«Polisario» : Les mouvements d'opposition se durcissent

Discussion dans 'Info du bled' créé par Casawia, 2 Novembre 2005.

  1. Casawia

    Casawia A & S Forever

    J'aime reçus:
    145
    Points:
    0
    Les services de sécurité du «polisario» ont mené, jeudi soir, une large compagne d'arrestations dans les camps de Tindouf (dans le sud de l'Algérie) visant de nombreux cadres et éléments du «Front» considérés comme étant «les instigateurs effectifs de la désobéissance et de la rébellion des habitants», ont rapporté des témoins sur place.

    Cette campagne acharnée, menée à l'instigation des services secrets algériens qui supervisent la situation sécuritaire dans les camps de Tindouf, indiquent les mêmes sources à la MAP, est une tentative de la direction du «polisario» d'anticiper toute rébellion éventuelle du mouvement de l'opposition, qui s'est formé récemment dans les camps de Tindouf sous le mot d'ordre «l'anniversaire du soulèvement d'octobre 1988».

    Cette campagne imprévue et qui a été lancée dès les premières heures de la journée de jeudi, affirment ces témoins, a visé en particulier des cadres qui s'opposent aux orientations de la direction du «polisario» et considérés par le «Front», aux côtés d'officiers et autres responsables, comme étant les véritables instigateurs des soulèvements et des mouvements de désobéissance des séquestrés des camps.

    Cette opération odieuse a provoqué une large déception auprès des populations des camps, ajoute-t-on de même source, précisant que les services de sécurité chargés de son exécution ont procédé à des perquisitions des maisons et des tentes au mépris de la dignité des habitants, détruisant leurs meubles sans aucune considération aux sentiments des populations, notamment des enfants, des femmes et des vieillards.

    Des sources bien informées soulignent, par ailleurs, que par cette opération, la direction du «polisario» a fait preuve de son désarroi et de son désespoir, notamment face aux voix, dont le nombre ne cesse d'augmenter au sein du mouvement, qui appellent à la nécessité de trouver une issue à ce dossier qui a duré longtemps et qui ne profite qu'à une bande de responsables des mercenaires qui en ont fait un tremplin pour l'enrichissement rapide et illégitime aux dépens des souffrances des séquestrés.

    Les mêmes sources ajoutent que la direction du «polisario» ne se contentera pas de l'arrestation de quelques éléments qu'elle considère comme étant «les têtes de la subversion», mais qu'elle va tenter d'engager une fuite en avant à travers des actes de représailles collectifs à l'encontre des populations des camps à l'instar de ce qui s'est passé lors du soulèvement d'octobre 1988 qui avait fait des milliers de victimes.

    Ces mêmes sources ont appelé à l'envoi d'une commission d'enquête pour s'enquérir de la situation dans les camps de Tindouf, notamment dans cette période marquée par la tension, la colère et le ras-le-bol des séquestrés qui réclament leur libération et la levée du blocus pour leur permettre de regagner leur patrie, le Maroc.

    Le mouvement d'opposition qui s'est formé, récemment, dans les camps de Tindouf, ayant pour slogan «l'anniversaire du soulèvement de 1988» comprend dans ses rangs des milliers de victimes de la répression et des tortures infligées aux populations ayant pris part à ce soulèvement.

    Se voulant un prolongement du soulèvement de 1988, le mouvement appelle à faire sortir la question du Sahara de l'état de stagnation et de l'impasse dans lequel elle est enfermée et à trouver une issue à ce dossier, «au lieu de la politique du refus et de la fuite en avant adoptée par la direction du «polisario» et qui ne lui profitera en rien».


    Le mouvement appelle également au départ de la direction actuelle du «polisario» inféodée aveuglément à l'Algérie et à ses thèses et qui n'accorde aucun intérêt au sort et à la situation dramatique des détenus des camps de Tindouf, victimes de la répression, de la faim et d'autres fléaux.


    MAP

    _________________________________________________

    Article propose par aghilasse
     

Partager cette page