إقامة نصب تذكاري بالرباط لحفظ ذاكرة ضحايا أحداث الصخيرات

Discussion dans 'Scooooop' créé par @@@, 4 Mars 2010.

  1. @@@

    @@@ Accro

    J'aime reçus:
    252
    Points:
    83
    الرباط 4-3-2010 ينظم المجلس الاستشاري لحقوق الإنسان و(جمعية أسر ضحايا أحداث الصخيرات) ،غدا الجمعة بالرباط ،حفل إقامة نصب تذكاري لحفظ ذاكرة ضحايا أحداث الصخيرات سنة 1971.

    وذكر بلاغ للمجلس أن إقامة هذا النصب التذكاري يأتي في إطار جهود حفظ الذاكرة وتعزيز مقومات الإنصاف والمصالحة،كما أوصت بذلك هيئة الإنصاف والمصالحة في تقريرها الختامي.

    وكانت هذه الهيئة قد قررت تعويض ذوي الحقوق ضحايا أحداث الصخيرات يوم 10 يوليوز 1971،وذلك نظرا "لما عاناه الضحايا من انتهاكات لحقوقهم كمواطنين وكبشر،ولما تحملوه من معاناة بسبب الاحتجاز اللاقانوني الذي انتهى بحرمانهم من الحق في الحياة،ولما ترتب عن ذلك من أضرار مادية ومعنوية لأسرهم،واعتبارا لقواعد الإنصاف ولروح المصالحة"،وفق البلاغ.

    وسيقام حفل إقامة النصب التذكاري بمقبرة الشهداء انطلاقا من الساعة الثالثة والنصف بعد الزوال.


    http://www.map.ma/mapar/social/6426...64a627-62d62f62762b-62764463562e64a63162762a/

     
  2. @@@

    @@@ Accro

    J'aime reçus:
    252
    Points:
    83
    Une stèle ou une mauvaise herbe ?

    On ne va quand même pas passer l’information sous silence : le Maroc officiel a procédé, en fin de semaine, à la pose d’une stèle commémorative à la mémoire des victimes du coup d’Etat de Skhirat.

    Dans l’absolu, c’est courageux : les événements de Skhirat, qui ont failli coûter la vie à Hassan II et même au futur Mohammed VI, ont longtemps été un sujet tabou. Il y a eu trop de morts et de questions sans réponse autour d’un carnage qui remonte, déjà, à 40 ans.

    Vous connaissez bien la formule : “Skhirat, c’est du passé, et il ne sert à rien de le remuer”. Il faut dire aussi, objectivement, que le tissu social des victimes, dont la composition est complètement hétéroclite (entre fidèles au régime et mutins, musulmans et chrétiens, officiels et people, militaires et civils, riches et pauvres), a rajouté à la confusion des genres et au brouillage des pistes.

    Comment raconter Skhirat sans s’emmêler les pinceaux ? Que retenir d’un tas de foin dont on n’a pas fini de séparer le bon grain de l’ivraie ?
    Conscient de ces impossibilités, le Maroc a, longtemps, très longtemps, de Hassan II à Mohammed VI, pris le parti de plier l’affaire.

    Malgré l’appel de plus en plus pressant des victimes, constituées depuis quelques années en association, et malgré le devoir de mémoire que tout Etat moderne se doit d’assumer… Et voilà que, cette semaine, tout a basculé. Le miracle a eu lieu et il a enfin été procédé à la pose de la fameuse stèle.

    D’un point de vue moral, c’est la moindre des choses. Une plaque commémorative, c’est un hommage aux victimes et une borne pour saluer la mémoire collective.

    On n’applaudira cependant que d’une main : parce que la stèle vient d’être posée…dans un cimetière. Oui, vous avez bien lu. Pour contempler la plaque qui rend compte de notre histoire, et saluer la mémoire des morts, il faut se rendre au cimetière des Chouhada à Rabat.

    C’est dommage. C’est même absurde. Qu’il nous soit permis, ici, de rappeler une évidence : la pose d’une stèle a toujours obéi, à travers les âges, à un principe tout simple ; elle se fait sur les lieux du drame ou, à défaut, dans un endroit public et suffisamment exposé pour interpeller Monsieur tout le monde.

    Skhirat 71 mérite une plaque de marbre plantée aux portes du palais royal à Skhirat, dans la plage environnante, ou dans l’une des meilleures places de Rabat. La cacher comme une mauvaise herbe dans le cimetière revient à l’enterrer. Et à ignorer les victimes non musulmanes du carnage (Chouhada est un cimetière exclusivement musulman).

    Est-ce cela le message du Maroc officiel ?


    Karim Boukhari


    http://www.telquel-online.com/414/bloc_notes_414.shtml
     
  3. Silvester

    Silvester Bannis

    J'aime reçus:
    8
    Points:
    0
    Pour le marocain lambda que je suis, l'initiative d'élever une statue des "chouhadas" de Skhirat allayr7amhoum....ou celle à la mémoire des "chouhadas" de Tazmammart, morts ou encore vivants, relève d'un passé sombre et révolu que cette génération à laquelle j'appartiens rejette, et crie qu'elle n'en a rien à ****** ..

    Cette initiative que je qualifierais de vraiment "maladroite" (même justifiée historiquement) serait de nature à réveiller les "démons" d'un passé mort! Ce qui n'est nullement bon pour le pays en plein essor de Mohamed VI !

    Daba achnou bghaw hadou ?? Mohammed VI Allah Inasrou est là l7amdoullah, avec Sa Vision du Nouveau Maroc, Son Sacrifice pour son peuple qu'il aime et qui le lui rend bien et même plus, celui-ci louant Ses activités et Ses Sacrifices quotidiens pour son bien-être et son développement??

    A3oudou billah mina lfitna ou mn lli bghaw inawdouha, ou mn lli bghaw 3amdan Lmaghrib irja3 llour ....
     

Partager cette page