18e journée :Lyon patine encore

Discussion dans 'France' créé par simo160, 21 Décembre 2009.

  1. simo160

    simo160 Accro Membre du personnel

    J'aime reçus:
    100
    Points:
    48
    [​IMG]

    Lyon, qui voulait enchaîner après sa victoire contre Boulogne-sur-Mer (2-0) pour se rassurer, a été freiné par Monaco (1-1), lors de la 18e journée de Ligue 1. Après avoir ouvert le score sur un superbe coup-franc de Bastos, les Gones ont craqué et pointent à la 4e place à dix points de Bordeaux.

    MONACO - LYON: 1-1
    Buts: Park (34e) pour Monaco. Bastos (22e) pour Lyon.

    "Ce soir ce n'est pas un bon résultat." Du haut de ses 20 ans, Maxime Gonalons résume à lui seul l'état d'esprit lyonnais après ce match nul assez heureux sur le Rocher (1-1). Après 18 journées, l'Olympique Lyonnais est à dix points du champion de France en titre. Un gouffre qui résume à lui seul l'écart entre les deux formations. Lyon rentre petit à petit dans le rang. Ce qui ne va pas plaire à Jean-Michel Aulas, pourtant décidé à apaiser en façade le climat qui régnait du côté de Tola Vologe cette semaine.

    Avec ce partage des points face une belle mais inconstante équipe monégasque, les Rhodaniens peuvent s'estimer heureux de ne pas rentrer bredouille. Claude Puel attendait une confirmation dans les résultats avec un succès à Louis-II. Il peut repasser. Son équipe a proposé un football intéressant pendant trente minutes. C'est trop juste pour une équipe qui veut reconquérir le titre de champion. Le technicien lyonnais le sait, mais ne semble pas trouver la bonne alchimie sur le terrain. Le chantier est toujours en friche. Inquiétant à trois jours de la trêve.

    Monaco méritait mieux

    Tout avait pourtant bien débuté avec ce but sublime de Bastos sur coup franc, à faire pâlir Roberto Carlos. Un bijou d'une rare puissance qui laisse Ruffier figé sur sa ligne (1-0, 22e). On pense alors Lyon capable d'enchaîner et de profiter du laxisme de la défense monégasque. Mais contre le cours du jeu, Park profite d'une erreur de Lloris et égalise (1-1, 34e). Un but qui marque la fin de l'emprise rhodanienne sur la rencontre. Pendant plus d'une heure, Monaco agira en patron. Lyon se contentant des miettes.

    Avec Park, Nené, Alonso et Mollo, le contingent offensif des joueurs de la Principauté fait des misères à l'arrière-garde de l'OL. Mais comme souvent cette saison, Lyon est sauvé par les arrêts de Lloris (40e, 50e, 73e, 93e). L'entrée en jeu de Delgado et le retour après plus d'un mois d'absence de Toulalan ne changent rien. Les coéquipiers de Cris ne font plus peur et tremblent même pour ne pas repartir bredouille du Rocher. Un résultat qui les éloigne un peu plus de la première place tenue par Bordeaux. Qui roule à une allure de champion. Ce que Lyon n'arrive plus à imprimer. Encore moins à suivre.


    LA DECLA : Claude Puel (entraîneur de Lyon)

    "On a fait une bonne entame de match, avec une bonne maîtrise. L'égalisation nous a fait du mal. En deuxième mi-temps, cela a été poussif, même si on a la balle de match en fin de partie. On a perdu en qualité au fil du match, perdu trop vite le ballon dans des zones dangereuses. On a été un peu restrictif dans notre jeu. On a moins proposé de solutions. On est convalescent, c'est évident. On n'est pas encore serein pour, quels que soient les aléas d'un match, garder la lucidité et maîtriser. Mais il faut continuer à jouer. Il y a un autre match mercredi. Il faut donner un coup de reins mercredi. Ensuite, à la trêve, on se régénèrera, on récupérera les blessés. Et un autre championnat commencera. Dix points de retard sur Bordeaux? Tout reste ouvert, tout reste jouable, même si c'est conséquent."


    Eurosport
     

Partager cette page