2010 sans Toyota, Red Bull / Toro Rosso et Ferrari, Renault ?

Discussion dans 'Motosport' créé par oisis73, 13 Mai 2009.

  1. oisis73

    oisis73 llit3ejjib yettibla

    J'aime reçus:
    139
    Points:
    0
    2010 sans Ferrari ?

    [​IMG]

    La Scuderia a annoncé qu'elle ne participerait pas au Championnat du monde en 2010, si la FIA ne revient pas sur son projet de F1 "low cost". Luca di Montezemolo dénonce un règlement arbitraire. Max Mosley, président de la FIA, est désormais dos au mur.

    La Scuderia est passée à l'acte ! Après avoir menacé de se retirer si la FIA ne changeait pas le règlement de la F1 "low cost", avec un budget maximal de 40 millions de livres sterling (45 millions d'euros) par saison, Ferrari a annoncé qu'elle "n'inscrirait pas ses voitures pour le championnat du monde 2010". "Telles que les décisions s'annoncent et pour la première dans l'histoire de la F1, le championnat 2010 aura un règlement à deux niveaux, basé sur des règles techniques et des paramètres économiques arbitraires" , annonce un communiqué officiel. La F60 pourrait donc être la dernière née de l'écurie italienne, détentrice de 16 titres mondiaux constructeurs, 15 titres pilotes et présente en Formule 1, au cours des soixante dernières années.

    Dans le communiqué de la Scuderia, Luca di Montezemolo, s'en prend indirectement au président de la FIA, Max Mosley : "Le conseil d'administration de Ferrari exprime également sa déception sur la méthode suivie par la FIA de prendre des décisions aussi graves sans concerter les constructeurs et les équipes." De son côté, Max Mosley avait réaffirmé récemment sa détermination à faire passer son nouveau règlement, avec ou sans l'accord de Ferrari : "Le sport peut survivre sans Ferrari. Ça serait très triste. C'est l'écurie nationale italienne."

    Info ou intox ?

    Plus tôt dans la journée, la Fédération internationale automobile se voulait pourtant optimiste malgré les menaces de plusieurs constructeurs dont Ferrari. "Quels que soient les changements décidés ces dernières années, les écuries ont toujours crié à la fin du monde : le parc fermé, le gel des moteurs, le passage du V10 au V8, le Kers. A chaque fois, certains ont clamé que la F1 allait disparaître. Ces expériences nous permettent de mieux résister aujourd'hui à l'hystérie ambiante. Les gens n'aiment pas le changement", expliquait ainsi le conseiller technique de la FIA Tony Purnell sur le site autosport.com.

    Cette fois, la fronde des constructeurs semble plus sérieuse. Sur les dix équipes qui composent le plateau 2009, Ferrari est la quatrième à menacer de ne pas s'inscrire pour la saison prochaine, après Toyota et Red Bull (qui détient aussi Toro Rosso). "Des écuries actuelles, il n'en restera au maximum que deux ou trois à s'inscrire", avait même prédit Dietrich Mateschitz, le patron de Red Bull, en marge du Grand Prix d'Espagne. Partisan de la réforme et intermédiaire malgré lui, Bernie Ecclestone tente de calmer le jeu : "Ils ne sont pas stupides chez Ferrari. Ils ne veulent pas quitter la Formule 1 et nous ne voulons pas les perdre".


    Une déclaration d'amour qui n'a pas suffi à calmer les ardeurs à Maranello. Le nouveau règlement pour 2010 prévoit d'accorder des avantages considérables aux écuries qui accepteront de plafonner leur budget à 45 millions d'euros par an : ailerons avant et arrière ajustables, régimes moteurs non limités... Et le feuilleton ne devrait pas s'arrêter là. Dimanche à Barcelone, Mario Theissen et Martin Whitmarsh, patrons respectifs des écuries BMW et McLaren, ont signifié leurs réticences à l'idée du projet de la FIA. Juste avant le début de la saison 2009, Max Mosley a dû faire volte-face pour attribuer le titre pilotes au nombre de victoires, face à la révolte générale. En fera-t-il de même vis à vis du règlement budgétaire 2010 ? Réponse vendredi 29 mai à minuit, date butoir pour s'inscrire au championnat 2010.


    Eurosport
     
  2. wldlhaj

    wldlhaj Bannis

    J'aime reçus:
    36
    Points:
    0
    9ritha had sba7 f i giornali
    wa kidayra had l formula 1 sans ferrari
     
  3. oisis73

    oisis73 llit3ejjib yettibla

    J'aime reçus:
    139
    Points:
    0
    C'est l'effet domino

    C'est l'effet domino

    [​IMG]

    Après Toyota, Red Bull / Toro Rosso et Ferrari, Renault a annoncé mercredi qu'elle "reconsidérait son inscription au championnat du monde 2010", la faute au futur règlement budgétaire. Si les menaces des écuries sont mises à exécution, la moitié du plateau actuel disparaitrait la saison prochaine.

    C'est décidément la semaine des menaces. Chaque jour, une nouvelle écurie somme Max Mosley et la FIA de retirer leur projet de F1 "low cost" sous peine de ne pas s'inscrire pour le championnat 2010, d'ici le 29 mai. Au lendemain de l'annonce du possible retrait de Ferrari, les responsables de l'écurie Renault se sont réunis pour discuter de l'avenir de la firme au losange en Formule 1. "Aujourd'hui, le sentiment de frustration est réel" , affirme en préambule un communiqué de l'équipe française. "La FOTA (Association des écuries de Formule 1) a formulé des propositions constructives destinées à réduire les coûts de manière drastique et à être mises en place de manière progressive entre 2009 et 2012."

    A l'instar des Toyota, Red Bull / Toro Rosso et Ferrari, ce n'est pas la réduction des coûts qui dérange Renault, mais bien la manière de faire de la Fédération internationale automobile et de son président. "Les objectifs financiers fixés par la FOTA sont identiques, voire inférieurs à ceux de la FIA. Cependant, Renault croit fermement que le processus doit être mis en place de manière différente et qu'il doit préalablement être accepté par tous" , poursuit le communiqué de l'écurie championne du monde en 2005 et 2006 qui va donc "reconsidérer son inscription au championnat du monde 2010."

    Briatore : "Nous refusons une gouvernance unilatérale de la FIA"

    Souvent divisées sur les questions de règlements, les écuries font pour une fois front commun. "Nous sommes toujours engagés dans la compétition mais nous ne pouvons pas nous inscrire dans un championnat à double niveau réglementaire", a indiqué le président de Renault F1 Team, Bernard Rey, aussitôt soutenu par son directeur général, Flavio Briatore : "Nous voulons atteindre cet objectif (ndlr : la réduction des coûts) de manière coordonnée avec les entités régulatrices et commerciales du sport, et nous refusons d'accepter une gouvernance unilatérale de la part de la FIA."

    Avec ce retrait annoncé de Renault, il ne resterait plus que cinq écuries des dix présentes cette saison. Et les patrons de BMW et de McLaren, Mario Theissen et Martin Whitmarsh, ont d'ores et déjà prévenus qu'ils se retireraient aussi si la FIA ne fait pas marche arrière. Seule Williams a affirmé qu'elle serait présente en 2010. Quid de Force India et de Brawn ? Supposons qu'elles coopèrent avec la FIA et que Max Mosley reste figé sur ses positions. Il resterait six monoplaces sur la grille en 2010. La dernière fois que c'est arrivé, c'était à Indianapolis en 2005. Avec le tollé qu'on connait.


    Eurosport
     
  4. simo160

    simo160 Accro Membre du personnel

    J'aime reçus:
    100
    Points:
    48
    je pense personnellement que Formula 1 sans Ferrari ça n'aura pas de goût
     

Partager cette page