce premier pas !
     
  5. russimor

    russimor motatabbi3

    J'aime reçus:
    68
    Points:
    0
    moi aussi je l'espère avec tout ce que j'ai d’espoir, mais hélas, un bon nombre s'est habitué à voir le mal d'un œil indifférent à ce qu'il parait. on arrive même à tout justifier
     
  6. Marianna

    Marianna 希望

    J'aime reçus:
    37
    Points:
    0

    Certes, quand on veut justifier une mauvaise action, on trouve toujours de bons arguments. Ils auront toujours des prétextés! tant que c'est pas eux que ça touche, tout va bien !!!

    Le seul vrai Mal est de connaître le Bien... et de l'ignorer.
     
  7. russimor

    russimor motatabbi3

    J'aime reçus:
    68
    Points:
    0
    non non, alkhaliq gal ma ma3nah, anna oummat mou7ammad khayro oummatin oukhrijat linnas, ta2moro bilma3rofi wa tanha 3ani lmounkari, ay anna louwla maqrona bettaniya, lli kaydir nas ou yghammad 3inou 3la nas lakhor, rah mou7alch wach ma3nij bhad l2aya. wallaho a3lam.
     
  8. Marianna

    Marianna 希望

    J'aime reçus:
    37
    Points:
    0

    Oui je suis d'accord avec toi ! mais combien de personnes sont-ils conscients de ça?
     
  9. russimor

    russimor motatabbi3

    J'aime reçus:
    68
    Points:
    0
    au moins nas lli kaytkalmou b 2ism din khashom ikounou conscients, 3ad nchoufou 3ammat cha3b.
     
  10. Marianna

    Marianna 希望

    J'aime reçus:
    37
    Points:
    0

    Et j’espère vraiment, mais vraiment,qu'ils s'en rendent compte !
     
  11. 7amil almisk

    7amil almisk مهدي يعقوب عاشق الأحرف

    J'aime reçus:
    173
    Points:
    63
    chkoun khallak a khouya ? chkon khallak ?
    rah t7el femmek temchi lel7abss !

    walakin allah almousta3an , hak men 3andi had lhadiya




    الرابع عن النعمان بن بشير رضي الله عنهما عن النبي صلى الله عليه وسلم قال مثل القائم في حدود الله والواقع فيها كمثل قوم استهموا على سفينة فصار بعضهم أعلاها وبعضهم أسفلها وكان الذين في أسفلها إذا استقوا من الماء مروا على من فوقهم فقالوا لو أنا خرقنا في نصيبنا خرقا ولم نؤذ من فوقنا فإن تركوهم وما أرادوا هلكوا جميعا وإن أخذوا على أيديهم نجوا ونجوا جميعا رواه البخاري
     
  12. russimor

    russimor motatabbi3

    J'aime reçus:
    68
    Points:
    0


    ljoumla diali 3endha 3alaqa b mawdo3 akhor kaykhos lmajlis l3ilmij lli 3ad faq.
    machkour 3ala lhadiya.
     

Partager cette page