18e j : Les Verts de l'espoir

Discussion dans 'France' créé par simo160, 21 Décembre 2009.

  1. simo160

    simo160 Accro Membre du personnel

    J'aime reçus:
    100
    Points:
    48
    Réduit à dix durant la majeure partie du match, Saint-Etienne a arraché le match nul face à Marseille (0-0), samedi. Un moment de bravoure qui marque la patte du nouvel entraîneur Christophe Galtier et le début de l'opération maintien de l'ASSE. Suffisant pour reconquérir le public du Chaudron ?


    Englué dans la zone de relégation, Saint-Etienne avait besoin d'une victoire pour se remettre à y croire. Finalement, c'est d'un nul qu'est venu le salut. Il faut dire que le scénario du match ne pouvait pas être beaucoup plus hostile à l'ASSE. Réduits à dix contre onze dès la 8e minute après l'expulsion de Stathis Tavlaridis, les Verts ne semblaient pas peser bien lourd face à l'OM. Sans cohésion ni caractère depuis plusieurs semaines, ils ont pourtant su se montrer solidaires et combatifs pour arracher un précieux point (0-0). "On ne va pas parler de victoire mais nous avons réussi à franchir un petit palier. Nous avons fait preuve d'un bon état d'esprit et nous nous sommes bien bagarrés sur le terrain. Ce sont des éléments positifs pour avancer", peut se réjouir Ilan. A l'image du Brésilien, les Stéphanois sont soulagés. "Nous espérons que ce point pris dans la douleur va nous faire du bien mentalement", prie de son côté le capitaine Blaise Matuidi.

    Nommé mardi en remplacement d'Alain Perrin, dont il était l'adjoint depuis cinq ans dans cinq clubs différents, Christophe Galtier a réussi son baptême du feu. Mieux, il a déjà réussi à changer l'image renvoyée par son équipe. Après les deux piteuses défaites à Lille (0-4) et à Paris (0-3) la semaine dernière, le nouvel entraîneur a souligné la "bravoure" de ses joueurs. "Je veux leur dire bravo. Le public voulait une équipe qui mouille le maillot. Il était plutôt gelé. J'ai apprécié l'état d'esprit", a-t-il commenté en référence à la température glaciale à Geoffroy-Guichard (-7°C). S'il est trop tôt pour parler d'un effet Galtier, son discours a déjà eu un impact sur les joueurs. "Pendant la semaine, le nouveau coach a eu les bons mots. On en a récolté les fruits, confie Matuidi qui ne se cache pas pour autant : "Cela n’empêche que nous, joueurs, nous sommes les premiers responsables de cette situation".

    "Le nouveau coach a eu les bons mots"

    L'expulsion de Tavlaridis, la 6e de sa carrière en Ligue 1, a forcement compliqué la première de Christophe Galtier. "Il y a eu une décision d'arbitrage avec une intervention de Stathis Tavlaridis sur un terrain gelé. Je trouve qu'on a manqué de discernement. Cela a changé la physionomie du match. L'arbitre s'est peut-être un peu trop précipité", a regretté l'entraîneur. Mais l'indiscipline du défenseur grec a finalement eu pour effet de pousser les Verts à la révolte. "A dix contre onze, l'équipe a ressenti un sentiment d'injustice et dans ces cas-là, la solidarité se multiplie avec davantage de paroles et d'échanges entre les joueurs", avoue ainsi Galtier.

    S'il demande à être confirmer, ce moment de bravoure marque une première étape dans la réconciliation avec le public du Forez. Avant la rencontre, un millier de supporteurs avaient défilé du centre-ville vers le stade pour manifester leur colère vis-à-vis de la situation de leur équipe et de la direction de l'ASSE. Ils n'étaient que 27.000, une assistance misérable pour un ASSE-OM, à être derrière leur équipe. Galtier, dont l'un des objectifs sera également de "resserrer les liens avec le public", lance l'appel : "Je remercie ceux qui étaient là ce soir. Quant aux autres, ceux qui ont préféré rester à l'extérieur, ils sont aussi nos supporteurs". Le message est peut-être passé. Mais Galtier est déjà tourné vers le déplacement "très difficile" mardi à Lens (14e), où il sera déjà privé de Tavlaridis, suspendu, alors qu'Ilan, touché à un mollet, est incertain.



    Eurosport
     

Partager cette page