50 000 ménages sondés pour cerner les futurs besoins en logements

Discussion dans 'Info du bled' créé par Med Omar, 5 Mars 2014.

  1. Med Omar

    Med Omar MoUl DéTaILS-GaRoU PiPaS Membre du personnel

    J'aime reçus:
    813
    Points:
    113
    50 000 ménages sondés pour cerner les futurs besoins en logements

    En plus de recenser le parc national de logements par type, l'étude du ministère s'intéressera à son âge et à son état, les aspirations des ménages par rapport à l'habitat, leur pouvoir d'achat et d'épargne en la matière... L'enquête permettra de mettre à la disposition des investisseurs une cartographie par ville de la demande en habitat en termes quantitatif et qualitatif.
    [​IMG]
    Le ministère de l’habitat vient de mettre sur les rails une enquête nationale sur la demande en logements. Elle vise à actualiser les résultats obtenus d’enquêtes similaires réalisées par le département en 2011 et 2000 afin de cerner l’évolution du besoin adressé au secteur immobilier. La question se pose d’emblée de savoir ce qu’une telle étude peut apporter de plus par rapport au recensement du Haut commissariat au plan (HCP) qui sera justement lancé cette année. Celui-ci permet en effet déjà de quantifier le parc de logements national, ce qui, en théorie, permet d’évaluer la demande en habitats qui reste à combler. Seulement, l’étude lancée par le département de Nabil Benabdellah se veut plus fine. Plus que le simple recensement du parc existant, l’idée est par exemple d’évaluer son âge ainsi que son état (degré de vétusté, le niveau d’équipement, densité, etc.). L’enquête cherchera encore à cerner les aspirations des ménages en matière de logement. Outre ces aspects, l’enquête permettra d’identifier la demande des ménages urbains et ruraux en corrélation avec leur pouvoir d’achat et d’épargne. En termes clairs, il s’agit de relever le rapport entre les dépenses d’habitation avec les caractéristiques du logement et de cerner l’ensemble des dépenses y compris les impôts et taxes payés par les ménages relatifs à l’habitation. Aussi, l’objectif est de faire ressortir la trajectoire résidentielle au cours des dix dernières années et reconstituer l’évolution de la demande antérieure et future. A ce titre, l’enquête dégagera le déficit en logements et évaluera les besoins en fonction des caractéristiques sociodémographiques de la population aux horizons 2020 et 2025. Enfin, l’étude permettra de ressortir et de localiser les pôles d’attraction au niveau national et régional.

    Il va sans dire que toutes ces données fourniront aux pouvoirs publics et aux différents acteurs les bases pour l’élaboration de politiques adéquates et des moyens de les satisfaire à terme. L’enquête permettra à ce titre de fournir à l’administration un nouvel outil d’aide à la décision. Il s’agit d’un système d’information géographique dédié offrant une cartographie interactive relatant l’état actuel des besoins des territoires sous forme de base de données géographiques intégrant toute l’information collectée (indicateurs, statistiques, fonds géographiques, cartographie élaborée…).

    La FNPI prépare également une étude

    Mieux, le traitement des résultats de l’enquête permettra de mettre à la disposition des investisseurs une cartographie à plusieurs échelles (nationale, régionale et par ville) de la demande en habitat en termes quantitatif et qualitatif. Tout cela dans le but d’assurer une meilleure adéquation de l’offre et de la demande selon la typologie de logements ainsi que les spécificités régionales pour, in fine, stimuler le marché immobilier.

    Pour cerner tous ces aspects, l’enquête de l’Habitat ratisse large en s’intéressant à la demande des lots et logements, occupés à titre principal ou secondaire, qu’il s’agisse d’accession ou de location, au niveau national et régional. Selon qu’il s’agisse de territoire urbain ou rural, deux démarches distinctes sont déclinées dans le cadre de l’enquête. S’agissant du premier cas, la collecte des données concernera un échantillon représentatif d’au moins 38 000 ménages avec une attention particulière pour les 26 grandes villes de plus de 100 000 habitants. Outre ces agglomérations, l’enquête devrait aussi s’étendre à d’autres villes connaissant des dynamiques fortes. S’agissant du milieu rural, l’ensemble des communes rurales sont concernées. La collecte des données interviendra auprès d’un échantillon minimal de 12 000 ménages répartis sur l’ensemble des régions du territoire national.

    Il est à rappeler que la Fédération nationale des promoteurs immobiliers (FNPI) s’attelle aussi à étudier les besoins futurs sur le marché immobilier. La fédération prépare en effet une étude qui s’intéressera entre autres aux types d’habitats qui seront demandés par les acquéreurs dans la prochaine décennie.
    Réda Harmak. La Vie éco

    www.lavieeco.com

     
  2. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113
    ila kan 3la le prix du loyer ou bien le mètre carré quand il s'agit de vente de maison ou terrain, les gens font ce qu'ils veulent. Sauf erreur de ma part, il paraît que l’État ne peut réguler le marché de l'immobilier parce que c'est une question d'offre et de demande.
    Certains "offrent" selon leurs caprices à des prix exorbitants.
    Quand il est question de "flouz":p il n'y a pas de limite, l'important est que le vendeur soit toujours le gagnant aux dépens de certains ménages qui n'ont pas les moyens d'acquérir un logement.
    Allah ij3al8oum f jyoubna mashi f 9lobna
     

Partager cette page