30% des emplois en France sont fermés aux étrangers

Discussion dans 'Info du monde' créé par @@@, 16 Avril 2009.

  1. @@@

    @@@ Accro

    J'aime reçus:
    252
    Points:
    83
    C'est ce que dénonce la Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l'égalité (Halde), qui demande au gouvernement la suppression des conditions de nationalité pour accéder à des postes tels qu'architecte, avocat ou vétérinaire.

    La Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l'égalité (Halde) exhorte le gouvernement à rétablir l'égalité entre travailleurs français et étrangers, dans le public comme dans le privé, en supprimant le critère de nationalité pour les sept millions d'emplois dits «fermés». En effet, en France, une personne qui n'a pas la nationalité française, ou qui n'est pas issue d'un pays membre de l'Union européenne, ne peut avoir accès à des métiers tels qu'architecte, vétérinaire, médecin, débitants de tabac ou de boissons ou encore avocat. Les 5,2 millions d'emplois de la Fonction publique sont également fermés aux étrangers, ainsi que certains postes dans les établissements et entreprises publiques comme EDF ou la Banque de France.


    Le nombre d'emplois fermés aux étrangers en France s'élève actuellement à 7 millions, ce qui représente 30% de l'ensemble des emplois, selon un rapport du Groupe d'étude sur les discriminations (Ged) datant de mars 2000. Il convient donc de «supprimer les conditions de nationalité pour l'accès aux emplois des trois Fonctions publiques (Etat, hospitalière et territoriale)» ainsi que dans les établissements publics et privés, explique la Halde dans un avis datant du 30 mars dernier et rendu public mercredi. Un avis qui toutefois exclut les emplois relevant de la souveraineté nationale comme la police, l'armée ou la magistrature.

    Selon la Halde, les ressortissants étrangers sont souvent contraints de se diriger vers des contrats précaires et peu rémunérateurs. Ainsi, dans les hôpitaux publics, plusieurs métiers ont été ouverts aux étrangers hors UE ces dernières années pour palier notamment le manque de main d'œuvre (médecins, dentistes). Mais ces derniers sont «recrutés sous des statuts précaires qui ne leur permettent pas d'espérer une évolution de carrière», souligne la Halde.

    http://www.lefigaro.fr/actualite-fr...lois-en-france-sont-fermes-aux-etrangers-.php
     

Partager cette page