اكتشاف كميات كبيرة من المياه على القمر

Discussion dans 'Scooooop' créé par @@@, 13 Novembre 2009.

  1. @@@

    @@@ Accro

    J'aime reçus:
    252
    Points:
    83
    اعلنت وكالة ابحاث الفضاء الاميركية (ناسا) الجمعة العثور على كميات "ضخمة" من المياه المجلدة على القمر مشيرة الى الاهمية "العظمى" لهذا الاكتشاف الذي قد ينطوى على امكانيات هائلة. وقال انطوني كولابريتي المسؤول العلمي عن مهمة "لكروس" في مؤتمر صحافي "لقد عثرنا على المياه، ليس القليل منها، لكن كميات ضخمة".

    واعتبر مسؤول اخر في الناسا انه اكتشاف "عظيم" الاهمية. وخلال المهمة التي جرت الشهر الماضي ارسلت الناسا مركبة الاستكشاف ال-كروس لتصطدم بالقمر وتحدث حفرة قريبة من قطبه الجنوبي وذلك للتمكن من دراسة المواد المعدنية التي خرجت من باطنه من قوة الاصطدام

    http://www.elaph.com/Web/Entertainment/2009/11/502917.htm


    Il y a de l'eau sur la Lune !

    «Nous avons trouvé de l'eau et pas seulement un petit peu, mais des quantités importantes», a déclaré un responsable de la Nasa.

    Des quantités "importantes" d'eau gelée ont été découvertes sur la Lune, a annoncé vendredi la Nasa, soulignant le caractère "majeur" de cette découverte aux retombées potentiellement exceptionnelles.

    "Nous avons trouvé de l'eau et pas seulement un petit peu, mais des quantités importantes", a dit lors d'une conférence de presse Anthony Colaprete, le responsable scientifique de la mission LCROSS (Lunar CRater Observation and Sensing Satellite) qui a permis cette trouvaille.

    Dans un cratère "de 20 à 30 mètres, nous avons trouvé l'équivalent d'au moins une dizaine de seaux de 7,5 litres chacun", a-t-il ajouté, notant qu'il s'agissait seulement des premiers résultats.

    Un autre membre de l'équipe, Gregory Deloy, de l'Université de Californie (ouest), a jugé cette découverte "extraordinaire" et "majeure".

    "C'est exaltant, (car) cela montre une nouvelle image de la Lune", a-t-il ajouté.


    http://www.liberation.fr/sciences/0101602813-il-y-a-de-l-eau-sur-la-lune
     
  2. sllim

    sllim rebbi kbir

    J'aime reçus:
    194
    Points:
    0
    khft ghi ib9aw isdmo fih htta tkhroj fina dik sdma 7na
     
  3. prince d'amour

    prince d'amour ZaKaRiA

    J'aime reçus:
    210
    Points:
    63
    safi l9aweh ???

    men hna 10ans ghadi ywalliw ydawezo le week-end temma gha bellati <D
     
  4. @@@

    @@@ Accro

    J'aime reçus:
    252
    Points:
    83
    Comment a-t-on découvert l'eau de Lune ?

    Confirmant une vieille intuition, la découverte d'eau par la Nasa pourrait ouvrir la voie à une future colonisation de la Lune.

    [​IMG]

    Cela fait longtemps que les scientifiques qui passent leur temps à observer la Lune (mazette, beau métier ! ) soupçonnent l'existence d'eau à sa surface. C'est, comme pour la découverte de la tarte Tatin, un accident -mais organisé, celui là- qui aura permis d'en apporter la preuve. Explications.

    D'abord, pourquoi toute cette excitation ?

    « Oui, c'est vrai, nous avons trouvé de l'eau », a déclaré vendredi Anthony Colaprete, responsable des recherches du programme « Lunar Crater Observation and Sensing Satellite » (Lcross), lors d'une conférence de presse. « Et on n'en a pas trouvé qu'un peu » (là, il se vante : la Lune n'est pas encore mouillée). L'émotion a été telle que Google en a changé illico son logo dans le monde entier :
    [​IMG]

    Pourquoi nous passionnons-nous tant pour cette histoire d'eau ? Pour une raison simple : dans l'eau, il y a de l'oxygène (le O de H²O). Donc, l'eau permet
    de respirer, et pas seulement aux carpes et aux mérous. Il suffit d'extraire le O de H²O. Pour cela, il faut de l'énergie. Sur la Lune, des panneaux solaires
    peuvent la fournir.

    Avec un peu d'eau, mettons un milliard de tonnes, il est donc possible non seulement de boire, mais encore de dégager de l'oxygène et de l'hydrogène (cette dernière pouvant être transformée en carburant). Donc de rendre possible une colonisation permanente de la Lune.

    Pourquoi soupçonnait-on la Lune de contenir de l'eau ?


    La Lune, c'est vrai, n'a pas l'air, comme ça, très aqueuse. Elle est du genre sèche et sans atmosphère. Il y fait très chaud, sauf aux pôles. Mais on a repéré des traces d'hydrogène. Et qui dit « H » dit soupçon de H²O.

    Deux sondes s'étaient déjà attelées aux recherches d'eau. Le site du CNRS raconte leurs tentatives :

    En 1994, une sonde franco-américaine, dotée d'un radar, envoie des échos qui renforcent le soupçon d'une présence de glace au fond de cratères, au niveau des pôles (où il fait 40° au dessous de zéro). On imaginait alors d'immenses lacs gelés. Las :

    « Quelques mois plus tard, des images radar obtenues depuis la Terre grâce à un puissant radiotélescope rendaient cette interprétation caduque : les signaux radar réfléchis par des régions trop ensoleillées pour renfermer de l'eau étaient en effet semblables à ceux renvoyés par les pôles… »

    En janvier 1998, une
    deuxième sonde, « Lunar Prospector » bardée d'équipements voués à la recherche d'eau, fait un petit tour de Lune. Les scientifiques
    américains sont tout excités :

    « Ils avaient détecté suffisamment d'hydrogène pour en déduire qu'il y avait de la glace d'eau sur la Lune. Et cette glace
    d'eau était concentrée aux deux pôles, principalement localisée au fond
    des cratères. »

    Cette eau, pensaient-ils, était mêlée à de la poussière.
    Ce qui n'interdisait pas pour autant de rêver à l'exploitation de notre astre voisin, à partir de ces quelques milliards de tonnes d'eau.

    En juillet 1999, « Lunar Prospector » ayant achevé tout ce qu'il pouvait faire, la Nasa le projette contre le sol lunaire. On choisit le fond d'un petit cratère du pôle sud de la Lune. L'idée : créer une gerbe de poussière que l'on pourrait analyser grâce aux télescopes situés sur notre plancher des vaches. Pardon ? Des vaches terrestres, oui. Suivez, bon Dieu !

    Ce fut un échec cuisant : aucun nuage ne put être observé. Pas une seule molécule de vapeur d'eau. La sonde était trop petite. L'astre sélène gardait son secret (j'adore « astre sélène »).

    Comment cette fois-ci a-t-on démontré l'existence d'eau ?

    Un autre engin, Lcross (prononcer L-Cross), donc, a de nouveau été dépêché par la Nasa autour de la Lune. Une mission à 79 millions de dollars. L'expérience du crash a été renouvelée le mois dernier. Mais là, le truc était bien plus chiadé.

    Lcross était composé de deux parties : une partie fusée, pour lui donner le plus de vitesse possible, et une partie sonde, pour analyser les conséquences de l'impact. La sonde devant s'écraser quatre minutes après la fusée, le temps d'envoyer ses observations « live ». Un cratère de 100 kilomètres de large, Cabeus, près du pôle sud, a été retenu pour l'expérience, qui a eu lieu le 9 octobre. (Voir la vidéo : une reconsitution de l'opération).




    Et cette fois ci, miracle, un beau nuage a pu être analysé.

    Les Américains expliquaient avec passion vendredi que l'impact de « 5,600 miles par heure » a créé un trou de « 60 à 100 pieds de large » et dégagé au moins « 26 gallons d'eau ». Et là, on se dit : mais, sa race, quand-est-ce qu'il passent au système métrique ? (Bon, bonne poire, j'ai fait pour vous les conversions : plus de 9000 km/h, un trou de 18 à 30 mètres de large, près de 100 litres d'eau).

    Voici la meilleure image du « nuage » créé par la collision ; on l'aperçoit, il me semble, au centre de la loupe carrée :


    [​IMG]

    Les images ont été analysées. Les molécules d'eau ont été repérées par l'étude des longueurs d'ondes de la lumière qu'elles reflétaient. Les scientifiques ont également détecté sur les images du spectromètre certaines couleurs associées à des molécules d'hydroxyl (OH), qui seraient issues de molécules d'eau brisées au moment de l'impact. Exemple d'une courbe, tirée des données du spectromètre à ultraviolets, qui « parle » aux chercheurs :

    [​IMG]

    D'où vient cette eau ?

    C'est le grand mystère. De comètes ? On les soupçonne fortement. De la Lune elle même, qui aurait évolué ? Ce serait le scénario le plus extraordinaire : la Lune serait par exemple un morceau de la terre, qui se serait détaché par la force centrifuge ; ou alors un agglomérat de particules générées par la collision entre la Terre et Théia, un énorme astéroïde…

    Mais l'eau peut aussi venir plus simplement du « vent solaire ». Le soleil bombarde la surface de l'astre de protons (noyaux d'hydrogène). Ces ions H+ interagiraient avec l'O(xygène) des minéraux lunaires, pour créer du H2O.




    http://www.rue89.com/explicateur/2009/11/14/comment-a-t-on-decouvert-leau-de-lune
     
  5. atlasabdel

    atlasabdel Visiteur

    J'aime reçus:
    47
    Points:
    0
    had l eau wach minerale wla gazeuse
     
  6. Fatou

    Fatou Accro

    J'aime reçus:
    508
    Points:
    113
    lahla ikhatina le sciences mli ma kanouch nas mhtamin b les sciences ma kanouch 3arfin 7ta el jadida fin kayna
    merci khouya pour ces informations
     
    1 personne aime cela.
  7. Fatou

    Fatou Accro

    J'aime reçus:
    508
    Points:
    113
    nn ma machi minérale o machi gazeuse had l'eau sacrée dyal lalla 9amara[:Z]
     
    1 personne aime cela.
  8. miss_clementine

    miss_clementine Visiteur

    J'aime reçus:
    103
    Points:
    0
    awah l9aw lma iwa nod njma3 hwayji; aslan had lard walat mzahma lahom tissa3 hssan
     
  9. miss_clementine

    miss_clementine Visiteur

    J'aime reçus:
    103
    Points:
    0
    dahaktini lah ya3tik matakli[24h][24h][24h]
     
  10. Fatou

    Fatou Accro

    J'aime reçus:
    508
    Points:
    113
    id7ak lik lkhir
     
  11. karamelita

    karamelita Gnawyaaaaa Ghiwanyaa

    J'aime reçus:
    330
    Points:
    83
    merci @@@ pour ces informations C vraiment trés interessant
     
    1 personne aime cela.

Partager cette page