2 Belges d'origine marocaine parmi les 17 islamistes inculpés

Discussion dans 'Info du bled' créé par freil, 27 Novembre 2005.

  1. freil

    freil Libre Penseur

    J'aime reçus:
    52
    Points:
    48
    Deux Belges d'origine marocaine, un oncle et son neveu, se trouvent parmi les 17 islamistes marocains inculpés jeudi, qui auraient préparé au nom d'al-Qaïda un décembre sanglant au Maroc, a indiqué vendredi une source judiciaire à l'AFP à Rabat.

    Ahmed Zemmouri, 25 ans, est l'oncle de Mohamed Reha, 18 ans. Tous deux sont nés à Anvers (Belgique) de parents marocains. Ils sont chômeurs et ont résidé à Tanger avant d'être arrêtés mi-novembre.
    Le premier a affirmé appartenir à Al Qaïda et le second à la Salafia Jihadia, mouvance islamiste radicale marocaine.
    Mohamed Reha est un des "cerveaux" présumés de la "cellule terroriste" démantelée début novembre, selon un responsable des services de sécurité marocain. Il est parti en 2001 en Syrie où il a suivi des cours dans une école coranique. Il a ensuite fait plusieurs voyages en Syrie, en Turquie, en Belgique et au Maroc, apportant son aide à de nombreux activistes islamistes. Il est finalement arrivé au Maroc en septembre 2005.
    Ahmed Zemmouri, alias Abou Omeir abou Mansour, devait rejoindre les camps paramilitaires du groupe salafiste pour la prédication et le combat (GSPC) en Algérie. Il devait quitter le Maroc le 5 ou le 6 novembre pour aller apprendre dans ces camps à manier des armes et des explosifs. Il avait prévu de rejoindre par la suite l'Irak.
    Un procureur du tribunal antiterroriste de Salé, ville jumelle de Rabat, a inculpé et écroué jeudi 17 jeunes, soupçonnés de liens avec Al Qaïda.
    Plusieurs charges ont été retenues contre eux, notamment "préparation de projets terroristes, falsification de documents, constitution de bande criminelle et atteinte à l'ordre public".
    "Il s'agit de la plus grave affaire de terrorisme au Maroc depuis la série d'explosions de Casablanca en mai 2003 (qui avaient fait 33 morts) car des éléments de l'extérieur ont tenté de s'infiltrer dans le Royaume pour préparer des attentats", a confié jeudi à l'AFP un responsable des services de sécurité marocains.
    "Sans la vigilance de nos services et la coopération avec les pays européens, le Maroc aurait connu un décembre noir car le groupe projetait d'attaquer des cibles touristiques et des institutions publiques", avait indiqué jeudi à l'AFP un responsable des services de sécurité marocains.



    paru sur wanadoo.ma

     

Partager cette page