125.000 MRE ont passé le centre frontalier Bab Sebta

Discussion dans 'Info du bled' créé par freil, 13 Août 2005.

  1. freil

    freil Libre Penseur

    J'aime reçus:
    52
    Points:
    48
    Quelque 125.000 Marocains résidant à l'étranger (MRE) ont transité par le centre frontalier Bab Sebta, depuis le lancement de l'opération transit 2005 jusqu'au 10 août courant, apprend-on auprès des services de la douane de Tétouan.

    Quelque 40.000 véhicules et des dizaines d'autocars ont également traversé ce centre frontalier, a indiqué le chef du cercle de la douane de Tétouan, Hassan Kettani, précisant que la moyenne enregistrée, lors des deux dernières journées du mois de juillet et la première journée du mois d'août, était de 2.500 véhicules par jour.

    M. Kettani a relevé que le nombre des Marocains ayant quitté le territoire national après y avoir passé leurs vacances a atteint, jusqu'au 10 août, 51.000 passagers à bord de 13.000 véhicules, notant que l'opération de transit s'est déroulée dans de bonnes conditions comme en témoignent les membres de la communauté marocaine dans des déclarations aux médias nationaux.

    Dans une déclaration à la MAP, M. Kettani a rappelé les nouvelles mesures prises cette année pour que l'opération de transit se déroule dans de bonnes conditions, citant entre autres le renforcement des infrastructures du centre Bab Sebta par l'ouverture de nouveaux passages et la création de nouveaux guichets dédiés à la sûreté nationale et à la douane, en plus d'autres dépendances sanitaires et de services.

    Il a aussi évoqué l'installation d'une zone couverte dédiée à protéger les MRE du soleil lors de la finalisation des procédures d'entrée et la mise en place d'un passage réservé exclusivement aux cas urgents.

    Le même responsable a rappelé la création d'une cellule d'accueil et d'orientation des MRE, composée de membres de la Sûreté nationale, des services de la douane, de la Fondation Mohammed V pour la solidarité, ainsi que des représentants des autorités locales. Cette cellule est chargée d'orienter les membres de la communauté marocaine établie à l'étranger pour les assister à résoudre leurs problèmes sur place.

    Cette batterie de mesures, a-t-il dit, a largement contribué à faciliter l'opération de transit, notamment à travers la réduction de la durée d'attente au centre frontalier, ce qui s'est traduit par une grande satisfaction auprès des membres de la communauté marocaine à l'étranger dans la mesure où, à l'instar de l'année dernière, aucune plainte n'a été enregistrée au sujet du déroulement de cette opération.

    Les services de la douane ont mis en place une boite postale à la disposition des MRE pour leur permettre de formuler leurs propositions et exprimer leurs remarques sur le déroulement de l'opération de transit, a-t-il indiqué, ajoutant que l'administration des douanes a élaboré un guide, mis à jour chaque année, qui sera distribué dans les points de transit, les consulats et les ambassades du Royaume, en plus d'un numéro téléphonique (08100700) pour répondre aux interrogations et questionnements des MRE.


    Deuxième raid des MRE, du 15 au 21 août 2005
    Le ministère chargé de la Communauté marocaine résidant à l'étranger organise, du 15 au 21 août 2005, la deuxième édition du Raid des MRE. L'esprit de cet événement, que le ministère souhaite ériger en rendez-vous annuel, est de «faire connaître aux MRE un Maroc riche par sa diversité et ses contrastes ainsi que ses potentialités économiques».

    Au-delà du caractère touristique et sportif de l'épreuve, cette deuxième édition a pour but, primordial, selon les initiateurs, «d'inciter les MRE à contribuer au développement de leur pays en investissant dans des projets porteurs dont ils détiennent la technologie et le savoir-faire».

    Le raid part d'Agadir jusqu' à Rabat en passant par Taroudant, Ouarzazate, Kalaât M'gouna, Tineghir, Errachidia, Midelt, Azrou, Ifrane, Méknès et Salé. Il devrait permettre aux participants, d'une part, de découvrir, tout au long de l'itinéraire, les spécificités de chaque ville à travers ses traditions, son art culinaire, son folklore local, ses articles d'artisanat…, et d'autre part, d'avoir des rencontres avec leurs compatriotes vivant au Maroc.


    Source: MAP

     

Partager cette page