A mogador

Discussion dans 'Poésie, littérature' créé par totem, 13 Février 2008.

  1. totem

    totem Visiteur

    J'aime reçus:
    2
    Points:
    0
    A Mogador



    La fille de Mogador auréolée de candeurs
    me tend ses bras voluptueux
    je puise l'onde innocente
    la soif me quitte un peu
    Sur son front porteur d'offrandes magnanimes
    le soleil brille mystique
    l'encens de son coffret studieux,
    de nacre ciselé,
    m'énivre, je plane dans d'allègres cieux
    taisez-vous les nuages
    qu'en savez vous de
    la fille de Mogador ?


    Le vent déchaîné berce ma passion
    la toile spontanée me livre sa clé
    la fleur évanescente dans mon coeur
    prend place
    m'évite la folie subite

    Sur ses mains le henné vaporeux
    me dicte tous ses décrets
    je reprends le burnous secret
    de mes aïeuls glorieux .
    L'argent de Mogador tisse
    autour de ses bras savants
    toutes ses beautés jubilaires
    le coup de foudre est indolore
    vive la fille de Mogador !

    la turquoise,esseulée,blessée,
    du fond de l'onde distraite
    murmure au rivage vaillant sa plainte
    et l'alouette a jasé !
    je lui dis :chut !je connais les jardins
    de la fille de Mogador.

    De son diadème aux pierres muettes
    je libère ses tresses safranées.
    que ma joie est grandiose
    quand sous l'arganier millénaire
    une coccinelle rêveuse
    sur son front se pose



    l.z casablanca...55 ans poète
     

Partager cette page