Accord sur la hausse des tarifs des petits taxis

Discussion dans 'Info du bled' créé par Casawia, 13 Octobre 2005.

  1. Casawia

    Casawia A & S Forever

    J'aime reçus:
    145
    Points:
    0
    L'aval du ministère de l'Intérieur se fait attendre

    L'accord auquel ont abouti la wilaya du Grand Casablanca et les dirigeants des principales organisations syndicales sur la hausse des tarifs des petits taxis ne sera pas appliqué de sitôt. Il doit être avalisé par le ministère de l'Intérieur pour devenir effectif.

    Selon une source proche du dossier à la wilaya du Grand Casablanca, l'accord trouvé entre la wilaya et les syndicats des petits taxis sur la hausse des tarifs ne peut être appliqué qu'après avoir obtenu l'approbation du ministère de tutelle, ajoutant même que ce n'est qu'après ce feu vert que la wilaya pourra établir un arrêté autorisant la hausse des tarifs conformément à la loi 06-99 sur la concurrence des prix. Et d'ajouter qu'un courrier a été envoyé au ministère de l'Intérieur pour l'aviser de cet accord afin qu'il se prononce sur ce dossier.
    "Tout professionnel de taxi qui applique déjà cette hausse est dans l'illégalité ", précise la même source.

    Aux termes de l'accord trouvé par les deux parties, le tarif de la course minimum est fixé à 7 DH au lieu de 5 DH, soit une hausse de 20%, celui de la prise en charge passe de 1,40 DH à 1,70 DH et celui de la chute pour tous les 100 mètres parcourus est fixé à 0,24 DH au lieu de 0,20 DH. La dernière hausse des tarifs date de 1986. La menace de grève brandie par les professionnels du secteur des petits taxis vient d'être évitée, mais pour combien de temps.

    Un avis défavorable du ministère de tutelle risquerait de provoquer la grogne des professionnels, mais une telle hausse risquerait également de pénaliser une grande frange de la population casablancaise à faibles revenus qui ne pourrait pas supporter une augmentation pareille. En dépit de cet accord qui redonne un peu d'espoir au secteur, les professionnels appellent à une refonte globale des textes de lois qui régissent la profession notamment les deux arrêtés municipaux "8-62 " et " 9-62" du 25 septembre 1962.


    En effet, si l'arrêté " 8-62 " interdit formellement au détenteur de l'agrément de le louer à un exploitant, la circulaire n°122 du ministère de l'Intérieur en date de 5 octobre 1999 relative aux conditions générales de circulation et d'exploitation des taxis et d'attribution des licences reconnaît les exploitants comme étant des intervenants dans le secteur.

    Il est à signaler que le secteur, toutes catégories confondues, transporte 4 millions de passagers par jour à Casablanca et 1,5 milliard par an. Le secteur réalise 2,5 milliards de DH de chiffre d'affaires. En dépit de tous ces chiffres, il n'est pas représenté dans la Chambre des conseillers faute de statut juridique. La hausse des prix intervient suite à la forte progression du prix du carburant à la pompe et à la hausse vertigineuse du prix du baril.

    Mais résout-elle pour autant les problèmes ? Le passager acceptera-t-il cette hausse lui, qui souffre d'un déséquilibre entre la cherté de la vie et un immuable salaire?

    Abderrahman Ichi
    Le Matin
     
  2. mohamed1983

    mohamed1983 Visiteur

    J'aime reçus:
    1
    Points:
    0
    Re : Accord sur la hausse des tarifs des petits taxis

    on aura ça comme taxi
    [​IMG]
     

Partager cette page