Abbas El Fassi: tout le monde savent que la question du Sahara est un conflit maroco-

Discussion dans 'Info du bled' créé par Info du bled, 31 Octobre 2008.

  1. Info du bled

    Info du bled Writer

    J'aime reçus:
    3
    Points:
    0
    Rabat - Tous les pays savent aujourd'hui que la question du Sahara est un conflit maroco-algérien pour le règlement duquel ils appellent à une solution consensuelle, a affirmé le Premier ministre, Abbas El Fassi. [​IMG]
    El Fassi, qui était jeudi soir l'invité d'une émission spéciale diffusée par la première chaîne de télévision "Al Oula", a indiqué qu'"à quelques rares exceptions, personne au plan international n'évoque l'existence d'un peuple sahraoui victime d'une injustice et que tout le monde est au fait que la grande majorité des Sahraouis sont attachés à leur marocanité".

    Le Premier ministre a rappelé, à cet égard, que les Etats Unis et le Royaume Uni ont conseillé au +polisario+ d'adhérer au projet d'autonomie, dont la présentation procède de la conviction du Maroc quant à l'importance d'opter pour une régionalisation élargie comme une plate-forme de consolidation de la démocratie et du développement économique et social.

    Grâce à la dynamique de la diplomatie marocaine, le monde assimile aujourd'hui, et mieux que par le passé, le dossier de l'intégrité territoriale du Royaume, a indiqué El Fassi, faisant remarquer que tous les pays africains qui ont retiré leur reconnaissance de la pseudo RASD ont commencé par opter pour le régime du parti unique avant d'introduire le pluralisme politique.

    El Fassi a, en outre, indiqué avoir perçu, lors des rencontres tenues en marge de la 63è session de l'Assemblée générale des Nations unies, le respect dont jouit le Maroc et à quel point il est écouté "même s'il ne dispose pas de richesses lui permettant d'exercer des pressions, comme le font certains pays".

    "Ce respect, qui intervient en reconnaissance, entre autres, des réformes politiques, du respect des droits de l'Homme et de la moralisation de la vie publique, se répercute positivement sur le dossier de l'intégrité territoriale du Royaume", a-t-il dit.

    Evoquant, par ailleurs, le volet des relations avec l'Union européenne, le Premier ministre a rappelé que le Maroc est le premier pays non européen à se voir accorder un "statut avancé" dans ses rapports avec l'UE.


    Les réformes politiques, démocratiques, économiques et sociales initiées par le Royaume ont joué un rôle fondamental dans l'octroi de ce statut qui, a-t-il dit, offre au Maroc plusieurs avantages en termes de commercialisation de son produit et met à sa disposition des aides de nature à lui permettre d'aller de l'avant dans le processus de ses réformes structurelles.




    Source : emarrakech.info
     

Partager cette page