55.000 passagers quitteront Casablanca par jour durant ce week-end

Discussion dans 'Info du bled' créé par Info du bled, 24 Novembre 2009.

  1. Info du bled

    Info du bled Writer

    J'aime reçus:
    3
    Points:
    0
    [​IMG]
    A l'instar de chaque année, beaucoup de Casablancais quittent la cité pour fêter l'Aïd avec leurs proches. Chaque fois, ils se trouvent confrontés aux mêmes problèmes induits par le déficit de l'offre en moyens de transport, la hausse des prix et les difficultés à pouvoir voyager dans de bonnes conditions.
    Hier, la gare routière d'Ouled Ziane avait certes l'air calme puisque le grand déferlement de voyageurs n'avait pas encore eu lieu. « C'est encore calme, la grande influence, c'est pour jeudi et vendredi », nous a précisé un responsable de cette gare, sans quitter des yeux les passagers qui arrivent en petits groupes. «Les autocars sont là, mais la demande est faible. Peut-être que demain ça va chauffer », nous a affirmé un autre.
    Pour Abdellatif Saf, directeur de cette gare routière, celle-ci accueille chaque jour et tout au long de l'année 600 voyages, ce qui permet le transit de 45.000 passagers quotidiennement. Pour l'Aïd El Kébir, l'administration prévoit 800 à 1100 voyages par jour et l'accueil de 40.000 à 55.000 passagers.
    Dans ce cadre, le ministère du Transport et de l'Equipement a prévu plus de 1400 licences spéciales pour répondre à l'affluence record des journées qui précèdent l'Aïd. Casablanca fait partie des villes qui concentrent la plus grande part des départs vers d’autres villes.
    Abdellatif Saf nous a également affirmé qu'au cours de cette période, les lignes des autocars desservant le sud du Maroc connaitront une grande affluence. Zagora, Inzegane, Taroudant, Essaouira et Tiznit constituent les destinations les plus choisies. Cela est dû, selon lui, à l'existence d'une nombreuse main-d'œuvre issue du Sud et à l'offre réduite tant en destinations qu'en place par le voyage en train.
    Concernant l'augmentation des prix de billets, M. Saf la considère comme logique au regard de l'inadéquation entre l'offre et la demande, mais il précise que ces augmentations ne devraient ps obérer gravement le pouvoir d'achat des voyageurs.
    Pour affronter l'anarchie qui règne dans le secteur du transport lors des jours de fête, l'administration a pris des dispositions en collaboration avec les services du ministère du Transport, de la Sûreté nationale et de la commission de contrôle des prix pour garantir les meilleures conditions d'accueil, de confort et de sécurité des citoyens et de leurs biens.
    Mais malgré ces mesures préventives, les voyageurs ne manqueront pas de souffrir des surcharges des autocars et de l'augmentation abusive des prix atteignant parfois les 200%.







    Source : libe.ma

     

Partager cette page