« eat” (manger) à la place de “hit » (frapper).

Discussion dans 'Nouvelles (9issass 9assira) & Chroniques' créé par @@@, 5 Octobre 2008.

  1. @@@

    @@@ Accro

    J'aime reçus:
    252
    Points:
    83
    Bernard Kouchner, Israël, l'Iran et les confusions phonétiques


    Il n'est pas fréquent que le ministère des Affaires étrangères publie un communiqué pour corriger une erreur phonétique. Dimanche, le Quai d'Orsay s'est fendu d'un tel message parce que Bernard Kouchner, s'exprimant en anglais, a avalé un « h » dans une interview au quotidien israélien Haaretz, qui a entendu « eat” (manger) à la place de “hit » (frapper).

    « Le ministre des Affaires étrangères et européennes, Bernard Kouchner, tient à préciser que, durant son interview en anglais avec les journalistes du Haaretz publiée ce jour, il a utilisé le mot « hit » et non « eat » à propos d’une hypothétique réaction israélienne s’agissant de l’Iran.

    Il évoquait, en effet, l’éventualité d’une frappe israélienne destinée à empêcher l’Iran de se doter d’une arme nucléaire.

    Il regrette le malencontreux quiproquo que cette confusion phonétique a provoqué. »

    Décidément, Bernard Kouchner n'a pas de chance quand il évoque cet aspect de la question iranienne. On se souvient du vacarme provoqué par son évocation de la « guerre » (il faut se préparer au pire, c'est-à-dire la guerre), il y a un an, qui avait nécessité mise au net présidentielle.

    Frapper l'Iran, ou l'avaler »? Il y a certes une différence dans la graduation de l'éventuelle riposte israélienne à l'obtention par l'Iran de l'arme atomique, et on comprend que la confusion ait pu faire sursauter, notamment à Téhéran...

    Mais sur le fond, la position du ministre, qui est en visite en Israël et dans les territoires palestiniens, reste identique. Dans cette interview à Haaretz, il demande simplement à Israël de laisser du temps à la diplomatie face à l'Iran avant de passer à l'acte, même s'il exprime une certaine lassitude face au fait de négocier -mais avec qui? »...

    Mais surtout, il semble en savoir long sur les plans israéliens pour une action qu'il qualifie de « vaste et importante »:

    « Je sais que certaines personnes en Israël et dans l'armée préparent une solution militaire, ou plutôt pas une solution mais une attaque militaire. Je ne sais pas. Ce n'est pas selon moi la solution. »

    Il souligne que si les renseignements israéliens estiment que l'Iran sera doté de la bombe en 2009 -ce qui rendrait une attaque préventive très proche-, les renseignements français font une estimation un peu plus longue : deux ans de plus, dit-il.

    Bernard Kouchner en dit beaucoup dans cette interview, mais de manière tellement confuse qu'il est difficile de savoir ce qu'il pense vraiment, en particulier s'il cherche réellement à dissuader Israël d'attaquer l'Iran. Il dit dans le même souffle : 1) une bombe iranienne est inacceptable ; 2) les négociations ne mènent nulle part mais il faut continuer ; 3) la guerre n'est pas une solution, mais... Conclusion ?

    Sans doute dira-t-on que c'est une habile manière de faire passer le message à Téhéran : vous avez intérêt à négocier avec nous, Européens, avant de vous prendre Tsahal sur le coin de la figure... Mais il est peu probable qu'un tel message fasse changer d'avis l'actuelle direction iranienne qui s'en trouvera au contraire confortée dans son intransigeance.


    Au moins l'Iran sait-il avec précision, ce dimanche, que Bernard Kouchner ne lui prédit pas qu'il sera « mangé » par l'Etat hébreu, mais simplement frappé. On y voit plus clair.


    http://www.rue89.com/2008/10/05/bernard-kouchner-israel-liran-et-les-confusions-phonetiques
    voici ce que Bernard Kouchner a dit exactement:

    "I honestly don't believe that it will give any immunity to Iran. First, because you will eat them before. And this is the danger. Because Israel has always said that it will not wait for the bomb to be ready. I think that they [the Iranians] know. Everybody knows,"
    http://www.haaretz.com/hasen/spages/1026323.html
     
  2. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113
    Frapper, "manger", attaquer, menacer l'Iran, tout ça, ce ne sont que des mots. Si l'Amérique ou Israël voulaient frapper l'Iran, il y a longtemps qu'ils l'auraient fait, mais ils ne peuvent pas vues les conjonctures actuelles et l'enjeu du pétrole iranien. On crie, on menace mais tout se passe autrement en catimini . Et puis l'Iran serait dur à cuire, ils le savent très bien car ce pays n'est pas l'Irak, ni l'Afghanistan dans lesquels toutes ces armées occidentales pataugent dans le bourbier.. pour ne pas dire autre chose
    Quant à Kouchner, il a retourné sa veste depuis qu'il a quitté les socialistes:D.
     
  3. sadalif

    sadalif Visiteur

    J'aime reçus:
    105
    Points:
    0
    8adi 8iya dyal ghadi ntghadaw bi8oum 9bal ma it3achaw bina... [22h]

    L'Iran est en ligne de mire et Israel n'attend que ça pour vider son stock de bombes dessus aux côtés des "Alliés"...
     

Partager cette page