مصطفى باكوري رئيسا لمجلس الادارة الجماعية للوكالة المغربية للطاقة الشمسية

Discussion dans 'Scooooop' créé par @@@, 30 Décembre 2009.

  1. @@@

    @@@ Accro

    J'aime reçus:
    252
    Points:
    83
    [​IMG]



    استقبل صاحب الجلالة الملك محمد السادس ، اليوم الأربعاء بالقصر الملكي بمراكش ، السيد مصطفى باكوري وعينه جلالته رئيسا لمجلس الادارة الجماعية للوكالة المغربية للطاقة الشمسية.

    حضر هذا الاستقبال السيدة أمينة بنخضرة وزيرة الطاقة والمعادن والماء والبيئة والسيد علي الفاسي الفهري المدير العام للمكتب الوطني للماء الصالح للشرب والمكتب الوطني للكهرباء.


    le Roi Mohammed VI a reçu, mercredi au palais royal de Marrakech, M. Mustapha Bakkoury que le Souverain a nommé président du directoire de l'Agence marocaine de l'énergie solaire (Moroccan Agency for solar energy -MASEN-).



    http://www.map.ma/fr/sections/a_la_une_4/sm_le_roi_nomme_must/view
     
  2. @@@

    @@@ Accro

    J'aime reçus:
    252
    Points:
    83
    Energie: Bakkoury gère 70 milliards de DH

    · Il prend les commandes de Morrocan Agency for Solar Energy

    · L’Agence assurera le suivi du programme de production d’électricité solaire



    C’est le grand retour de Mustapha Bakkoury. L’ex-patron de la CDG prend les commandes de l’Agence marocaine de l’énergie solaire (Marrocan Agency for Solar Energy).

    Bakkoury a récemment été nommé président du directoire de l’agence. Le projet de loi régissant cette entité vient d’être adopté en Conseil de gouvernement.

    L’agence aura pour mission le pilotage et la conduite du programme de production d’électricité solaire . Un méga-projet, le plus grand au monde, qui vise le développement de centrales de production d’électricité d’origine solaire d’une capacité installée totale de 2.000 MW (soit l’équivalent de 38% de la puissance installée actuelle).

    Ces centrales produiront, en phase de croisière, environ 4.500 GWh annuellement (soit 18% de la production nationale actuelle). Le coût du projet est estimé à 70 milliards de DH.

    L’agence aura donc pour mission la qualification des sites, la conception et les études. Elle sera habilitée à choisir les opérateurs et à suivre la réalisation et l’exploitation. La Solar Agency assurera également la supervision, l’animation et la coordination de l’ensemble des activités liées au projet.
    Cinq premiers sites d’une superficie totale de 10.000 hectares ont déjà été identifiés (Ouarzazate, Aïn Beni Mathar, Foum Al Oued, Boujdour et Sabkhat Tah). La mise en service industrielle des centrales interviendra graduellement.

    Mais l’exploitation des premières unités est prévue en 2015 alors que la totalité du projet sera opérationnelle à fin 2019.

    Pour ce qui est du planning de mise en œuvre du projet, la pré-qualification des candidats pour le développement de la première centrale à construire sur le site d’Ouarzazate, d’une puissance de 500 mégawatts, interviendra en juin 2010.

    Les dossiers d’appel d’offres seront adressés aux entreprises pré-qualifiées en septembre 2010. Le processus concernant les autres centrales sera opéré graduellement au fur et à mesure de la finalisation des études techniques, économiques et financières.

    Quant aux capitaux, qui sont publics, ils proviendront de la participation de l’Etat, du Fonds Hassan II pour le développement économique et social, de la Société d’investissements énergétiques et de l’ONE.

    Par ailleurs, l’agence est aussi appelée à développer des partenariats ciblés avec des acteurs nationaux et internationaux
    Pour rappel, le Maroc importe 97,5% de ses besoins énergétiques. Mais, selon le ministère de l’Energie, avec ce projet, le pays réduira sa dépendance à hauteur de 85%.
    Le programme permettra une économie annuelle de l’ordre de 1 million de tonnes équivalent pétrole (TEP), soit une valeur de 500 millions de dollars US. Ce qui permettra d’éviter annuellement 3,7 millions de tonnes d’émissions de CO2.

    Avec la réalisation de ce projet solaire intégré, la part des énergies renouvelables (éolien, hydraulique, solaire…) dans la puissance électrique installée en 2020 s’établira à 42%.
    Une puissance qui permettra au Maroc de se classer parmi les premiers en la matière à l’échelle mondiale.
    Le mégat-projet solaire contribuera à la satisfaction de la demande croissante en énergie induite par le développement économique et social. C’est le cas également de la mobilisation de son important potentiel en énergies renouvelables et notamment solaire. A noter que la moyenne d’ensoleillement au Maroc est de plus de 3.000 heures/an avec une irradiation d’environ 5 KWh/m2 par jour.


    Formation et R&D


    Outre la production électrique, ce projet donnera un élan à la formation et au développement des compétences. Ainsi, des filières spécialisées en énergie seront mises en place au sein des grandes écoles d’ingénieurs et universités. Les centres de formation professionnelle développeront également des cursus pour techniciens en énergie solaire.
    Pour maîtriser l’évolution technologique, le projet prévoit un volet recherche & développement. Il est également question de monter un centre de recherche dans les domaines de l’énergie, de l’environnement et des matériaux. Evidemment, le programme développera un tissu industriel national spécialisé à travers le transfert du savoir-faire et de la technologie.




    http://www.leconomiste.com/
     
  3. lmgred

    lmgred Accro

    J'aime reçus:
    54
    Points:
    48
    mais la plupart de ces centrales seront développé au Sahara!! Le jour ou y'aura un vrai problème la bas!! foutu :s 70 milliards de DH partis ds l'air!!
     

Partager cette page