« Nous pouvons encore faire quelque chose de bien »jawad zairi

Discussion dans 'Autres Sports' créé par toub9al, 19 Janvier 2006.

  1. toub9al

    toub9al Visiteur

    J'aime reçus:
    9
    Points:
    0
    Finaliste de la dernière édition, le Maroc se présente en Egypte avec un nouveau sélectionneur et de nouveaux appelés. Ce qui n’empêche pas Jaouad Zaïri, en manque de temps de jeu avec Sochaux, de croire aux chances des Lions de l’Atlas pour la victoire finale.




    Jaouad Zaïri, comment le Maroc a-t-il préparé cette Coupe d’Afrique ?
    Comme nous l’avons fait pour la dernière édition. Nous avons disputé trois matchs amicaux. Nous avons un nouveau sélectionneur, M’Hamed Fakhir. Donc nous essayons de nous adapter du mieux que nous pouvons et bien travailler physiquement. Comme il y a aussi de nouveaux joueurs, il s’agit également de créer des affinités entre nous. Nous allons essayer d’être solidaires et de bien nous concentrer pour le premier match contre la Côte d’Ivoire.

    Ce premier choc face à l’un des grands favoris de l’épreuve va vous permettre d’entrer de plain pied dans le tournoi…
    Oui, bien sûr. De toute façon, le déclic viendra dès ce premier match. Pour nous, cela sera avantageux ou désavantageux. Comme cela avait déjà été le cas lors de la dernière CAN : nous avions pris un bon départ contre le Nigeria et nous avions l’impression que plus rien ne pouvait nous arrêter. C’est vrai que ce match sera très important, même sûrement le plus important. Et notre objectif premier sera de battre les Ivoiriens. Nous verrons ensuite comment se déroulent les choses.

    Que retenez-vous de votre parcours de finalistes de la dernière édition ?
    Plein de choses. Nous avons fait beaucoup de bons matchs avec un bon fond de jeu : nous avons été solidaires avec notamment un gros match contre l’Algérie. Beaucoup de souvenirs me reviennent. Nous étions passés par plusieurs sentiments : nous avons connu des moments tristes, d’autres de joie. C’était super. Nous avons pu remarquer que cette Coupe d’Afrique commençait à devenir très importante dès lors que vous passez le premier tour.

    Sentez-vous le Maroc capable de refaire la même prestation en Egypte ?
    Je ne préfère pas parler à l’avance. C’est comme pour la CAN en Tunisie : personne ne nous voyait passer le premier tour et aller aussi loin. Nos résultats viendront de nous-mêmes, de notre envie… Nous avons tous le même objectif. Si tout le monde veut faire les efforts et veut de nouveau aller le plus loin possible, nous pouvons encore faire quelque chose de bien. Nous avons les joueurs pour. Après, cela se joue dans la tête.

    « Nous sommes davantage attendus maintenant »

    Cette année, vous ne pourrez plus bénéficier d’un certain effet de surprise…
    C’est vrai que nous sommes un peu plus attendus maintenant. Après, nous nous trouvons dans un groupe où l’Egypte et la Côte d’Ivoire seront attendus eux aussi. Cela va être assez tendu. Un match reste un match. Nous connaissons cette équipe ivoirienne avec tous ses joueurs évoluant en Europe. Notre force est de ne pas se focaliser sur nos adversaires mais sur nous-mêmes. Si nos joueurs sont bien physiquement et dans leur tête, nous pouvons bien jouer au football et faire quelque chose de bien là-bas.

    Que vous inspire ce groupe A ?
    Nous sommes quand même dans le « groupe de la mort », donc cela va être assez disputé. D’autant plus que nous sommes avec l’Egypte, le pays organisateur. Cela fait un gros match en plus. De toute façon, jouer des matchs comme ça pour un joueur professionnel, c’est exceptionnel. Nous n’attendions que ça. Après, il peut aussi y avoir des surprises, c’est clair. Une équipe comme la Libye n’a rien à perdre et va venir pour essayer d’embêter l’une des trois autres équipes.

    Sur le plan individuel, cette épreuve vous offre l’opportunité de briller sous le maillot qui vous tient le plus à c½ur…
    Exactement. A chaque fois que je viens en équipe nationale, c’est pour mouiller le maillot. Porter le drapeau du Maroc à la CAN, c’est quand même quelque chose et beaucoup de personnes aimeraient être à notre place. Nous nous devons donc de faire du mieux que nous pouvons sur le terrain. Notre peuple nous soutient et nous jouons aussi pour lui et nos familles. C’est différent mais c’est toujours un plaisir de jouer pour mon pays.

    Cela sera aussi pour vous l’occasion de retrouver avec le Maroc le temps de jeu dont vous avez été privé à Sochaux ces derniers temps…
    Oui, voilà. Je n’ai pas pu m’exprimer ni confirmer en club depuis le début de saison. Je suis en manque de confiance et j’espère retrouver tout cela durant cette CAN. Le Mercato vient de commencer, nous étudions les propositions à droite à gauche et nous verrons ce que nous pouvons faire.



    3an:football365.fr
     
  2. Angelika

    Angelika Visiteur

    J'aime reçus:
    21
    Points:
    0
    Re : « Nous pouvons encore faire quelque chose de bien »jawad zairi

    Zairi safi mch il hilal sa3odi pour 6mois :(
     

Partager cette page