4 mois de prison avec sursis pour deux journalistes d'Al Ayam

Discussion dans 'Info du bled' créé par freil, 13 Février 2006.

  1. freil

    freil Libre Penseur

    J'aime reçus:
    52
    Points:
    48
    Deux journalistes de l'hebdomadaire marocain Al Ayam, qui avait publié une histoire du harem royal, ont été condamnés en première instance à quatre mois de prison avec sursis et 100.000 dirhams d'amende, a-t-on appris lundi à Casablanca.

    Al Ayam avait publié, dans son édition du 6 novembre, un dossier illustré de photos sur l'histoire du harem du palais sous le sultan Mohammed V et le roi Hassan II, tout en précisant que le roi Mohammed VI, intronisé en 1999, "a décidé de rompre avec l'ère du harem".
    Nour Eddine Miftah, directeur d'Al Ayam, et la journaliste Meriem Moukrim, auteur de deux articles du dossier, étaient poursuivis pour "publication de fausses informations et présentation de photos de membres de la famille royale sans autorisation préalable".
    "Je ne m'attendais pas à une telle peine", a déclaré à l'AFP Nour Eddine Miftah à l'issue du procès. "Je suis contre toute peine privative de liberté et nous avons été condamnés à la plus forte amende possible", a-t-il ajouté.
    Selon l'article 42 du Code de la presse, les deux journalistes étaient en effet passibles d'une peine allant d'un à douze mois de prison ou d'une amende de 1.200 à 100.000 dirhams.
    "En publiant notre dossier, nous n'avions nullement l'intention de porter atteinte à la famille royale", avait dit à la cour Nour Eddine Miftah lors d'une précédente séance.
    Le ministère public avait rétorqué que les deux journalistes "n'ont pas respecté la déontologie du métier".
    Leur avocat Me Karam avait affirmé que ses deux clients "essayaient de faire un journalisme d'ouverture, libre et indépendant, ce qu'encourage par ailleurs le roi Mohammed VI".
    Nour Eddine Miftah n'avait pas décidé lundi s'il allait interjeter appel.


    AFP

     
  2. lkad2410

    lkad2410 Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    3andna siba flablad. li hdar 3la lmalik yamchi lhabs. malgré que tout le monde est au courant de toute ces histoires. et on dit : au maroc ya la liberté d'expression.
    hada dolm machi la liberté.
    mais ça sort pas de l'ordinaire, on ai un pays sous développé
     
  3. chernad

    chernad Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    Re : 4 mois de prison avec sursis pour deux journalistes d'Al Ayam

    En fait j pense que mettre un journaliste en prison c est pas une maniere de repondre
    meme si on suppose que ce dernier a publie des mensonges!!! un journaliste qui partage la cellule avec les vendeurs du chiite!! c incroyable ca!!
    Il disent que la liberte d expression elle existe au maroc ... oui mais une liberte avec des lignes rouges bien traces qu il faut pas depasser ca c est pas une liberte! meme si le journaliste n apporte pas de preuves je vois pas une rason pour le mettrait en prison (une amende et des excuses s il a tord!!)
    ..puisque de toute facon tt le monde parle de tt ca dans la rue... bon je crois que les juges c est eux qui sont hypocrites envers la monarchie et ils veulent prouver je n sais quoi.. et les lois qu ils appliquent !!!
    daba si quelqu un publie les photos de la famille royale sans permission il risque la prison!!! wa mni b9in ta hada tabou f l blad wa on va s develloper bakri!!
    j en ai marre des critiques mais ach gha dire on peut faire que ca puisque les gouvernements ne veulent pas changer les lois ,prendre des initiatives......... pfffffffffffff :(
     
  4. josef21ma

    josef21ma Accro

    J'aime reçus:
    35
    Points:
    48
    Re : 4 mois de prison avec sursis pour deux journalistes d'Al Ayam

    Vraiment j'été déçu :(. Nour Eddine Miftah, directeur d'Al Ayam, et la journaliste Meriem Moukrim sont parmis les meilleurs journalistes du maroc.
     

Partager cette page