8.5 millions de Marocains accèdent à la couverture médicale, mais elle n'est pas grat

Discussion dans 'Scooooop' créé par Med Omar, 19 Mars 2012.

  1. Med Omar

    Med Omar MoUl DéTaILS-GaRoU PiPaS Membre du personnel

    J'aime reçus:
    813
    Points:
    113
    8.5 millions de Marocains accèdent à la couverture médicale, mais elle n'est pas gratuite pour tous

    Les pauvres absolus ne paieront rien et les démunis relatifs s'acquitteront d'un maximum de 600 DH par foyer et par an. Les soins ne seront prodigués que dans les hôpitaux publics ou tout établissement de santé relevant de l'Etat.


    C’est fait. Après plusieurs reports, le Régime d’assistance médicale pour les économiquement démunis (Ramed) a enfin été généralisé, mardi 13 mars. Il aura fallu du temps pour faire aboutir ce chantier s’inscrivant dans le cadre de l’extension de la couverture médicale à l’ensemble des Marocains, lancé en 2002 avec la promulgation du Dahir portant application des dispositions du livre 3 de la loi sur l’assurance maladie obligatoire. Si l’AMO est entrée en application en mars 2006, la mise en place du Ramed a nécessité plus de temps en raison de la difficulté d’identification de la population éligible. Un comité national de suivi avait été mis en place dès 2003 pour accélérer le rythme des travaux ouverts sous le gouvernement Jettou. Le chantier n’est pas parti du néant puisque le principe de gratuité, alors assis sur le fameux certificat d’indigence, était toujours retenu. Avec le Ramed, il fallait remédier aux dysfonctionnements et assurer la couverture à ceux qui en ont réellement besoin.
    L’expérience pilote, qui avait finalement démarré en juin 2008 dans la région de Tadla-Azilal, a permis à 255 000 personnes de bénéficier de la couverture. Au total, 66 500 cartes d’indigence ont été distribuées dans cette région.
    Avec la généralisation, ce sont 8,5 millions de Marocains qui pourront bénéficier du Ramed. Comme la gratuité n’est pas totale pour tout le monde, cette population est répartie en deux catégories, les démunis relatifs et les pauvres absolus. Cette distinction est faite sur la base des revenus des personnes composant le ménage dans les villes ou bien sur la base de leur patrimoine dans le milieu rural, pondérés par des conditions socio-économiques et de vie dans les deux milieux.
    C’est cette distinction qui a permis de déterminer le niveau de contribution au Ramed. Ainsi, les personnes en situation de pauvreté relative doivent s’acquitter d’une cotisation annuelle de 120 DH par personne sans dépasser le seuil de 600 DH par foyer. Par contre, les prestations sont totalement gratuites pour les personnes en situation de précarité absolue. En contrepartie, les collectivités locales contribueront à hauteur de 40 DH par personne. Elles couvriront de ce fait 6% du budget annuel estimé au départ à 2,7 milliards de DH. L’Etat financera les 75% et les 19% sont attendus des pauvres relatifs. D’après les prévisions du ministère de la santé, l’enveloppe globale sera revalorisée annuellement à hauteur de 1,9%. Toutefois, il est indiqué que pour cette année de démarrage, les dépenses prévisionnelles sont estimées à un milliard de DH.

    Les inscriptions se font auprès des caïdats et pachaliks

    Comment se passe l’adhésion au Ramed ? Toute personne souhaitant bénéficier de l’assistance médicale doit déposer une demande à cet effet. Remis gratuitement aux postulants, le formulaire est déposé, accompagné de documents justificatifs de la situation matérielle des intéressés, à l’annexe administrative, caïdat ou pachalik (circonscription administrative au niveau urbain), contre un accusé de réception daté. A partir de ce moment, le formulaire fait l’objet d’une saisie informatique et on procède, sur la base des critères retenus, au calcul du score qui permettra de savoir si le demandeur est éligible ou pas au régime d’assistance. Le dossier est ensuite étudié par une commission locale, composée de représentants de plusieurs départements, qui décidera de l’admission ou pas au Ramed. Une fois cette décision prise, le dossier est transféré à l’Agence nationale de l’assurance maladie (ANAM) chargée de l’immatriculation des bénéficiaires. L’agence leur octroie un identifiant personnel et leur délivre une carte par famille. Sur cette carte figurent les photos ainsi que l’identité des ayants droit. Elle est remise au bénéficiaire par les annexes administratives dans un délai de trois mois après le dépôt de la demande. Entretemps, ces derniers, munis de leur accusé de réception, peuvent bénéficier de soins gratuits pour les situations d’urgence uniquement. A noter que la carte doit être renouvelée au bout de trois ans.
    Enfin, il faut noter que les bénéficiaires du Ramed, pauvres absolus ou relatifs, ont droit aux mêmes prestations médicales assurées par les hôpitaux publics ou tout établissement de santé relevant de l’Etat. Selon l’organisation mise en place, le patient devra d’abord passer par le centre de santé pour une consultation chez un médecin généraliste. Sauf pour les cas urgents pour lesquels le malade est directement pris en charge au niveau de l’hôpital. Si certaines prestations ne sont pas dispensées par le secteur public, l’Etat entend mettre en place un partenariat public-privé qui permettra d’assurer ces prestations. Des discussions sont en cours avec les médecins du privé afin de réglementer le cadre du partenariat.




    Aziza Belouas. La Vie éco
    www.lavieeco.com

    Source : lien


     
  2. popo40

    popo40 Accro

    J'aime reçus:
    384
    Points:
    83
    Des mesures qui masquent un malaise profond , une classe politique qui est totalement à côté de la plaque. La solution n’est pas la création de l'assistanat et le secours des plus démunis, mais au contraire chercher à remplir les caisses de l’état par le versements des prestations, des prestations payés par les citoyens via le travail et rien d'autres.. ainsi les citoyens retrouveront leurs dignités.
     
  3. Mysa

    Mysa Accro

    J'aime reçus:
    2310
    Points:
    113
    [MENTION=17641]S@3d[/MENTION]: Merci pour le topic, très intéressent :)
    [MENTION=33265]popo40[/MENTION]: Je ne partage pas ton point de vue, je suppose que si l'état souhaitait vraiment remplir ses caisses, il pourrait proposer bien d'autres projets ;) il possède la créativité d'en créer :)
    La gestion du RAMED est assuré par l'ANAM, cependant cette dernière n'a de ressources que les 10% des soins d'une catégorie des démunis alors que le reste serait subventionner par l'Etat.
    Si tu regardes de près la situation de cette catégorie de la population qui sont dans le besoin et qui leur revenue ne s'approche mm pas du SMIG, tu t’apercevras que leur situation est alarmante et que si on ne commence pas par régler les problèmes de santé (basiques) on serait dans l'incapacité à espérer une société meilleure :p.
    On sait bien que la Cnops s'occupe de la gestion de l'AMO pr le secteur public et que la CNSS de son coté s'occupe du secteur privé. Alors, pour ceux n'ayant aucune couverture médicale, si ce n'est l'Etat qui les protègent, je ne vois pas cmt il pourraient se débrouiller surtout que c'est la couche la plus exposer à la maladie!!
    Certainement, l'accès aux seuls hôpitaux publics n'est aucunement du luxe!! les salariés se permettent de dépenser des sommes colossales aux cliniques pour ensuite être remboursés si je ne dis des 90 %, ça serait à peu près des 70% (je ne parle pas du noir; c une autre histoire) Tandis que les démunis n'auront que la qualité médiocre des hopitaux public à en bénéficier.
    Et concernant, les 10 % que payeront les démunis (contrairement aux pauvres absolus) je ne vois pas l'intérêt :confused: un adhérant à la cnops pour une prise en charge ne paye rien ds un hopital public. Ils disent que c une question de moralisation à l'accès aux soins :confused: :confused:
    Et puis, je ne crois pas que le nombre réelle des démunis se résument à 8,5ml de personnes alors qu'on est presque 35ml d'individu!!!!!! et le reste ? que serait son sort?
    La bonne chose dans l'histoire, je crois que c la carte du RAMED <D <D une belle carte similaire à la CB <D
     
  4. popo40

    popo40 Accro

    J'aime reçus:
    384
    Points:
    83
    [MENTION=61419]saya72[/MENTION], l’accès aux soins doit être un droit pour tout le monde et surtout les plus démunis....
    mon point de vue : par le travail l'individu verse des cotisations à l'état , un devoir avnat de prétendre à quelconque droit.
    Il va bien falloir trouver l'argent et les méthodes ne manquent pas, taxation de tout le monde sans distinction , à ce jeu c'est les plus démunis qui seront les grands perdant.
    Le gouvernement doit s'acharner à créer de l'emploi qui est le moteur de tout, sans ce la politique de l’assistanat montrera vite fait ses limites...
     
  5. Mysa

    Mysa Accro

    J'aime reçus:
    2310
    Points:
    113
    [MENTION=33265]popo40[/MENTION]: la je suis d'accord :D, les secteurs tels la santé ou l'éducation devrait être public; leur accès ouvert à tout citoyen :)
    L’imposition au Maroc est des plus critiquée!! Afin d'avoir une certaine équité dans la société, les plus riches devraient payer plus d'impôts que les pauvres et peut être qu'on devrait penser à la lumière des politiques étrangères à donner aux plus pauvres et chômeurs des indemnités, mais ça restera une solution provisoire :p. même la catégorisation employée pour l’IR n’est pas affinée et devrait être revue.
    A ce que je sais, ceux qui travaillent d'une façon structurée (fonctionnaire ou salarié) ont une couverture médicale :p pr le taf libéral, la cnss je crois a déja intégré une partie et lui reste une autre. Et donc reste les paysans, les chômeurs ... ces derniers, je ne crois pas qu'ils versent une qlcq cotisations :p et sont actuellement couverts par le RAMED.
    Créer de l'emploi!! ça c'est un sujet à part, très délicat et sensible et dont tout le monde se préoccupe sans aboutir à un vrai résultat :p Un sujet dans les économistes n’ont pas cessé de verser de l’encre :p
    Mais demander à l'Etat d'absorber tous les jeunes chômeurs oO, cela est illogique surtt avec l'ouverture de l'économie marocaine au privé :p Faut juste que les formations s’adaptent aux transitions économiques ; mondialisation , libération des échanges, délocalisation…. Et que le privé puisse absorber plus de postes d’emploi :p
    Et d’un certain point t’as visé juste, il y a une étroite relation entre l’emploi et le niveau de vie de la population o 9alha Si lahlimi :
    On espérera que le nouveau gouvernement trouvera des solutions aux différents gros maux de la société <D <D <D
     
  6. popo40

    popo40 Accro

    J'aime reçus:
    384
    Points:
    83
    Mais demander à l'Etat d'absorber tous les jeunes chômeurs oO, cela est illogique surtt avec l'ouverture de l'économie marocaine au privé Faut juste que les formations s’adaptent aux transitions économiques ; mondialisation , libération des échanges, délocalisation…. Et que le privé puisse absorber plus de postes d’emploi

    Lire plus: http://www.wladbladi.net/forum/scoo...verture-medicale-nest-grat.html#ixzz1tNewx3Tz
    Malheureusement cette ouverture fait l'affaire d’une minorité : dirigeants , bourgeoisie et financiers...leurs profits ne connait que la prospérité, tant dis que la majorité travailleuse ou pas paie chèrement les crises à tout les niveaux, elle n'est responsable de rien mais doit toujours faire des sacrifices....
     
  7. Mysa

    Mysa Accro

    J'aime reçus:
    2310
    Points:
    113
    Et oui, on est trop loin d'atteindre l'égalité sociale :( Tant qu'il y a un système d'individualisme et de népotisme au Maroc :p
    En tant de crise, on est tous sur le même bateau, y a des bons nageurs, d'autres qui utiliserons des bouée de sauvetage, mais ce sont les plus pauvres qui subiront les conséquences à plein fouet!
     
  8. popo40

    popo40 Accro

    J'aime reçus:
    384
    Points:
    83
    saya72@:fakertini fi wa7aed nageur d’Afrique noir qui a faillit coulé en championnat du monde ou <Dolympique.
    rah fi l’individualisme fine m3acheche la prospérité ....
     
  9. Mysa

    Mysa Accro

    J'aime reçus:
    2310
    Points:
    113
    [MENTION=33265]popo40[/MENTION]: lmohim haddak l Africain rah wssal hta les olympiques <p
    je sais très bien qu'ADAM smith (le père de l'économie politique) a developpé la théorie de "la main invisible" li kay 9ol fiha que grâce à la recherche de l'intérêt individuel, on réalisera l'intérêt commun ... c la nature égoiste de l'homme ...
    Mais, ana je ne suis pas tout à fait d'accord (je ne suis pas non plus du côté du socialisme parfait):p la prospérité si elle est réalisée concernera surtt la haute sté, ce qui me parait injuste :p
    Mais bon restant réaliste, le système socialiste n'a jamais connu d'apogé et a montré ses limites ... Occupant nous de nos intérêt et laissant l'Etat s'occuper de l'équité sociale ... :p
     
  10. popo40

    popo40 Accro

    J'aime reçus:
    384
    Points:
    83
    saya72@, on devrait s'occuper et se préoccuper d'avantage des intérêts de l'état avant les nôtres, tél un paysan qui sème les graines avant de les récolter.
    sans notre contribution l'état sera en face du mûr, incapable de colmater les brèches....
    en tant que citoyen nous devons être responsable et arrêtons de ronger l'état.
    les fonctionnaire pillent sans retenue.
    le simple citoyen dégrade les lieux publics.
    développement de l'incivisme et dégradation des lieux publics...
    iwa bazze lhad l'état limazal taywassel lina daw olma2: chapeau.
    l'état est comparable à un fleuve, sa taille dépend des ruisseaux qui s'y jettent, si les ruisseaux s'égare et pensent qu'a soit comme notre société, il ne rester du fleuve qu'un tout petit ruisseau....
     
  11. Mysa

    Mysa Accro

    J'aime reçus:
    2310
    Points:
    113
    [MENTION=33265]popo40[/MENTION]: bravo a sidi, hanta fhamti l'Etat o tfahamti lwad3ia :) iwa c une conscience collective qui doit reignait et un engagement/participation de tous les citoyens pour un Maroc meilleur :D
     

Partager cette page