13j : Paris replonge

Discussion dans 'France' créé par simo160, 7 Novembre 2009.

  1. simo160

    simo160 Accro Membre du personnel

    J'aime reçus:
    100
    Points:
    48
    Le PSG a touché trois fois les montants, mais a fini par s'incliner dans les dernières minutes au Parc face à Nice (0-1). Un but de Rémy offre aux Aiglons leur troisième succès dans la capitale en cinq ans et leur permet de passer devant Paris au classement.

    PARIS-SG - NICE : 0-1
    But : Rémy (88e)

    On pensait la machine parisienne relancée. Elle s'est de nouveau grippée samedi soir. Et cette fois, le virus H1N1 n'y est pour rien. Une semaine après s'être promené à Sochaux (4-1), le club de la capitale est retombé dans ses travers. En s'inclinant face à Nice (0-1), l'équipe d'Antoine Kombouaré est en réalité tombée de haut. Un mois après avoir été accrochée par Nancy (1-1), elle n'avait sans doute pas imaginé un tel scénario pour ses retrouvailles avec le Parc des Princes. Paris doit pourtant se rendre à l'évidence : il n'est plus souverain dans son jardin. Sa dernière victoire à domicile - le 30 août, face à Lille (3-0) - est aujourd'hui un lointain souvenir.

    Grâce à une tête imparable de Loïc Rémy, les Aiglons ont réalisé le hold-up parfait. Le sixième but de l'attaquant international a été inscrit dans les dernières minutes, au moment où la domination parisienne était la plus palpable. En première période, le PSG a mis timidement le pied sur le ballon. Et sous l'impulsion de son trident offensif, Nice s'est même créé les meilleures opportunités (Rémy à la 33e, puis Bagayoko à la 44e). En seconde, Paris a appuyé sur l'accélérateur. Il a surtout trouvé les montants d'Ospina à trois reprises. La tête d'Erding (55e), la volée de Giuly (67e) et le missile de Sessègnon (72e) ont connu le même sort. Ce fut l'unique éclair du stratège béninois, transparent dans un poste de meneur de jeu axial qui lui est pourtant taillé sur mesure.

    Makelele privé de Clasico

    Car si le 4-2-3-1 instauré par Antoine Kombouaré avait fait des étincelles à Sochaux, ce schéma a longtemps tâtonné face à Nice. Préféré à Ceara sur le flanc droit de la défense, Christophe Jallet a une nouvelle multiplié les montées et distillé un nombre incalculable de caviars. Mais l'apport de l'ancien Lorientais n'a pas suffi aux Parisiens. Qui ont décidément la fâcheuse tendance à craquer en fin de match : le PSG a déjà perdu sept points dans le dernier quart d'heure. Et comme si ce n'était pas suffisant, Claude Makelele a écopé d'un carton jaune, qui le privera du Clasico à Marseille, le 20 novembre. Cette soirée est en revanche bien plus réjouissante pour le Gym. Les protégés de Didier Ollé-Nicolle signent ainsi leur troisième victoire de rang, après celles obtenues face à Lyon (4-1) et devant Le Mans (1-0). C'est aussi leur troisième en cinq ans dans la capitale. Il y a encore deux semaines, les Niçois étaient relégables. En attendant les rencontres de dimanche, ils s'invitent dans la première moitié de tableau. Avec un point d'avance sur leur victime du soir.

    LA DECLA : Antoine Kombouare (entraineur du PSG)

    "C'est une énorme déception. Déjà, c'est la première défaite à domicile. Je n'accepte pas, ça a du mal à passer. Je suis en colère parce que je m'attendais à un autre match. Je félicite cette équipe de Nice, qui a su se montrer solide, ils ont laissé passer l'orage et nous ont fait mal. Il fallait plus de mouvements. Sur le plan technique, on aurait pu réussir de meilleurs enchaînements. On est tombé sur une équipe de Nice au milieu très fourni, et on a eu du mal à trouver les intervalles".


    Eurosport

     

Partager cette page