A2F ou comment devenir professionnel en …5 jours : L’empire footballistique déclare

Discussion dans 'Info du bled' créé par Info du bled, 11 Juillet 2009.

  1. Info du bled

    Info du bled Writer

    J'aime reçus:
    3
    Points:
    0
    [​IMG]
    Secret de Polichenelle. Roger Lemerre n’est plus entraîneur de l’équipe nationale de foot. Pour son remplaçant, il va falloir patienter. L’événement qui aura marqué la dernière réunion du Bureau fédéral aura cependant été la dissolution du Groupement national de football élite (GNFE). Le président du Raja et premier vice-président de la Fédé a beau essayer, en tant que porte-parole de cette dernière, corvée dont il se serait allégrement passé, d’envelopper ou d’édulcorer la décision prise dans ce sens. Il a préféré parler de la mise sur pied d’ « une commission spéciale qui sera chargée de la gestion et du suivi du GNFE ».
    Il faut juste entendre « spéciale » dans le sens du « provisoire ». Et bien évidemment, la fameuse commission est composée de membres du Bureau fédéral (B.F) et d’autres supermen «intitui personnae » et le tout, tout aussi « bien évidemment », sous la présidence du…président Ali Fassi Fihri, A2F, si l’on veut.
    L’objectif visé via tout ce remue-ménage ? Le professionnalisme bien sûr. On compte s’acheminer donc vers la mise sur pied d’une Ligue professionnelle de football, histoire de ressembler aux autres, ceux-là même qui pratiquent le football comme il se doit. C’est même prévu pour bientôt, pour la saison 2010-2011. La patronne du département de tutelle, censée être dans le secret des dieux, ne l’a-t-elle pas déclaré avec une bonne dose d’assurance sous la Coupole et devant les honorables conseillers de la nation ?
    Une formule magique vient de naître et elle est bien de chez nous. Elle vient s’ajouter donc à toutes ces spécificités qui font notre bonheur, à nous autres Marocains. Elle pourrait être résumée ainsi : « Comment devenir professionnel en 5 jours ? Facile, A2F ! ».
    Le plus triste dans l’histoire, c’est que c’est la légalité qui en prend un sacré coup.
    Le GNF doit son existence au décret ministériel datant de septembre 1995 et amendé en 2004. Mais qu’à cela ne tienne. Il n’y a apparemment d’autre loi que celle du B.F civil, a priori. Les militaires et autres gendarmes qui avaient été, jusque-là, de la partie, passeraient pour des enfants de chœur au vu de ce qui se passe présentement.
    La même après-midi du même jeudi, les membres de bureau du GNF s’apprêtaient à tenir leur réunion, quand ils se voient sommés de la reporter, de l’annuler plutôt, sur ordre du (subitement) puissantissime Bureau fédéral. Mais que bien valoir un foot obéissant à des ordres et à des considérations extra-sportifs et surtout passant outre des règlements et lois en vigueur ?
    Sinon comment s’expliquer la grosse aberration (pour ne pas dire plus) qui fait qu’une instance désignée, avec tous les impairs imaginables et les niques faites aux règlements en vigueur (Merci, à la prestigieuse Etoile de jeunesse casablancaise d’avoir donné une certaine « légitimité » à un certain Zaz, c’est vraiment chic de sa part !) se permette d’écraser des organes élus tel que ce même GNFE. On croyait savoir que celui-ci était l’émanation des clubs dont justement on ne s’est absolument pas soucié le moins du monde. La Fédé elle-même ne doit-elle pas son existence à ces mêmes clubs, à travers ce même Groupement en plus du GNFA, celui qu’on a abusivement baptisé « Amateur », et des ligues ?
    Notre honorable fédé aurait mieux fait de s’auto-dissoudre pour donner un semblant de légalité à ses décisions. Mais c’est vrai, qu’elle n’a pas à s’embarrasser de tant de « détails ». Elle n’est même pas élue.









    Source : libe.ma
     

Partager cette page