255 Ha de forêts partis en fumée en moins d’un mois

Discussion dans 'Info du bled' créé par Info du bled, 28 Juillet 2009.

  1. Info du bled

    Info du bled Writer

    J'aime reçus:
    3
    Points:
    0
    [​IMG]
    La canicule ne cesse de mettre à mal la couverture végétale du Maroc. En 26 jours quelque 255 hectares de forêts sont ainsi partis en fumée. Le 26 juillet courant, un incendie a ravagé près de 15 hectares de la forêt d’Aïn Hnach sise à la province d’Ifrane, déclaré dimanche à 14h. L’incendie a nécessité la mobilisation de la gendarmerie Royale et des Eaux et Forêts, ainsi que des éléments de la Protection civile. Pour ce qui est du bilan, l’incendie n’a pas heureusement fait de victime, mais causé un ravage de près de 15 hectares de la forêt, toute calcinée.
    Les éléments de la Protection civile ont trouvé beaucoup de difficultés à cerner le feu qui a ravagé les 15 hectares en raison du non-respect des normes des forêts et la négligence des responsables qui ne se soucient guère de l’avenir de la nature et de la forêt.
    Après six heures et demie intenses et soutenues par les efforts des éléments de la Protection civile, l’embrasement a été maîtrisé. Une enquête a été ouverte pour déterminer les causes de cet incendie. Ce dernier a détruit 15 hectares d’espace vert. Plusieurs questions se posent encore sur les mesures pour éduquer les hommes à respecter la forêt. Le 21 du même mois, un incendie a ravagé 20 hectares de la forêt d’Akreuch et 100 hectares de terres agricoles mitoyennes. L'incident, qui s'est déclaré vers 11H55 a été totalement circonscrit à 16H30, après l'intervention des éléments des Forces Armées Royales, de la Gendarmerie Royale, des Forces auxiliaires, de la Protection civile et des Eaux et Forêts, ainsi que la population, en présence des autorités locales. Une enquête a été ouverte pour déterminer les circonstances de cet incendie.
    Loubna Rouini et Anas Warrak
    (Stagiaires)
    Suite page 2





    Plus de 40 hectares d'arbres forestiers on été détruits, le 18 juillet courant, par un incendie qui s'est déclaré dans la forêt de Kebdana, relevant de la comme rurale d'Arekman (40 km à l'est de Nador). La Gendarmerie, les Eaux et Forêts et la Protection civile ont été mobilisées pour venir à bout de cet incendie, qui a ravagé 4.700 m2.
    A 110km de Guelmim dans la province d’Assa-Zag, le 10 juillet courant, près de 600 palmiers ont été ravagés par un incendie qui s'est propagé sur 4 hectares détruisant complètement 100 palmiers, ne faisant toutefois pas de victimes. L'incendie a été maîtrisé grâce au soutien des éléments de la Protection civile de la ville de Guelmim et la contribution des autorités locales et des citoyens.
    Le 7 du même mois, quelque 180 hectares de thuya et d'arbustes de la forêt de Tafoughalt (province de Berkane) ont été ravagés, par un incendie dont l'origine reste indéterminée. Il s'est propagé rapidement en raison des rafales de vent, précisant que la forte chaleur et le terrain accidenté ont rendu, difficile l'opération d'extinction du feu. Les éléments de la Protection civile ont déployé leurs moyens pour maîtriser l'incendie, notamment des avions citernes, aidés par la gendarmerie Royale et les Forces auxiliaires.
    Un jour auparavant, un feu de forêt a ravagé 25 hectares de pinède à la forêt d'Al Khandak Al Kébir située dans la commune de Zaouiat Sidi Kacem-Amsa relevant du Caïdat Ben Saïd (province de Tétouan).
    Il convient de rappeler que le domaine forestier marocain s’étend sur une superficie d’environ 9 millions d’hectares dont 4.5 millions d’hectares de forêts et matorrals, 3 millions d’hectares de nappes alfatières, 1 million d’hectares d’acacia saharien et 0.5 million d’hectares de reboisement. Le taux de boisement au Maroc est de l’ordre de 9% soit un taux inférieur à l’optimum qui se situe entre 15 et 20%.
    Plus de 40 hectares d’arbres forestiers on été détruits, le 18 juillet courant, par un incendie qui s’est déclaré dans la forêt de Kebdana, relevant de la comme rurale d’Arekman (40 km à l’est de Nador). La Gendarmerie, les Eaux et Forêts et la Protection civile ont été mobilisées pour venir à bout de cet incendie, qui a ravagé 4.700 m2.
    A 110km de Guelmim dans la province d’Assa-Zag, le 10 juillet courant, près de 600 palmiers ont été ravagés par un incendie qui s’est propagé sur 4 hectares détruisant complètement 100 palmiers, ne faisant toutefois pas de victimes. L’incendie a été maîtrisé grâce au soutien des éléments de la Protection civile de la ville de Guelmim et la contribution des autorités locales et des citoyens.
    Le 7 du même mois, quelque 180 hectares de thuya et d’arbustes de la forêt de Tafoughalt (province de Berkane) ont été ravagés, par un incendie dont l’origine reste indéterminée. Il s’est propagé rapidement en raison des rafales de vent, précisant que la forte chaleur et le terrain accidenté ont rendu, difficile l’opération d’extinction du feu. Les éléments de la Protection civile ont déployé leurs moyens pour maîtriser l’incendie, notamment des avions citernes, aidés par la gendarmerie Royale et les Forces auxiliaires.
    Un jour auparavant, un feu de forêt a ravagé 25 hectares de pinède à la forêt d’Al Khandak Al Kébir située dans la commune de Zaouiat Sidi Kacem-Amsa relevant du Caïdat Ben Saïd (province de Tétouan).
    Il convient de rappeler que le domaine forestier marocain s’étend sur une superficie d’environ 9 millions d’hectares dont 4.5 millions d’hectares de forêts et matorrals, 3 millions d’hectares de nappes alfatières, 1 million d’hectares d’acacia saharien et 0.5 million d’hectares de reboisement. Le taux de boisement au Maroc est de l’ordre de 9% soit un taux inférieur à l’optimum qui se situe entre 15 et 20%.






    Source : libe.ma
     

Partager cette page