برشلونة يسقط تينيريفي بالأربعة ويقترب بثبات نحو الحفاظ على لقب الدوري الأسباني

Discussion dans 'Espagne' créé par simo160, 5 Mai 2010.

  1. simo160

    simo160 Accro Membre du personnel

    J'aime reçus:
    100
    Points:
    48
    واصل فريق برشلونة خطواته الثابتة نحو الحفاظ على لقب الدوري الأسباني لكرة القدم بعد أن سحق ضيفه تينيريفي 4/1 اليوم الثلاثاء في المرحلة السادسة والثلاثين من المسابقة.

    وقبل جولتين على نهاية الموسم الحالي رفع برشلونة رصيده إلى 93 نقطة في الصدارة بفارق أربع نقاط أمام أقرب ملاحقيه، ريال مدريد، الذي يخرج لملاقاة ريال مايوركا غدا الأربعاء.

    وفي حال سقط ريال مدريد على ملعب مايوركا غدا، فإن اللقب سيذهب بشكل كبير إلى برشلونة.

    زاد موقف تينيريفي صعوبة بعد أن تجمد رصيده عند 35 نقطة في المركز الثالث من القاع.

    وسجل النجم الأرجنتيني الدولي ليونيل ميسي هدفين ليعزز موقعه في صدارة قائمة هدافي الموسم الحالي برصيد 31 هدفا.

    تقدم ميسي بهدف للنادي الكتالوني في الدقيقة 17 من متابعة لرأسية زميله السويدي زلاتان إبراهيموفيتش التي جاءت إثر تمريرة متقنة من البرازيلي دانييل الفيش.

    ولكن قبل خمس دقائق على نهاية الشوط الأول، أدرك رومان مارتينيز التعادل لتينيريفي.

    شهد الشوط الثاني سيطرة تامة من جانب برشلونة وأهدر القائد كارلس بويول فرصة هدق محقق وهو على بعد سنتيمترات قليلة من المرمى.

    لعب جوسيب جوارديولا بثلاثة مدافعين فقط ودفع ببيدرو روديريجيز لينضم إلى ميسي وإبراهيموفيتش وبويان كركيتش في خط الهجوم.

    وفي الدقيقة 64 أضاف بويان الهدف الثاني لأصحاب الأرض من تسديدة قوية من داخل منطقة الجزاء بعدما تلقى تمريرة سحرية من الفيش.

    صنع ميسي الهدف الثالث لبيدرو قبل أن يسجل بنفسه الهدف الرابع لفريقه والثاني له.

    وفي باقي مباريات المرحلة اليوم، تغلب الميريا على ضيفه فياريال 4/2 وتعادل سبورتينج خيخون مع مضيفه خيتافي 1/1 .

    جاءت أهداف الميريا بتوقيع البرت كروسات وكالو اوتشي (هدفين) وبابلو بياتي، فيما تكفل إيفان ماركانو وارييل ايباجازا بتسجيل هدفي فياريال.

    وفي المباراة الأخرى، تقدم خيخون بهدف عن طريق ميجيل ديلاس كويفاس، ثم تعادل روبرتو سولدادو لفريق خيتافي.

    kooora

     
  2. Caesar

    Caesar iLiverpooLi

    J'aime reçus:
    182
    Points:
    63
    3andi i7ssas barca hay zeblouha m3a seville :p
     
  3. simo160

    simo160 Accro Membre du personnel

    J'aime reçus:
    100
    Points:
    48
    LAH YEHEDIK
    raha machi behal liverpool li tahet fi beladeha contre chelsea:p
     
  4. Caesar

    Caesar iLiverpooLi

    J'aime reçus:
    182
    Points:
    63

    hhhh,j'etais tres content, kent baghihom ikhassro ...rak 3aref 3lach [22h]
     
  5. simo160

    simo160 Accro Membre du personnel

    J'aime reçus:
    100
    Points:
    48
    Barcelone 4 - 1 Tenerife : Viva la cantera !

    Victoire quatre buts à un de Barcelone ce soir, au terme d'une belle soirée qui a vu trois canteranos marquer : Messi par deux fois, Bojan Krkic, et Pedro.

    [​IMG]



    Quatre matchs, quatre finales. Tel était le tableau peint par les médias après l'élimination contre l'Inter, faisant de la Liga l'unique titre encore en jeu pour Barcelone cette saison. La première finale avait été remportée face à Villarreal, la seconde semblait être la plus aisée de quatre. Barcelone recevait en effet Tenerife, et certaines questions pouvaient se poser quant au choix des hommes. La blessure de Xavi, le cas Ibrahimovic, le sort réservé à Yaya Touré, l'ascension de Bojan Krkic, autant de données que devait prendre en compte Guardiola. Le technicien catalan faisait dans le compromis : il accordait sa confiance à Bojan, mais n'écartait pas Ibrahimovic pour autant — Pedro sen faisant alors les frais. Il faisait jouer Yaya Touré, mais au vu de la nécessaire remise en question de Sergio Busquets, cela ne pouvait constituer une réelle marque de confiance. Le courageux Xavi était quant à lui bien aligné. Victor Valdés, Daniel Alvés, Puyol, Piqué, Maxwell formaient la défense, Keita accompagnait les deux milieux précédemment cités, Messi jouait aux côtés des deux attaquants Ibrahimovic et Bojan Krkic.



    Les faits et le jeu
    Très vite, le jeu penchait à droite. Cet aspect du jeu quelque peu oublié durant le passage au 4-2-3-1 refaisait surface ce soir, la présence de Daniel Alvés, Messi sur le même flanc et de Xavi intercalé entre les deux rendant cette situation fort logique. Comme prévu, on jouait dans le camp de Tenerife essentiellement. Pourtant, la première situation dangereuse était l'œuvre des visiteurs, après une action intéressante côté droit puis une frappe complètement manquée d'Alfaro, pourtant situé plein axe. Barcelone répondait par Daniel Alvés, bien lancé par Ibrahimovic, le brésilien à la lutte avec un adversaire prenait le dessus et se retrouvait dans une situation favorable pour marquer, mais il privilégiait un centre pourtant mal venu vu le retour des défenseurs dans l'axe.

    Le match était vivant et agréable sur certaines séquences, moins enthousiasmant sur d'autres. Barcelone semblait alors osciller entre une attaque à trois têtes — Messi, Ibrahimovic, Bojan Krkic de droite à gauche — et une attaque à deux pointes avec Messi en soutien des deux autres. C'est de la droite que venait le premier but : après une ouverture de Xavi, plein de clairvoyance, Daniel Alvés offrait un somptueux ballon de l'extérieur du pied à Ibrahimovic, lequel, de la tête (tête vers le but manquée ou remise volontaire ?) trouvait Messi, qui à bout portant ne manquait bien sûr pas l'occasion. Trentième but pour le Ballon d'Or qui égalait le total d'Eto'o accompli durant l'exercice précédent.

    Et il essayait même de le dépasser avec une frappe dans sa position favorite, du gauche, qui passait juste à côté. C'était un bon match de Barcelone avec une bonne relance du jeu et une bonne projection vers l'avant. Tenerife laissait d'ailleurs pas mal d'espace entre les lignes. Ibrahimovic réussissait alors une excellente remontée de balle après un coup du sombrero exquis, mais l'action n'allait pas au bout, Messi ne parvenant pas à retrouver Ibrahimovic qui lui avait remis le ballon.

    L'argentin était une nouvelle fois le protagoniste de l'action dangereuse suivante, il décalait superbement Maxwell sur la gauche mais le brésilien, de manière incompréhensible, ne savait trouver Ibrahimovic seul face au but vide. Une opportunité qui allait rapidement être regrettée puisque, après l'erreur offensive, une maladresse défensive allait permettre à Tenerife d'égaliser. Puyol relançait mal un ballon qui permettait aux attaquants adverses de remontrer vers la surface et d'égaliser, par Román. 1-1 à la mi-temps.



    Pedro remplaçait Piqué, touché, dès l'entame du second acte. L'organisation du arça était moins évidente. Yaya Touré avait pris la place de Piqué en défense, Xavi et Keita s'occupaient seuls de l'entre jeu, laissant l'attaque à un quatuor Pedro - Messi - Ibrahimovic - Bojan Krkic. Cette configuration laissait le milieu moins dense. Le fait de rajouter un attaquant pour optimiser les chances de marquer avait surtout pour conséquence de rendre le jeu moins fluide. De loin, Keita tentait sa chance, sans succès.

    Mais ce n'était que partie remise pour un Barça qui retrouvait peu à peu ses marques. Un Daniel offensif très efficace offensivement ce soir lançait astucieusement Bojan dans la surface, le jeune espagnol, redoutable dans la finition, ne se faisait pas prier pour permettre à son équipe de reprendre l'avantage. 2-1 à la 63ème minute. Pedro manquait même le but du break après une belle action côté gauche. Barcelone respirait. L'équipe était clairement revitalisée. Les situations intéressantes se multipliaient. On voyait à quel point cette équipe marchait à la confiance, le but de Bojan Krkic précédant un beau jeu d'équipe différent du début de la seconde période où les catalans étaient tenus en échec.

    Dès lors, ils allaient pouvoir dérouler. À la 77ème minute, Messi trouvait Pedro, dans une situation comparable à celle de Bojan précédemment, et ne manquait pas, lui non plus, la cible. 3-1. La victoire presque acquise, Guardiola offrait une ovation méritée à Bojan et laissait entrer Henry à sa place. Tenerife avait trouvé le chemin des filets juste avant, le but étant justement annulé pour un hors jeu. Les minutes défilant, la victoire se dessinait de plus en plus clairement et Messi se permettait même d'inscrire son quatrième but en deux matchs, après un centre parfait de Daniel Alvés et un bon travail avec le ballon. C'était le dernier fait du match.

    Barcelone, dans ce qui constituait a priori le match le moins compliqué de ces quatre finales, a parfaitement réussi l'épreuve, sans avoir à forcer son talent malgré quelques frayeurs après le but égalisateur. L'efficacité de Daniel Alvés, le réalisme de Messi, la forme de Bojan, la ténacité de Xavi et la réussite de Pedro permettent aux hommes de Guardiola de maintenir un rythme parfait face à l'insolente série madrilène qui rend à chaque journée la victoire indispensable. Le titre n'est pas loin...







    Joueurs
    Victor Valdés 6 : logiquement battu sur le but encaissé, il a effectué de bonnes sorties en seconde période.


    Daniel Alvés 8 : deux passes décisives, impliqué sur trois buts en tout, une grande mobilité, et un retour au premier plan après une période compliquée.


    Puyol 4,5 : une erreur fatale autour d'un match correct.


    Piqué 6 : Première période correcte. Remplacé par Pedro (7), vif, rapide, et buteur.


    Maxwell 6 : quelques maladresses en première période. Assez actif sur l'ensemble du match.


    Yaya Touré 6,5 : d'abord bon au milieu de terrain, puis impeccable en défense. Néanmoins, si le but encaissé est pour Puyol, il aurait pu être davantage concentré.


    Xavi 6,5 : le natif de Terrassa a été moins décisif que face à Villarreal mais comme toujours, il a joué juste. Concerné sur le premier but.


    Keita 5,5 : il a joué sobrement et a effectué un match convenable à défaut de marquer la différence par rapport à ses partenaires.


    Messi 7,5 : deux buts, une passe décisive (31 et 10 sur l'ensemble de la saison en Liga), il fut le protagoniste principal en attaque. Outre sa redoutable efficacité il n'a cependant pas effectué un grand match.


    Ibrahimovic 5 : du mieux par rapport à ses dernières prestations, il a bougé, a exécuté une bonne remontée de balle avec un sombrero à la clef, a tenté mais...Cela reste faible par rapport à son talent. Il est toutefois impliqué sur l'ouverture du score. Remplacé par Sergio Busquets.


    Bojan Krkic 6,5 : l'homme en forme a effectué un match honnête dans un rôle d'animateur offensif entre la gauche et l'axe. Il n'a pas cassé des briques mais a encore marqué. Un vrai buteur. Remplacé par Henry qui a peut-être vécu son dernier match au Camp Nou.









    Fiche technique
    Barcelone : Victor Valdés ; Daniel Alvés, Puyol, Piqué (Pedro, min.46), Maxwell ; Yaya Touré ; Xavi, Keita ; Messi, Ibrahimovic (Sergio Busquets, min.65), Bojan Krkic (Henry, min.81).


    Tenerife : Sergio Aragoneses; Ezequiel Luna, Culebras, Pablo Sicilia, Héctor; Manolo Martínez; Juanlu, Mikel Alonso, Román Martínez (Omar, min.73), Alfaro (Angel, min.84) y Kome (Lino, min.61).

    Buts : Messi (min.17), Román (min.39), Bojan Krkic (min.63), Pedro (min.77), Messi (min.93).

    Buts en vidéo :

    Messi (1-0) -

    Román (1-1) -

    Bojan Krkic (2-1) -

    Pedro (3-1)-

    Messi (4-1) -


    Arbitre : Carlos Delgado Ferreiro.





    source
     

Partager cette page