18 juin, la Journée nationale de la Résistance

Discussion dans 'Info du bled' créé par freil, 18 Juin 2005.

  1. freil

    freil Libre Penseur

    J'aime reçus:
    52
    Points:
    48
    Le peuple marocain célèbre aujourd’hui, 18 juin, la Journée nationale de la Résistance qui commémore le martyre du militant Mohamed Zerktouni, un des héros de la Résistance marocaine.

    Le 18 juin 1954, alors que la Résistance marocaine menait des actions héroïques contre l’occupant dans différentes provinces du Royaume, Zerktouni, pour ne pas divulguer les secrets de ce mouvement, a préféré, après son arrestation par la police française à Casablanca, mettre fin à ses jours et sacrifier sa vie pour sauver ses frères résistants.

    L’acte était courageux et digne d’un militant fidèle qui luttait, avec l’ensemble du peuple marocain, pour la libération et l’indépendance symbolisées par le retour du Roi exilé Feu S.M. Mohammed V et la Famille Royale et par la fin de la domination coloniale.


    Les années cinquante ont constitué le point culminant de la crise franco-marocaine : arrestations et déportations, dissolution du Parti de l’Istiqlal, incarcération et persécution de centaines de milliers de militants et de dirigeants syndicalistes, notamment après l’assassinat de Ferhat Hachad en décembre 1952, vague de répression générale pour empêcher toute manifestation populaire hostile aux autorités coloniales... Mais, ce fut le départ en exil le 20 août 1953 de feu S.M. Mohammed V, qui constitua l’étincelle de la résistance armée à laquelle a appelé le leader de la libération Feu Allal El Fassi sur les ondes de Radio Le Caire, une demi-heure après l’exil de Feu S.M. Mohammed V et de la Famille Royale.

    Depuis cette date, le peuple marocain s’engagea dans une lutte sans répit qui ne cessera qu’avec le retour triomphal, le 16 novembre 1955, de Feu S.M. Mohammed V sur Son Trône.

    Les cellules du Parti de l’Istiqlal qui étaient implantées à travers toutes les localités du pays - grandes ou petites y compris au Sahara alors sous occupation espagnole, à Laâyoune et Smara notamment - se sont transformées en cellules clandestines, parfaitement organisées et structurées pour mener des opérations armées contre les troupes d’occupation. Ce fut une épopée grandiose et le peuple marocain a pu ainsi écrire par le sang et le sacrifice une page glorieuse de son Histoire, donnant la preuve de la symbiose qui existe entre lui et son Roi, de leur fidélité et de leur amour réciproques.

    En commémorant cet anniversaire, nous tenons à rendre hommage à tous ceux qui ont eu l’honneur de participer à cette épopée et ont consenti tous genres de sacrifices pour que leur pays accède à l’Indépendance jouisse de sa liberté et de sa souveraineté et réalise son intégrité territoriale.

    Nous nous inclinons respectueusement devant la mémoire des martyrs et prions Dieu de les avoir en Sa Sainte Miséricorde et de leur accorder la place qu’ils méritent dans Son paradis.

    Mohamed IDRISSI KAÏTOUNI

    Source: L'opinion.
     

Partager cette page