Ça ne roule pas très fort pour les jeaneurs au Maroc

Discussion dans 'Scooooop' créé par @@@, 8 Octobre 2009.

  1. @@@

    @@@ Accro

    Inscrit:
    12 Juin 2008
    Messages:
    12277
    J'aime reçus:
    252
    Localité:
    Les pieds sur terre
    Le jean s’effiloche

    Ça ne roule pas très fort pour les jeaneurs au Maroc, mais on peut facilement en deviner la raison. L’engouement de cette filière pour les opportunités que représentait l’ALE avec les USA est retombé comme un soufflé avec la crise mondiale.

    Les gros investissements comme le groupe Legler (900 millions de DH) qui ont choisi le Maroc comme plateforme d’exportation vers le pays de l’Oncle Sam se sont retirés, laissant des groupes comme Atlantic, un des fleurons du jean, sur le carreau. Ce qui représente tout de même une menace pour pas moins de 6.000 emplois. Settavex, qui avait aussi investi dans l’extension de sa capacité de production pour profiter de l’ALE, n’est pas non plus en meilleure posture.

    Pourtant, le jean est une filière dont le Maroc peut s’enorgueillir à l’échelle régionale avec une production annuelle de 40 millions de m. De plus, la demande mondiale pour le jean est en pleine croissance. Pourquoi les fruits d’une filière dans laquelle de gros deniers publics ont été injectés via le Fonds Hassan II ne se traduisent-ils pas aujourd’hui dans les exportations?


    http://www.leconomiste.com/
     

Partager cette page

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des publicités ciblées ainsi que pour nos statistiques de fréquentation.