52 ème Congrès de l’Union internationale des magistrats à Marrakech : L’indépendance

Discussion dans 'Info du bled' créé par Info du bled, 13 Octobre 2009.

  1. Info du bled

    Info du bled Writer

    J'aime reçus:
    3
    Points:
    0
    «Le choix du Maroc pour abriter le 52ème congrès de l’Union internationale des magistrats (UIM) découle de la clairvoyance du Maroc, des efforts et des réformes qu’il n’a de cesse de déployer et de mener pour une justice efficiente, indépendante et pour instaurer des conditions d’un procès équitable ». C’est ce qu’a déclaré Abdelouahed Radi, ministre de la Justice, à l’ouverture des travaux du 52ème congrès de l’UIM qu’abrite la ville de Marrakech du 11 jusqu’au 15 du mois courant. Organisée par l'Amicale Hassania des Magistrats, cette rencontre, qui se tient pour la première fois au Maroc, est marquée par la présence de plus de 400 participants représentant près de 80 pays.
    Cinq jours durant, les participants à ce grand rassemblement international des magistrats examineront les problèmes et difficultés de cette organisation. Cette mission relève du sort des Groupes régionaux (Afrique, Europe et Amérique) et des commissions d’études.
    Ainsi, la première commission traite de l’indépendance de la justice et de la séparation des pouvoirs législatif et exécutif. Quant à la deuxième commission, elle se penchera sur la question de la mise sur écoute téléphonique et ses conséquences sur la vie privée des individus. Concernant la troisième et quatrième commissions, elles auront à débattre respectivement des problèmes à caractère commercial, de la discrimination ethnique et du genre dans l’emploi. D’autre prt, ce congrès constitue une occasion propice pour les magistrats d’évoquer des questions professionnelles, juridiques et certaines problématiques relatives à l’exercice de la profession, a poursuivi Abdelouahed Radi. Et de souligner que la tenue de cette réunion à Marrakech coïncide avec le lancement du chantier d’importantes réformes au Maroc notamment de la Justice.
    A souligner que l'Union internationale des Magistrats a été fondée en 1953 à Salzbourg (Autriche). Elle jouit d’un statut consultatif auprès des Nations Unies et du Conseil de l'Europe. C’est une organisation internationale professionnelle apolitique qui groupe non pas des individus, mais des associations nationales de magistrats dont le but principal est la sauvegarde de l'indépendance du Pouvoir judiciaire, condition essentielle de la fonction juridictionnelle et garantie des droits et des libertés de l’Homme.








    Source : libe.ma
     

Partager cette page