[Sujet unique] Égypte : le général Sissi promu maréchal

Discussion dans 'Scooooop' créé par titegazelle, 27 Janvier 2014.

  1. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113

    [​IMG]
    Le général Abdel Fattah al-Sissi, dans un bureau de vote,
    lors du référendum sur la Constitution, le 14 janvier 2014 au Caire | afp



    Le général Abdel Fattah al-Sissi, homme fort de l’Égypte depuis qu'il a annoncé la destitution du président islamiste Mohamed Morsi en juillet, a été élevé lundi au grade de maréchal.


    Depuis des semaines, l'entourage du maréchal, actuellement ministre de la Défense et vice-Premier ministre, ne cache pas son intention de se présenter à la présidentielle prévue sous trois mois.

    Très peu de militaires égyptiens ont été élevés à ce grade. Parmi eux figure le maréchal Hussein Tantaoui, ex-chef du Conseil suprême des forces armées (CSFA) qui avait assuré l'intérim du pouvoir après la révolte populaire qui a chassé du pouvoir Hosni Moubarak début 2011. Le CSFA est aujourd'hui dirigé par le maréchal Sissi, qui avait remplacé le maréchal Tantaoui au ministère de la Défense lorsque Morsi l'avait mis à la retraite durant l'été 2012.

    M. Morsi, seul président jamais élu démocratiquement Égypte, était le premier chef d’État non issu des rangs de l'armée à diriger le plus peuplé des pays arabes, mais aucun de ses prédécesseurs - dont l'icône du panarabisme Gamal Abdel Nasser - n'avait été élevé au grade de maréchal.




    afp / 27.01.2014 : 12h03
    Egypte: le général Sissi promu maréchal | Portail Menara.ma
     
  2. zbougz

    zbougz بــــابــــا عـــــروب Membre du personnel

    J'aime reçus:
    559
    Points:
    113
    Re9a rasso b rasso lol


    Envoyé de mon iPad à l'aide de Tapatalk
     
    the dreamer, RedEye et titegazelle aiment ça.
  3. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113
    ma b9a li8 ghir welli Pharaon Sissi w diroulou timtal b7al ramsès II [22h]
     
  4. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113
    L'armée donne mandat à Sissi
    pour briguer la présidentielle


    [​IMG]
    Cette capture d'écran montre le ministre de la Défense, le général Abdel Fattah al-Sissi,
    prononcant un discours le 3 juillet 2013 à la télévision égyptienne | afp


    L'armée a donné mandat lundi à Abdel Fattah al-Sissi, son chef à peine promu maréchal, pour se présenter à l'élection présidentielle

    Le gouvernement mis en place par Sissi, ministre de la Défense et vice-Premier ministre depuis qu'il a déposé et fait arrêter le 3 juillet le seul président jamais élu démocratiquement dans le pays, réprime implacablement et dans le sang toute manifestation de l'opposition, islamiste ou non, depuis sept mois.

    La prochaine étape, attendue dans la journée selon certains médias, est la mise à la retraite ou la démission de l'armée du nouveau maréchal, la Constitution interdisant à un militaire de postuler pour la magistrature suprême.

    Dimanche, Adly Mansour, nommé président par intérim par le général Sissi le jour même de la destitution de M. Morsi, avait déjà marqué une première étape en annonçant que la présidentielle se tiendrait avant les législatives et ce dans les trois mois à venir.

    Ce calendrier semble taillé sur mesure pour que le maréchal, de loin l'homme le plus populaire du pays, non seulement l'emporte aisément mais s'assure aussi une majorité au Parlement qui sera élu après lui, selon les experts.

    Lundi, le président Mansour n'avait plus qu'à promouvoir Sissi maréchal, le plus haut grade de l'armée, un titre présenté par les experts et son entourage comme un hommage appuyé et un "au revoir" de l'armée à son héros.

    Quelques heures après, sous la présidence de Sissi, le haut-commandement de l'armée se réunissait pour étudier "la demande du peuple" réclamant le maréchal comme président et lui donnait mandat pour le faire, selon l'agence de presse gouvernementale Mena.

    "Mythe du sauveur"

    Au-delà des impératifs constitutionnels, pour Karim Bitar, spécialiste du Moyen-Orient, la promotion à ce grade, le plus élevé de l'armée égyptienne, est "une étape supplémentaire dans la construction politique et médiatique du mythe du sauveur, du héros et de l'homme providentiel".

    Par ailleurs, note ce directeur de recherche à l'Institut de relations internationales et stratégiques (IRIS), cette distinction, extrêmement rare, intervient alors que les autorités dirigées de facto par l'armée répriment dans un bain de sang les partisans islamistes de M. Morsi.

    "D'ordinaire, cette distinction n'est octroyée qu'après une grande victoire militaire. Ce qui signifie que l'on a considéré que la répression actuellement en cours et la "guerre contre le terrorisme" valaient un triomphe sur le champ de bataille", affirme-t-il.

    Répression implacable

    Depuis sept mois, plus de 1.000 manifestants pro-Morsi ont péri dans l'implacable répression des policiers et des soldats, tandis que des milliers d'islamistes ont été arrêtés, dont la quasi-totalité de la direction des Frères musulmans, l'influente confrérie de M. Morsi qui avait remporté toutes les élections depuis la révolte de 2011.

    Depuis, les leaders du mouvement islamiste sont, comme M. Morsi, jugés dans des procès pour lesquels ils encourent la peine de mort. Fin décembre, le mouvement du seul président jamais élu démocratiquement du pays a en outre été déclaré "organisation terroriste", après un attentat meurtrier contre la police pourtant revendiqué par un groupe jihadiste basé dans le Sinaï.

    Cette péninsule désertique est depuis l'éviction de Morsi le théâtre quotidien d'attaques contre les forces de l'ordre qui ont perdu des dizaines d'hommes en sept mois. Samedi, le même groupe jihadiste, Ansar Beit al-Maqdess qui dit s'inspirer d'Al-Qaïda, a affirmé y avoir abattu un hélicoptère de l'armée.

    Et les attaques, notamment à la voiture piégée, ont gagné jusqu'au cœur du Caire, secouée par cinq explosions ce weekend.

    Les médias, à l'unisson de l'armée et de la police, reprennent cette rhétorique de la "guerre contre le terrorisme", et samedi, à l'occasion des célébrations du troisième anniversaire de la révolte qui chassa Hosni Moubarak du pouvoir, des milliers d’Égyptiens se sont massés sur l'emblématique place Tahrir pour conspuer les Frères et appeler Sissi à être candidat à la présidentielle.

    "Je comprends que les gens veulent Sissi comme candidat. Ils ont peur pour leur sécurité et réclament un homme fort", explique Alfred Raouf, cadre du parti libéral Al-Dostour qui a soutenu l'éviction de M. Morsi.

    Mais, dit-il, "j'aurais préféré une élection présidentielle opposant des candidats civils pour mettre en place une démocratie civile".



    Menara.ma / AFP / 27.01.2014 : 15h43
    Egypte: l'armée donne mandat à Sissi pour briguer la présidentielle | Portail Menara.ma
     
  5. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113
    Menaces d'un groupe jihadiste contre le chef de l'armée

    [​IMG]
    Un groupe jihadiste a revendiqué l'assassinat d'un haut responsable de la police au Caire, menaçant de s'en prendre au nouvel homme fort de l’Égypte, le maréchal Abdel Fattah al-Sissi.

    Après la destitution du président islamiste Mohamed Morsi le 3 juillet par l'armée, et la sanglante répression contre ses partisans qui s'en est suivie, les attentats visant les forces de sécurité se sont multipliés en Égypte.

    Un groupe jihadiste s'inspirant d'Al-Qaïda, Ansar Beït al-Maqdess, a revendiqué l'assassinat mardi d'un général de police et conseiller du ministre de l'Intérieur, Mohamed Saïd, tué au Caire par des inconnus qui ont pris la fuite en moto.

    La victime dirigeait le bureau technique du ministère de l'Intérieur, directement rattaché à la personne du ministre, Mohamed Ibrahim.

    Un policier en faction devant une église du Caire a également été tué mardi par balles et deux autres ont été blessés par trois inconnus à bord d'une voiture.

    Le groupe jihadiste, basé dans la péninsule du Sinaï, a en outre menacé de s'attaquer au chef de l'armée, Abdel Fattah al-Sissi, à qui cette institution a demandé de postuler à la magistrature suprême.

    "La vengeance va venir", a dit le groupe dans un communiqué publié sur des sites jihadistes, s'adressant au nouvel homme fort du pays mais aussi au ministre de l'Intérieur.

    [​IMG]
    Des policiers anti-émeutes postés devant l'académie de police du Caire
    où l'audience de l'ancien président Mohamed Morsi a débuté, le 28 janvier 2014


    Ce dernier avait échappé le 5 septembre à un attentat au Caire revendiqué déjà par Ansar Beït al-Maqdess qui dit viser les forces de sécurité en représailles à la répression meurtrière contre les partisans de M. Morsi.

    Depuis jeudi, au moins 13 policiers ont été tués dans le pays, alors que quatre soldats ont péri dans la péninsule du Sinaï, selon un bilan compilé par l'AFP.

    Le groupe jihadiste a parallèlement revendiqué l'attaque lundi dans le Sinaï d'un gazoduc acheminant du gaz en Jordanie et menacé d'étendre sa "guerre économique contre la clique des traitres jusqu'à leur défaite".

    Les intérêts économiques du régime menacés

    Il affirme qu'il va s'en prendre aux "intérêts économiques du régime, dont le gazoduc vers la Jordanie qui a permis de mettre des milliards de livres égyptiennes dans les poches de Sissi et de ses généraux".

    Les médias égyptiens, qui soutiennent dans leur vaste majorité l'armée, ont eux condamné mercredi l'assassinat de Saïd.

    "Le terrorisme a assassiné le général", dénonce en une le quotidien étatique Al-Gomhouria, alors qu'Al-Akhbar lance: "les balles de la traitrise ont tué le général".

    Si les attaques les plus sanglantes contre les forces de l'ordre ont été revendiquées par Ansar Beït al-Maqdess, le gouvernement intérimaire installé par le général Sissi en accuse systématiquement les Frères musulmans - dont est issu M. Morsi - décrétés désormais "organisation terroriste".

    [​IMG]
    Mohamed Morsi, ancien président égyptien


    M. Morsi, le seul président jamais élu démocratiquement en Égypte, a comparu mardi devant un tribunal du Caire le jugeant pour son évasion de prison en pleine révolte contre Hosni Moubarak en 2011.

    Il encourt la peine de mort - comme dans deux autres des procès intentés contre lui - pour s'être évadé de prison avec, selon l'accusation, la complicité de membres du Hamas palestinien, du Hezbollah libanais et de mouvements jihadistes, la plupart jugés par contumace. La prochaine audience a été fixée au 22 février.

    Sur le plan politique, la toute puissante armée a lancé lundi un appel sans surprise au vice-Premier ministre et ministre de la Défense Sissi pour qu'il présente sa candidature à l'élection présidentielle prévue dans les trois mois.

    C'est le général Sissi qui, le 3 juillet, avait annoncé la destitution et l'arrestation de M. Morsi pour répondre, selon lui, à l'appel de millions d’Égyptiens réclamant son départ et l'accusant de vouloir islamiser la société à marche forcée.

    Le nouveau pouvoir s'était ensuite lancé dans une implacable répression contre les pro-Morsi. Selon Amnesty International, quelque 1.400 personnes ont été tuées dans des manifestations, des manifestants islamistes pour l'immense majorité. Les leaders des Frères musulmans sont par ailleurs derrière les barreaux.

    afp / 29.01.2014 - 16h23
    Egypte: menaces d'un groupe jihadiste contre le chef de l'armée | Portail Menara.ma
     
    Dernière édition: 30 Janvier 2014
  6. popo40

    popo40 Accro

    J'aime reçus:
    384
    Points:
    83
    siyassa dial 3ribane ma3andha lassasse la rasse, ha rabi3 l3rab ghadi yarja3 tsounami, lfawda bach yejriw 3la 7osni w rba3to la3ssakriya, dakhlo joker bla expérience lassidi bozekri ma3ada lmossa3ada dial lfo9ara2, w missr ya7assra nasse mazal 3aychine fi khiyame l3assr l7ajari, w daba rahom ighaniw w lafittate w arra bare3 w ya7assra larja3 lihom si sissi w l3assker li jraw 3lih: rejou3 illa l2assl ....
     
    the dreamer, islam99 et RedEye aiment ça.

Partager cette page