Aggravation du déficit commercial du Maroc

Discussion dans 'Info du bled' créé par freil, 8 Septembre 2005.

  1. freil

    freil Libre Penseur

    J'aime reçus:
    52
    Points:
    48
    Le déficit commercial du Maroc à fin juillet dernier s'est aggravé à plus de 5 milliards d'euros, soit 24,5%, à cause de la baisse des exportations et la facture pétrolière qui a bondi à plus de 1,22 milliard d'euros, indique mardi l'Office des changes.

    L'organisme précise que le déficit a été également accompagné d'une baisse de 5,9 points du taux de couverture qui a fléchi de 56,2 à 50,3 points.

    La régression constante des exportations, notamment les produits textiles et agro-alimentaires, sur fond d'une hausse constante des importations de produits énergétiques, ont aggravé le déficit commercial du Maroc durant cette période, explique un communiqué de l'Office qui relève du ministère des Finances.

    Suite à cette situation, le taux de couverture des importations par les exportations est passé de 56,2 pour cent à 50,3 pour cent, perdant ainsi 5,9 points entre les deux périodes sous revue, selon l'Office.

    La hausse des importations est à attribuer tant aux acquisitions du pétrole brut qu'aux achats hors pétrole, qui ont augmenté de 5,7 pour cent pour atteindre 8,931 milliards d'euros.

    Les acquisitions de produits énergétiques en général ont atteint plus de 2 milliards d'euros, en hausse de 41,4 pour cent, alors que les demi-produits et les produits finis de consommation ont progressé respectivement de 10,9 et de 2,7 pour cent.

    Les biens d'équipement et les produits alimentaires ont vu leurs importations augmenter respectivement de 1,7 et 2,6 pour cent, indique l'Office, précisant que seules les acquisitions des produits bruts et celles de l'or industriel se sont inscrites en baisse durant les sept premiers mois de l'année en cours (-3% et -9%).

    L'Office des changes souligne, par ailleurs, que les exportations ont accusé une légère baisse de 1,7% pour cent, pour se stabiliser à fin juillet dernier autour de 5,196 milliards d'euros.

    Ce résultat, selon la même source, est imputable aux exportations hors phosphates et dérivés qui ont atteint, au terme des sept premiers mois de l'année en cours, quelque 4,218 milliards d'euros, un montant en baisse de 5,6 pour cent, par rapport à la période correspondante de 2004.


    Le recul des exportations marocaines aura des incidences directes sur la croissance de l'économie du pays en 2005 qui ne sera guère supérieure à 1,2 pour cent, selon des experts. ils estiment que cette croissance sera hypothéquée par le recul du niveau global des exportations et la hausse de la facture pétrolière.



    JEUNE AFRIQUE
     

Partager cette page