80.000 volatiles morts des suites d’une coupure de courant

Discussion dans 'Info du bled' créé par Casawia, 3 Décembre 2005.

  1. Casawia

    Casawia A & S Forever

    J'aime reçus:
    145
    Points:
    0
    Des milliers de poules pondeuses mortes ont été retrouvées dans une décharge sauvage près de la gare ferroviaire de Mansouria, cercle de Bouznika, province de Benslimane. Dès que l’affaire a éclaté, les autorités locales se sont empressées à enterrer les cadavres putréfiés et une enquête a été ouverte pour déterminer la cause de la mort des volailles et l’élevage d’où elles proviennent.


    [​IMG]

    En pleine psychose du risque d’une pandémie de grippe aviaire, la petite localité de Mansouria allait défrayer la chronique après la découverte par la presse de toute une décharge remplie de cadavres de poules. C’est L’Economiste du 30 novembre qui a révélé, photos à l’appui, le scandale, relayé par la suite par 2M dont une équipe s’est déplacée sur les lieux pour ramener un reportage accablant. Le 1er décembre, une commission comprenant notamment des responsables de l’Agriculture, des services vétérinaires et de la corporation des aviculteurs s’est rendue à Mansouria mais elle a trouvé que le trucks de la commune a déjà nettoyé de bon matin le terrain et elle devait se contenter de constater les cadavres de quelques spécimens qui n’ont pas été enfouis.

    Dès l’éclatement de l’affaire, c’est une ferme des environs qui a été désignée par des témoins dont des pauvres gens qui habitent dans la décharge. Il s’agit d’une ferme des plus modernes du pays, rapportent des responsables de la Fédération interprofessionnelle du secteur avicole (FISA). Elle est entièrement automatisée, d’une capacité installée de 450.000 têtes de volaille et compte un cheptel de 160.000 poules pondeuses. Dans la nuit du 20 au 21 octobre 2005, une coupure du courant électrique allait provoquer la mort de quelques 80.000 poules. Sur la foi d’attestations dont la FISA détient copies, le propriétaire de la ferme a fait constater par huissier et par un vétérinaire les dégâts qu’il a subi et aurait procédé dans les normes à l’incinération et à l’enfouissement des cadavres de volailles.

    On se demande alors d’où pourraient provenir les milliers de cadavres de poules pondeuses qui ont été jetés dans la décharge. La Gendarmerie Royale à Bouznika, qui a ouvert une enquête judiciaire à ce sujet, et qui a déjà entendu témoins et autres protagonistes dans cette affaire, devait avoir déjà une idée. Des témoins signent et persistent en affirmant que les cadavres de poules retrouvés proviennent bel et bien de la ferme incriminée. L’aviculteur qui s’est retrouvé avec un nombre considérable de décès aurait commencé à faire proprement l’élimination des cadavres mais une fois dépassé, il se serait débarrassé d’un grand nombre en les jetant dans la décharge.

    Quant à la cause de la mort, il est établi qu’elle a été provoquée par une coupure du courant à laquelle les quelques 80.000 poules pondeuses n’ont pu résister. Il n’est donc nullement question dans cette affaire d’influenza aviaire ou d’autre maladie.

    M.G.
    L'Opinion
     

Partager cette page