Égypte : le gouvernement dévoilé après de nouveaux affrontements

Discussion dans 'Info du monde' créé par titegazelle, 16 Juillet 2013.

  1. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113
    Égypte :
    le gouvernement dévoilé après de nouveaux affrontements


    Le gouvernement formé après la déposition du président islamiste Mohamed Morsi a commencé à prêter serment, mardi 16 juillet, devant le président intérimaire désigné par l'armée, Adli Mansour, et en présence du premier ministre, Hazem Beblaoui.

    Le nouveau gouvernement comprend pas moins de 35 ministres, dont trois vice-premiers ministres, trois personnalités de confession copte et trois femmes. Il s'agit essentiellement de technocrates et de libéraux, dont un certain nombre officiaient déjà sous la présidence de Mohamed Morsi. Le Prix Nobel de la paix et figure de l'opposition, Mohamed El-Baradei, avait déjà prêté serment comme vice-président chargé des relations internationales.

    Le portefeuille des affaires étrangères revient à un ancien ambassadeur à Washington, Nabil Fahmy, et celui des finances à Ahmad Galal, un économiste qui a travaillé pour la Banque mondiale. Le ministère de la défense reste aux mains du général Abdel Fattah Al-Sissi, homme-clé dans la déposition du président Morsi le 3 juillet, qui devient également vice-premier ministre.

    Les Frères Musulmans ne reconnaissent pas le gouvernement

    Hazem Beblaoui n'avait pas exclu la présence de Frères musulmans dans son cabinet, mais la confrérie, dont est issu M. Morsi, avait balayé l'offre. Mardi, ils ont réaffirmé qu'ils ne reconnaissaient pas la légitimité de ce nouveau gouvernement.

    La prestation de serment représentait une étape supplémentaire dans la transition politique édictée par la présidence intérimaire, qui doit mener à l'adoption d'une nouvelle Constitution puis à des législatives d'ici début 2014 et enfin à une nouvelle présidentielle.

    Nouveaux heurts au Caire

    La nomination de ce gouvernement intervient après de nouveaux affrontements entre partisans du président déchu, opposants et policiers au Caire, dans la nuit de lundi à mardi.

    Au terme d'une nouvelle soirée de rassemblements, lors de laquelle plusieurs dizaines de milliers de partisans de M. Morsi sont à nouveau descendus dans la rue, des échauffourées ont éclaté entre la police et quelque deux cents manifestants dans le secteur Ramsès, proche d'un des principaux ponts sur le Nil.

    Ces accrochages ont duré une partie de la nuit, selon le chef des services des urgences, Mohammed Soltan, cité par l'agence officielle Mena. Au moins sept personnes ont été tuées près d'un pont dans le centre de la capitale et cinq autres dans le quartier de Gizeh, selon cette même source. Au moins 400 personnes ont été interpellées dans ce secteur de la capitale, a indiqué une source de sécurité.

    Lundi, le secrétaire d’État adjoint Bill Burns, premier haut responsable américain à se rendre au Caire depuis la chute de M. Morsi, avait appelé à l'apaisement et au dialogue "entre toutes les parties". Les États-Unis, qui n'avaient pas condamné ouvertement le coup d’État militaire, ont ensuite condamné "fermement" les derniers affrontements.

    La chef de la diplomatie de l'UE mercredi en Égypte

    La chef de la diplomatie de l'Union européenne, Catherine Ashton, a annoncé qu'elle se rendrait mercredi en Égypte pour rencontrer les responsables du pays et appeler à un "retour le plus rapidement possible à la transition démocratique". Mme Ashton indique qu'elle rencontrera le président par intérim Adly Mansour et les membres du nouveau gouvernement, et qu'elle s'entretiendra aussi "avec d'autres forces politiques et des représentants de la société civile".




    Source : http://www.lemonde.fr/afrique/artic...nt-de-l-apres-morsi-devoile_3448565_3212.html
     

Partager cette page