Adam et Ève

Discussion dans 'toutes les poésies...' créé par nsser, 16 Octobre 2005.

  1. nsser

    nsser Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    Ève souriait
    elle aimait
    alors Ève s’effaçait.
    Adam prenait
    prenait tout
    Adam se gavait
    il a pris toute la place.

    Ève rage.

    Ève espérait, muette, qu’Adam s’abstienne
    Elle rêvait d’un Adam déroulant gentiment des espaces pour elle.

    Mais Adam prend.

    Ève est triste.

    Ève enfouit très creux tous ses non
    et rêve d’un Adam qui les déterre.
    Mais Adam respire grand
    et s’empare.


    Ève rage.

    Elle lève quelque peu le voile
    murmure doucement un non

    Adam frappe Ève!

    Ève recule.
    Sous les cris d’Adam
    relâche du terrain.

    Les coups et cris râpent un peu les désirs d’Ève...

    elle a mal à tous les abus incrustés en elle
    ... se love dans le chagrin
    caresse un peu ces souvenirs rugueux
    sculptés à même son coeur tendre.

    ...


    La douleur se transmue enfin en désir
    lent
    mais concentré comme une lame d’acier:
    celui du sabrage.
     

Partager cette page