Être jeune...

Discussion dans 'toutes les poésies...' créé par titegazelle, 19 Juillet 2008.

  1. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113
    La jeunesse n'est pas une période de la vie,
    elle est un état d'esprit, un effet de la volonté,
    une qualité de l'imagination, une intensité émotive,
    une victoire du courage sur la timidité,
    du goût de l'aventure sur l'amour du confort.
    On ne devient pas vieux pour avoir vécu un certain nombre d'années ;
    on devient vieux parce qu'on a déserté son idéal.
    Les années rident la peau ; renoncer à son idéal ride l'âme.
    Les préoccupations, les doutes, les craintes et les désespoirs
    sont les ennemis qui, lentement, nous font pencher vers la terre
    et devenir poussière avant la mort.

    Jeune est celui qui s'étonne et s'émerveille. Il demande,
    comme l'enfant insatiable. Et après ?
    Il défie les évènements et trouve la joie au jeu de la vie.

    Vous êtes aussi jeune que votre foi.
    Aussi vieux que votre doute.
    Aussi jeune que votre confiance en vous-même
    aussi jeune que votre espoir.
    Aussi vieux que votre abattement.


    Vous resterez jeune tant que vous serez réceptif.
    Réceptif à ce qui est beau, bon et grand.
    Réceptif aux messages de la nature,
    de l'homme et de l'infini.

    Si un jour votre coeur allait être mordu
    par le pessimisme et rongé par le cynisme,
    puisse Dieu avoir pitié de votre âme de vieillard.

    Samuel Ullman
     
  2. aboujham

    aboujham Visiteur

    J'aime reçus:
    10
    Points:
    0
    je veut savoir ; de quel origine il est ce Samuel Ullman ?merci d'avance
     
  3. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113
    Samuel Ullman, né en 1840 était un poète et homme d'affaire américain. Ce texte est un extrait d'une poésie en prose. Le Général Douglas Mac Arthur, grand admirateur de l'œuvre de Samuel Ullman, l'a traduit en français et fait connaître en France à la fin de la Deuxième guerre mondiale. Le général, en tant que commandant des forces alliées, avait affiché ce texte dans son bureau à Tokyo et citait très souvent des extraits de ce texte dans ses discours, ce qui peut d'ailleurs expliquer l'engouement des Japonais pour Samuel Ullman...)

    Source Internet.


    Voilà ce que j'ai trouvé. Merci pour ton com. Bisous[06c]
     

Partager cette page