63 demandes de création de TV et de radios reçues par la HACA

Discussion dans 'Info du bled' créé par freil, 3 Juin 2005.

  1. freil

    freil Libre Penseur

    J'aime reçus:
    52
    Points:
    48
    La Haute autorité de la Communication audiovisuelle (HACA) a reçu jusqu’à aujourd’hui 63 demandes de création de stations radios et de chaînes de télévision, a annoncé mardi le Président de la HACA, M. Ahmed Ghazali.

    Sur ce chiffre, 56 demandes portent sur la création de stations radio et 7 de télévision, a précisé M Ghazali lors d’une rencontre avec les médias destinée à présenter le rôle de cette instance, les missions qui lui sont imparties ainsi que les dispositions d’ordre organisationnel et fonctionnel qu’elle a prises.

    Pour la radio, neuf demandes de création de stations nationales, 47 régionales ou locales ont été déposées. 12 généralistes et 44 thématiques, a-t-il encore précisé.

    En terme de vocation, 9 radio nationales, 42 régionales et cinq locales s’alignent pour l’octroi d’une fréquence, a-t-il ajouté.

    Par ventilation des demandes reçues pour la création de chaînes de télévision, deux demandes ont été déposées pour la création de chaînes nationales (une généraliste et une thématique), deux régionales et trois satellitaires, dont deux généralistes.

    Dans ce sens, M. Ghazali a fait observer que la majorité des demandes se concentrent sur les grandes villes, notamment Casablanca, qui "à elle seule attire près de la moitié des projets, toute catégories confondues".

    De même, la plupart des projets thématiques sont orientés vers le divertissement avec une domination musicale, a-t-il indiqué.

    "Ce qui aura comme conséquence logique, a-t-il dit, une mise en compétition des projets ayant la même vocation et proposant la couverture d’une même zone géographique, par appels à la concurrence".

    "Mais, quelles que soient les valeurs indicatives, les intérêts exprimés à ce jour, à travers ces demandes, ne permettent pas de se prononcer encore de façon catégorique sur la faisabilité et la viabilité des projets", a tenu à souligner M. Ghazali.

    Seuls les demandes qui rempliront les conditions requises par les manuels des procédures établies par la HACA, qui sont à la disposition de tous les intéressés dès aujourd’hui, seront considérés en définitive en bonne et due forme, a affirmé M. Ghazali.

    Concernant la procédure de dépôt des demandes de licence et de leur traitement, elle est conçue pour aider le porteur de projet à présenter sa demande et à exposer avec clarté les informations nécessaires pour l’instruction du dossier.

    A ce titre, il est prévu un dispositif d’accompagnement des porteurs de projets, a-t-il indiqué, citant notamment la mise en place d’une cellule d’information.

    Cette procédure est élaborée de manière à permettre au Conseil de s’assurer de l’optimisation de la gestion du parc de la ressource hertzienne conformément aux dispositions du Dahir instituant la HACA et de la loi relative à la communication audio-visuelle, a-t-il rappelé.

    Evoquant les outils de travail de la HACA, M. Ghazali a souligné que cette dernière a élaboré des prototypes des cahiers de charges par catégorie et vocation de service.

    Dans ce sens, M. Ghazali a affirmé que les cahiers de charges des porteurs de projets doivent notamment respecter les droits du public et contribuer au développement de la production audiovisuelle nationale, en prévoyant particulièrement l’investissement annuel au moins de 6 pc du chiffre d’affaires dans la production, la coproduction, et l’achat d’oeuvres audiovisuelles marocaines.

    M. Ghazali a par ailleurs fixé le 2 août prochain comme dernier délai pour la régularisation de la situation des radios "Sawa", "Midi 1" et de la Foire internationale de Casablanca et de celle de la société Soread.

    Créée en vertu du Dahir du 31 août 2002, la HACA est une instance administrative indépendante, issue de la décision de mettre fin au monopole de l’Etat dans le secteur de la communication audio-visuelle. Sa mission première consiste à veiller à la mise en oeuvre de la double liberté de communication et d’entreprise audiovisuelle, dans le respect des valeurs civilisationnelles marocaines et des principes de pluralisme, de diversité, d’honnêteté et d’objectivité de l’information.



    Source: L'opinion.
     

Partager cette page