Accidents de la circulation : l'insécurité dont on ne parle pas

Discussion dans 'Info du bled' créé par Casawia, 19 Mai 2005.

  1. Casawia

    Casawia A & S Forever

    J'aime reçus:
    145
    Points:
    0
    Alors qu'un plan stratégique pour la sécurité routière concernant Casablanca a été lancé afin de réduire le nombre d'accidents de la route à la métropole, on constate malheureusement que ce plan n'a pas pris en compte les nombreuses formes de contraventions tolérées dans la circulation routière comme les faits occasionnés par certaines entreprises de construction.

    Certains entrepreneurs peu scrupuleux ne se soucient guère de la sécurité des usagers de la voie publique. Ils bafouent la réglementation en vigueur à savoir l'installation de plaques qui signalent l'existence du chantier au minimum 200 mètres avant celui-ci.

    Il est rarement question dans les grands discours des instances en charge de la sécurité routière des menaces occasionnées par les chantiers immobiliers à l'intérieur du périmètre urbain. Il n'y a qu'à regarder du côté du Bd Mohammed V à proximité de l'agence BMCI non loin du super marché Acima pour se rendre compte que le projet immobilier en place entrave la libre circulation publique.

    On peut facilement constater que l'entrepreneur n'a pas installé de plaque ordonnant aux conducteurs de ralentir ou mentionnant que la chaussée s'est rétrécie. En parallèle, il n'y a aucune signalisation pour la limitation de la vitesse à cause des travaux ni non plus une plaque indiquant le passage piéton, etc.

    Or la logique aurait voulu que ce entrepreneur installe non pas uniquement ces plaques précitées, mais également les feux tricolores mobiles pour avoir une circulation alternée et un passage piéton signalé et protégé par des barrières. Il n'y a pas que le chantier de Bd Mohammed V qui met en danger la vie d'autrui. Des chantiers similaires sont répertoriés au niveau du Bd Allal Ben Abdallah, rue Moussa Bnou Noussair, Brahim Nakhai et j'en passe.

    Cette délinquance patronale se développe d'autant plus que les inspections des chantiers sont de plus en plus rares. Preuve on est les chaussées complètement envahies, les trottoirs entièrement occupés par les matériaux de construction.

    Et comme on sanctionne sévèrement les automobilistes qui enfreindrent le code de la route, il est tout à fait logique à ce stade de sanctionner également les entrepreneurs qui entravent la libre circulation publique surtout ceux qui se retranchent derrière leur soit disant « Assurance responsabilité civile ».

    Or, il ne vient jamais à l'esprit de ces personnes que leur assurance ne couvrira jamais les frais d'un accident. Face à ce laxisme des pouvoirs publics, plusieurs riverains des chantiers précités se disent exaspérés par ces travaux qui contraignent la circulation des véhicules et des piétons.

    A ce propos, Ahmed B, un habitant à proximité du chantier de Bd Mohammed V, affirme la rage au cœur que ledit projet immobilier menace la sécurité de ses enfants et la sienne puisqu'ils sont obligés de prendre la chaussée pour traverser avec tous les dangers que cela engendre.

    Il est à signaler que le matériel de signalisation d'un chantier ne coûte absolument rien. A quoi bon servira-t-il, la multiplication des contrôles routiers et le renforcement des sanctions à l'encontre des automobilistes qui ne respectent pas le code de la route si entre-temps d'autres facteurs ne sont pas intégrés dans la stratégie de lutte contre les accidents.

    Rappelons que les chiffres de l'insécurité routière au Maroc ne cessent d'augmenter. Le nombre de personnes tuées sur les routes est de l'ordre de 3.878 par an et 15.000 blessés. Casablanca a, elle seule, concentré plus de 20% de ces accidents et plus de 10% de tués.



    Par Abderrahman Ichi


    Source: LeMatin.ma
     
  2. bello

    bello Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    il faut resoudre quatres points essentielles
    1- le permis de conduire (la formation - les autos ecoles)
    2- les voitures (les poublelles ailleurs)
    3- les routes et autoroutes
    4- les assureurs vampires (pourchasser ces hors la loi)
     

Partager cette page