A fleur de toi

Discussion dans 'Vos poésies' créé par Cercademi, 16 Juillet 2008.

  1. Cercademi

    Cercademi El Poeta

    J'aime reçus:
    8
    Points:
    0
    A Fleur de toi




    A la folie palpitante, qui te fait en mes bras toute ravissante, quand des soirs je redessine tes lueurs et pentes. Là ou j’ai installé mile pensés planter mile tentes, à la découverte des miles grottes, miles plages dormantes, qu’on quêtera ensemble à pieds nus, sur les sable dorés là ou les vagues du passé finissent couchantes.

    Quand tout s’éveille et que je sens partir ce mal, maintenant que je tire les filets de nos toiles, que me livre ta voix si douce parfois au tél, que je sens guider nos voiles loin des vents de solitude, glaciales ! Pour qu’en soir finissent aurore boréales, à l’encontre des couleurs toutes rayonnantes de chaleur, quand ton souffle me rappel lourd, pesant un cœur volant, entre rime et chant et que je le ressens ! Il bat et je le ressens pourtant.

    Viens, Viens ! Je le désire tellement, qu’il me colle, qu’il s’approche, qu’on se serre plus jamais on se cherche, loin de tout virtuel, vient qu’il bat contre moi, qu’il m’apprend combien tu m’aimes en dépit de toutes mes guerres d’ange et diable, mes jalousies et mes ironies, en dépit de toutes les couleurs que prendront nos peaux, timides ou vifs.

    Y’a le temps qui nous surpasse et les parcours train qui me lassent, sale distance que depuis nos rencontres j’efface, Rien que pour l’éclat des perles de tes yeux, que j’aperçois en chaque couché de soleil, toute souriante m’invitant à te rejoindre, là ou plus rien ne compte, qu’un cœur qui bat et que plus je ne sais qu’est ce qu’il compte, est ce mes pas vers toi, ou les secondes qui nous séparent, et qui me rendent esclave d’un de tes regards.

    Au plaisir charnel, qui me fait sentir tes lèvres, tout au bout des miennes, glissantes, appétissantes, croquantes, fondantes, si douces qu’une mousse, qu’un effet crème glace. J’y fonderai comme une goute d’eau, qui fuit ta douce lèvre un instant et qui s’écoule lentement, revoulant la chercher, mais filante fini vers un cou qui frissonne grièvement, que nul calmant apaisera qu’un long baiser s’offrant, fermant tes pupilles fuyant terre quand tout paraît tournant, quand la danse joue ses notes, au rythme de chaque glissement, chaque fois sentant ton souffle fleurer ma peau, et que je le sens si torride qu’une flamme, quand mes bras te serrent et mes mains essuient caressantes ta chair et peau, traçant une ligne bien au milieu de ton dos, je serai ton sculpteur, ton corps me parlera, comme je répondrai et miles et une nuit conterai, quand je te planterai deux ailes, à nous faire voler, là ou je te respire beau printemps, douce nuit à miles étoiles que j’ai cueilli l’instant d’une rencontre, que depuis ensemble, qu’à fleur de toi, oui qu’à fleur de toi il n y’a que l’amour que je sème.


    Je t’aime,


    Cerca de mi …
     
    1 personne aime cela.
  2. ptit_h

    ptit_h Accro

    J'aime reçus:
    192
    Points:
    63
    hadchi zine bzf :)
     
  3. milagro

    milagro Visiteur

    J'aime reçus:
    61
    Points:
    0
    hum ca dégage de la passion!!!
     
  4. Minouchat_TOP

    Minouchat_TOP Äme PuRE

    J'aime reçus:
    116
    Points:
    0
    bravooooooo, mon dieuuu
     

Partager cette page