50 nouvelles entreprises catalanes à Tanger

Discussion dans 'Info du bled' créé par freil, 20 Janvier 2006.

  1. freil

    freil Libre Penseur

    J'aime reçus:
    52
    Points:
    48
    Une cinquantaine d’entreprises catalanes s’installeront à Tanger à l’horizon 2007 dans la nouvelle zone créée par la Catalogne dans la région.

    Située dans la commune rurale de Jouamâa, à une quinzaine de km de la ville du Détroit et à quelques encablures de la nouvelle zone urbaine de Jouamâa-Melloussa, la zone couvrira, dans un premier temps, indique M. Miquel Valls, président de la Chambre de commerce de Barcelone, environ 150 ha et doublera de superficie dans une deuxième étape. M. Valls, qui s’adressait, mercredi, lors de l’étape tangéroise du “Deuxième forum économique Maroc-Catalogne” à un parterre de dirigeants de quelque 70 entreprises, a souligné l’intérêt de plus en plus fort des entreprises catalanes pour cette région du Maroc.
    Tanger et sa région comptent en effet plus de 34% des 500 entreprises catalanes installées au Maroc sur un ensemble de 1.400 sociétés espagnoles actuellement en activité au Maroc.
    Les raisons de cet intérêt manifeste, affirme M. Juan Canals, dirigeant d’une entreprise installée au Maroc en activité à Tanger depuis une vingtaine d’années résident en un constat : “Au Maroc on travaille bien et avec une volonté de réussir”. Toutefois, ajoute-t-il, le facteur réel d’attrait réside dans une main-d’oeuvre bien formée, dynamique capable d’un meilleur rendement qu’ailleurs et selon les standards de qualité européens. Une main-d’½uvre qui peut travailler en équipes plusieurs heures par jour et toute l’année et enregistre un taux d’absentéisme qui représente à peine 1% de celui espagnol.
    Le Maroc, ajoute-t-il enfin, présente un atout majeur : la proximité. A Tanger, dit-il, l’on est à peine à une heure de vol de Barcelone et les camions TIR mettent seulement 24 heures pour joindre les deux villes.
    C’est surtout ce facteur de proximité qui fait de Tanger le point de mire des entreprises catalanes. En effet, comme le souligne M. Valls, le Maroc est de plus en plus considéré comme un arrière-pays pour l’industrie espagnole et répond parfaitement à la nouvelle politique industrielle catalane.
    Le Nord du Maroc constitue une opportunité particulièrement attrayante pour la Catalogne, affirme pour sa part Josep Huguet, ministre au gouvernement autonome de la Catalogne chargé du Commerce, du Tourisme et de la Consommation. La création d’une zone d’atterrissage pour les entreprises catalanes dans le Nord du Maroc est une initiative à même de permettre à l’industrie catalane d’entamer son internationalisation “à moindre risque”. L’initiative s’inscrit en outre dans la droite ligne de la nouvelle politique économique catalane concrétisée dans son “programme d’internationalisation de la globalisation” de son industrie.
    Programme qui vise en premier lieu à installer des zones de production à faible coût et très compétitives, aux frontières actuelles de l’Europe, étant donné que plus de 80% des échanges commerciaux de cette région se font avec l’Europe.
    Dans ce sens, la zone industrielle de Tanger est le deuxième projet de ce genre, après un premier projet concrétisé, il y a deux mois, en Roumanie.
    Par ailleurs, souligne M. Miquel Valls, chiffres à l'appui, entre 1995 et 2004, les échanges commerciaux entre le Maroc et l'Espagne ont enregistré une croissance de 250% et la Catalogne arrive en tête des partenaires commerciaux espagnols du Royaume avec 20% du volume de ces échanges.
    En matière d’investissements, les statistiques confirment également le choix du Maroc comme partenaire privilégié du voisin ibérique. Entre 1996 et 2003, les investissements espagnol au Maroc se chiffrent à 2,4 milliards d'euros, ajoute-t-il.
    L’organisme qu’il préside, la Chambre de Commerce de Barcelone, s’est donné, pour sa part, pour mission d’accompagner cette dynamique d’ouverture vers le Maroc. Depuis 2004, ce sont plus d’une quinzaine de manifestations et actions de sensibilisation en faveur du Maroc qui ont été initiées par cette institution et qui ont touché plus de 3.000 entreprises catalanes.
    Pour rappel, les négociations pour la création de cette “Zone industrielle Catalogne-Maghreb” ont été entamées il y a quelques mois, entre la Generalitat de Catalunya et les autorités. Une convention, un préaccord, a été signée, mardi, à Casablanca lors du 2ème Forum économique Catalogne-Maroc auquel assiste, outre le président du Gouvernement autonome M. Pasqual Maragall, une forte délégation de plus de 170 hommes d’affaires et de politiques catalans.
    Les différentes formalités administratives liées à l’acquisition du terrain, cédé par l’Etat marocain à un prix préférentiel, et à la création de la zone industrielle seraient accomplies vers la fin de cette année. Les premières entreprises devraient commencer à s’installer au cours de l’année 2007.


    LIBERATION


     

Partager cette page