قتلى وجرحى بقاعدة عسكرية بتكساس

Discussion dans 'Info du monde' créé par @@@, 5 Novembre 2009.

  1. @@@

    @@@ Accro

    J'aime reçus:
    252
    Points:
    83
    Sept personnes ont été tuées et plusieurs autres blessées lors d'une fusillade dans une base de l'armée américaine au Texas (sud des Etats-Unis), ont rapporté ce soir plusieurs médias américains.

    Selon la chaîne de télévision Fox, qui cite des responsables de la base de Fort Hood à Killeen, la fusillade a fait sept morts et 12 blessés.
    La chaîne MSNBC a indiqué qu'un tireur avait été arrêté mais qu'un autre était toujours en fuite.




    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2...usillade-sur-une-base-militaire-us7-morts.php
     
  2. nassira

    nassira العـــز و النصــر

    J'aime reçus:
    335
    Points:
    83
    ضابط "من أصل أردني" يقتل 12 جندياً بقاعدة أمريكية في تكساس

    قتُل 12 جندياً أمريكياً في إطلاق نار على قاعدة "فورت هود" في ولاية تكساس جنوب الولايات المتحدة.

    والاعتداء على قاعدة "فورت هود" العسكرية في تكساس يعد الأكبر من نوعه على قاعدة عسكرية داخل الولايات المتحدة، وبحسب وسائل إعلام أمريكية فإن المسلح الذي قام بإطلاق رصاص كثيف وعشوائي أسفر عن قتلى وجرحى هو الميجر نضال حسن طبيب نفسي من أصل أردني مهمته معالجة الجنود الذين يسافرون للحرب في العراق.

    وأبلغ أخيراً بأنه سيسافر إلى العراق وقد رفض، غير أن مصادر أمريكية رسمية قالت إنه من المبكر تحديد ما إذا كانت دوافع الهجوم إرهابية أم لا، مكتفية بالإشارة إلى أن المسلح أصيب بعدة طلقات وحالته مستقرة على خلاف تقارير سابقة أفادت بأنه قتل.

    وقال المسؤول العسكري بوب كون قائد قاعدة فورت هود العسكرية الامريكية في تكساس "على الساعة الواحدة والنصف قام جندي بإطلاق الرصاص في منشأة تجهيز طبية، حيث كان جنود يخضعون لفحوص قبل انتشارهم خارج البلاد، قتل مسلح واعتقلنا جنديين آخرين للاشتباه فيهما وكانت هناك روايات شهود عيان تفيد بأنه ربما صدر اطلاق النار من أكثر من شخص واحد".

    مصادر في "فورت هود" أكدت أن الهجوم وقع عندما كانت القاعدة تتحضر لحفل تخرج دفعة جديدة من الجنود. ومجمع فورت هود في تكساس أكبر قاعدة عسكرية امريكية في العالم ويتمتع بتدابير امنية مشددة، ومساحته تقارب مساحة مدينة نيويورك كما يضم أكثر من 50 ألف جندي، ويحوي مساكن للجنود وعائلاتهم إضافة إلى اماكن تسلية ومدارس، وفيه تتمركز آلاف الاليات العسكرية ويعد نقطة رئيسية لنشر القوات الامريكية في العراق وأفغانستان
    .


    http://www.alarabiya.net/articles/2009/11/06/90369.html
     
  3. @@@

    @@@ Accro

    J'aime reçus:
    252
    Points:
    83
    Fort Hood : le profil du tueur inquiète l'Amérique



    Le militaire Nidal Malik Hasan a tiré en criant le nom d'Allah.

    Un profond malaise a saisi l'Amérique en découvrant le profil de l'officier Nidal Malik Hasan, responsable de la plus grande tuerie jamais perpétrée sur une base de l'armée américaine. Ce psychiatre militaire, musulman d'origine palestinienne né il y a trente-neuf ans en Virginie, a passé dix ans sous l'uniforme avant de tirer sur ses compagnons d'armes à Fort Hood (Texas) aux cris d'«Allah akbar !»

    Jeudi matin, il avait revêtu une djellaba et coiffé sa calotte blanche de musulman pour prendre un café à l'épicerie de la base. Sur une vidéo, on l'en voit ressortir, le sourire aux lèvres. Mais, quelques heures plus tard, il se rend en uniforme militaire au centre d'entraînement où quelque 400 soldats désarmés passent un examen médical avant leur déploiement en Afghanistan ou en Irak. Là, il ouvre le feu avec deux armes de poing. Le massacre - 13 morts, dont un civil, et 30 blessés - ne prend fin qu'après l'intervention d'une femme officier de police, qui est blessée mais neutralise le tueur. «Pourquoi, en dix ans, cet homme n'a-t-il pas pu se construire une identité militaire ?», s'est interrogé l'ex-psychiatre militaire Paul Ragan sur CNN.


    » Images de Nidal Malik Hasan avant la fusillade



    En attendant les réponses de l'officier meurtrier, soigné dans un hôpital civil, les détails fournis par ses proches indiquent qu'un conflit intérieur a pu miner sa personnalité, le poussant à trahir sa «famille militaire» au nom de sa foi. Appelé à être déployé prochainement en Irak, Hasan ne cachait pas son inquiétude et son opposition à cette guerre contre des musulmans. Des messages Internet signés du nom de Nidal Malik Hasan avaient d'ailleurs retenu l'attention des services de renseignement. L'auteur y expliquait que les islamistes auteurs d'attentats suicides devaient être comparés aux soldats occidentaux se jetant sur des bombes pour sauver leurs camarades… Des déclarations qui suscitent un débat sur la surprenante incapacité de la hiérarchie militaire à se pencher sur la radicalisation idéologique d'un officier en partance pour l'Irak.

    Quand il habitait en Virginie, lieu d'une communauté musulmane connue pour abriter nombre de radicaux, Hasan pratiquait régulièrement sa foi. Curieusement, sur un formulaire lui permettant de trouver femme à travers la mosquée, il avait indiqué être de nationalité palestinienne plutôt qu'américaine.


    Insulte raciste

    Selon son cousin, Nader, et sa tante, Noël, il disait souffrir d'ostracisme depuis les attentats du 11 septembre 2001 et se querellait souvent avec d'autres soldats à propos des guerres d'Irak et d'Afghanistan. Selon la chaîne ABC, le psychiatre était surnommé «Camel Jockey», une insulte raciste, par certains de ses collègues. «Il avait embauché un avocat militaire pour tenter de résoudre le problème. Il était prêt à rembourser l'État pour pouvoir quitter l'armée, mais il était arrivé au bout de ses possibilités», a expliqué son cousin.

    Si la thèse d'un acte isolé est privilégiée, la piste terroriste n'est pas exclue par l'enquête. Quelle qu'en soit l'issue, la tragédie de Fort Hood pose de manière abrupte la question du contrôle des musulmans enrôlés dans l'armée américaine et de leur recrutement. Elle remet aussi au cœur du débat ces troubles psychologiques qui agitent une armée soumise à la pression de missions à répétition tenues pour responsables de la forte progression des suicides (128 en 2008). Autant dire que la tuerie de Fort Hood ne va pas faciliter la tâche d'Obama au moment de se prononcer sur l'envoi de troupes en Afghanistan.

    http://www.lefigaro.fr/internationa...d-le-profil-du-tueur-inquiete-l-amerique-.php
     
  4. @@@

    @@@ Accro

    J'aime reçus:
    252
    Points:
    83
    Fusillade: Hasan en contact avec un imam


    Le militaire d'origine palestinienne soupçonné d'avoir ouvert le feu à la base de Fort Hood (Texas, sud) avait été en contact fin 2008 avec une personne faisant l'objet d'une enquête antiterroriste, a indiqué lundi le FBI tout en écartant toute "activité terroriste".

    Ce contact entrait dans le cadre de son travail de psychiatre à l'armée, a indiqué le FBI dans un communiqué en précisant que "rien de négatif n'avait été trouvé".
    Les enquêteurs "avaient alors conclu que le commandant Hasan (Nidal Malik) n'était pas impliqué dans des activités terroristes ou la préparation (d'activités) terroristes", ajoute le FBI.

    Selon les premières conclusions de l'enquête, le suspect semble avoir agi seul à la base texane de Fort Hood, mais la police n'exclut pas la possibilité qu'il ait voulu perpétrer un attentat suicide.

    Selon le Washington Post de lundi, les enquêteurs examinent de possibles liens entre Hasan et un imam né aux Etats-Unis que les autorités américaines présentent comme un fervent soutien d'Al-Qaïda depuis qu'il a quitté la mosquée de Virginie (est) où il prêchait.

    En 2001, Hasan fréquentait la mosquée Dar al-Hijrah de Falls Church (banlieue de Washington), en même temps que cet imam, Anwar al-Aulaqui. Ce dernier aurait eu des liens avec des responsables d'al-Qaida, dont deux des terroristes du 11 septembre 2001, précisait le journal.

    Dans un message publié lundi sur son site internet, l'imam Aulaqui, installé depuis 2002 au Yémen, a jugé que le militaire américain avait commis un "acte héroïque" lors de la fusillade, qui a fait 13 morts, selon le centre américain de surveillance des sites internet islamistes SITE.

    Le sénateur Joseph Lieberman, président de la commission sur la sécurité intérieure, a indiqué de son côté qu'il ouvrirait une enquête pour déterminer si l'armée a échoué à détecter des signes avant-coureurs qui auraient pu prévenir la fusillade. "Il y a des signes très très forts avertissant que le Dr Hasan était devenu un extrémiste islamiste et, en conséquence, qu'il s'agissait d'une action terroriste", a-t-il dit à la chaîne Fox News.


    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2...7-fusillade-hasan-en-contact-avec-un-imam.php
     
  5. @@@

    @@@ Accro

    J'aime reçus:
    252
    Points:
    83
    Fusillade au Texas : y a-t-il erreur sur le héros ?

    [​IMG]
    Le sergent Kimberley Munley à l'hôpital en compagnie du secrétaire d'Etat à la Défense, Robert Gates

    En quelques jours, les médias ont hissé une jeune policière de 34 ans au rang d'héroïne nationale, après le carnage de Fort Hood. Mais un nouveau témoignage indique que c'est son collègue afro-américain qui a mis le tueur fou à terre.

    Les Etats-Unis sont toujours prompts à fabriquer des héros. Les Américains viennent d'en donner un nouvel exemple, après la fusillade sur la base militaire de Fort Hood, au Texas, qui a fait treize morts et 42 blessés le 5 novembre dernier. Depuis quelques jours, la jolie Kimberly Munley, sergent dans la police civile, avait conquis le cœur des Américains en racontant devant les caméras son rôle dans la neutralisation du tireur.

    Les autorités l'avaient désignée comme la personne ayant mis en échec Nidal Hasan alors qu'il tirait sur des soldats réunis sur la base. Rôle qu'elle a endossé, tout en restant floue sur le déroulé des événements. Invitée le 11 novembre sur le plateau de la célèbre animatrice de télévision Oprah Winfrey, Kimberley Munley, 34 ans et mère d'une enfant de trois ans, a expliqué qu'elle était en train de laver sa voiture de patrouille lorsqu'elle a entendu la fusillade. «Il y avait beaucoup de gens dehors montrant la direction où cet individu se trouvait. Dès que je suis sortie de mon véhicule et que j'ai couru vers le haut de la colline, les choses ont commencé à aller assez mal et on a commencé à essuyer des coups de feu», a expliqué la policière, surnommée «Souris robuste» par ses collègues.

    Selon des témoins, elle a été l'un des premiers membres des forces de l'ordre à se présenter armé sur les lieux de la fusillade et à tirer sur son auteur, le psychiatre militaire Nidal Hasan. Malgré plusieurs blessures par balles, la jeune femme, qui se trouvait aux côtés d'un autre policier de la base, le sergent Mark Todd, a expliqué à la télévision avoir «refusé de perdre connaissance». Blessant à son tour le tueur fou, elle serait ainsi parvenue à mettre fin au carnage.


    Une enquête balistique est en cours

    Mais un nouveau témoignage, publié vendredi dans le New York Times, est venu jeter le trouble jeudi sur le déroulement du drame. Il révèle que le tireur aurait été en réalité mis à terre par son collègue, le sergent Mark Todd, un Afro-américain de 42 ans. Une enquête balistique est en cours pour déterminer l'origine de la balle qui a permis d'arrêter le tueur.

    Les soupçons planent désormais sur l'armée américaine. N'aurait-elle pas, avec l'aide des médias, mis en avant de l'héroïsme de la jolie jeune femme, pour faire oublier ses négligences ? Car certains témoignages, réunis par les autorités américaines au sujet de Nidal Hasan avant le massacre, indiquent que l'armée connaissait les difficultés psychologiques de l'officier. D'autres éléments montrent qu'elle savait également qu'il était en contact avec un imam radical.

    Ce rebondissement intervient alors que plusieurs déclarations officielles s'étaient déjà avérées fausses le jour même de la fusillade. La mort de Nidal Hasan avait ainsi été malencontreusement annoncée.

    Alors que le président américain Barack Obama a ordonné une enquête pour déterminer si les autorités ont négligé des signes avant-coureurs du massacre, Nidal Hasan devra répondre de treize meurtres avec préméditation devant la cour martiale qui le jugera. Un crime passible de la peine de mort.

    http://www.lefigaro.fr/internationa...-americains-se-sont-ils-trompes-de-heros-.php
     

Partager cette page