Al-Qaïda plus forte et dangereuse que jamais...

Discussion dans 'Info du monde' créé par titegazelle, 16 Décembre 2013.

  1. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113

    ... selon les experts

    [​IMG]

    Les cris de victoire poussés à la mort d'Oussama ben Laden étaient prématurés et Al-Qaïda, à la faveur notamment de la guerre en Syrie, est aujourd'hui plus forte et dangereuse que jamais.

    C'est le constat qu'ont fait des experts et officiels aux États-Unis.

    Et si les dirigeants historiques qui ont survécu à la campagne d'élimination ciblée menée par Washington à coups de missiles tirés par des drones continuent à être traqués sans relâche dans la zone pakistano-afghane, le mouvement s'est renforcé, a fait des émules au Moyen-Orient et en Afrique et continue de menacer l'Europe et l'Amérique, assurent-ils.

    Pour le général des Marines à la retraite James Mattis, qui a commandé de 2010 à 2013 le Commandement Central de l'US Army, en charge notamment du Moyen-Orient et de l'Asie du Sud-Est, "les félicitations qui avaient été échangées il y a deux ans à la suite de l'annonce de la mort d'Al-Qaïda étaient prématurées et sont aujourd'hui discréditées".

    Intervenant lors d'un colloque organisé par le groupe de réflexion Jamestown, il a ajouté: "Al-Qaïda est résiliente, elle s'adapte. Ses dirigeants ont été frappés très dur mais le mouvement est toujours en expansion. Il profite d'un nombre croissant de sanctuaires".

    En 2011, dans l'euphorie de l'élimination de ben Laden par un commando de Navy Seals au Pakistan, l'une des questions qui avaient été traitées lors du même séminaire était : quand et comment crier victoire contre Al-Qaïda ? Aujourd'hui, officiels et spécialistes rivalisent de pessimisme.

    Interrogée début décembre la sénatrice Diane Feinstein, présidente de la commission du Renseignement au Sénat, avait déclaré: "Le terrorisme est en hausse dans le monde. Les statistiques le montrent, le nombre de victimes augmente. Il y a plus de groupes, plus radicaux, davantage de jihadistes déterminés à tuer pour atteindre leurs objectifs".

    Pour l'expert Bruce Hoffman, de l'université de Georgetown, "l'oxygène qui alimente Al-Qaïda est son accès à des sanctuaires et des zones où elle peut opérer. Et malheureusement au cours des deux dernières années elle a été capable de s'installer dans de nombreux espaces non gouvernés, le long de frontières contestées ou dans des pays difficiles à contrôler".


    "Expansion phénoménale"

    La guerre civile en cours en Syrie est pour le mouvement jihadiste international une aubaine comme il n'en avait pas bénéficié depuis l'insurrection anti-soviétique en Afghanistan, ont estimé les intervenants au colloque.

    "Les groupes affiliés à Al-Qaïda ont créé en Syrie un alliance disposant d'au moins 45.000 combattants, soit le double du nombre de combattants taliban en Afghanistan" a affirmé l'Australien David Kilcullen, spécialiste des mouvements insurrectionnels, qui a notamment conseillé le commandement américain en Irak. "Al-Qaïda se renforce sur tous les fronts. Sa direction a été affaiblie mais pas éliminée".

    La présence dans les rangs des islamistes radicaux en Syrie de centaines de volontaires venus d'Europe ou d'autres pays occidentaux, où certains vont retourner aguerris, est un sujet majeur d'inquiétude.

    "Avec l'entraînement qu'ils acquièrent en Syrie il y a une forte possibilité qu'au cours des deux prochaines années ils soient en mesure d'accomplir le dernier voeux d'Oussama ben Laden, qui était de monter une attaque du genre de celle de Mumbai en Europe" ajoute Bruce Hoffman.

    Un autre facteur de renforcement du mouvement jihadiste est le tour récent qu'ont pris les événements dans les pays du printemps arabe.

    "Les thèses d'Al-Qaïda avaient été mises en cause par le printemps arabe" explique Bruce Riedel, ancien membre influent de la CIA, aujourd'hui membre de la Brookings Institution. "Le changement n'avait pas été apporté par la terreur mais par Twitter. Mais aujourd'hui tout a changé. Les thèses d'Al-Qaïda ont été validées en 2013, notamment en Égypte . La contre-révolution l'a emporté, l'armée a renversé le gouvernement élu (...) Pour ceux qui veulent rejoindre le mouvement jihadiste les événements au Caire et à Damas valident ce qu'ils ont toujours dit : seul le jihad est la solution aux problèmes du changement dans le monde arabe aujourd'hui".

    "L'expansion d'Al-Qaïda à laquelle nous assistons dans le monde arabe est vraiment phénoménale, supérieure à ce que nous avons vu au cours de la première décennie de son existence"
    a-t-il conclu.


    Crédit image :

    Des combattants jihadistes du Front al-Nosra patrouillent à bord d'un pick-up,
    le 4 avril 2013 à Aziza, près d'Alep | afp


    afp / 14.12.2013: 16h30
    Al-Qaïda plus forte et dangereuse que jamais, selon les experts | Portail Menara.ma
     
    Dernière édition: 17 Décembre 2013
    Med Omar aime ça.
  2. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113
    Al-Qaïda: les principales branches
    du réseau jihadiste à travers le monde


    [​IMG]
    © Fournis par AFP Photographie du Cappuccino café à Ouagadougou au Burkina Faso le 18 janvier 2016,
    trois jours après une attaque revendiquée par le groupe jihadiste Al-Qaïda au Maghreb islamique


    Le réseau jihadiste sunnite Al-Qaïda a essaimé depuis sa création en 1988.

    Même si la principale menace terroriste vient désormais du groupe Etat islamique (EI), les groupes affiliés à Al-Qaïda "ont montré leur résilience" malgré les coups portés à leur direction en Afghanistan et au Pakistan par Washington et ses alliés, selon le renseignement américain.

    - Le Front Al-Nosra en Syrie

    Le Front Al-Nosra, apparu en janvier 2012 - dix mois après le début de la révolte -, est le plus important groupe jihadiste en Syrie après l'EI.

    Al-Nosra s'oppose violemment à l'Etat islamique d'Irak (branche irakienne d'Al-Qaïda qui deviendra l'EI), après l'adoubement du Front fin 2013 comme l'unique branche d'Al-Qaïda en Syrie.

    http://img-s-msn-com.akamaized.net/tenant/amp/entityid/BBsukyu.img?h=416&w=624&m=6&q=60&o=f&l=f
    © Fournis par AFP Un jeune combattant du groupe jihadiste Front Al-Nostra,
    à Alep en Syrie le 29 mars 2013

    Dirigé par Abou Mohammad al-Joulani et présent surtout dans les provinces d'Idleb (nord-ouest) et d'Alep (nord), il compte 7 à 8.000 combattants selon le spécialiste Thomas Pierret. Il n'est pas concerné par la trêve observée depuis le 27 février entre régime et rebelles.

    - Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi)

    Venu du mouvement islamiste armé algérien, Aqmi (nom pris en 2007 par le Groupe salafiste pour la prédication et le combat) a su attirer ces dernières années des combattants venus de tous les pays de la région. Il renouvelle en 2014 son allégeance à Al-Qaïda.


    [​IMG]
    © Fournis par AFP
    Principales branche d'Al-Qaïda dans le monde, pays où elles sont actives


    Auteur d'attaques et enlèvements d'Occidentaux, il crée en mars-avril 2012 un sanctuaire dans le nord du Mali puis se replie dans le sud libyen après l'intervention franco-africaine de janvier 2013.

    C'est l'Algérien Mokhtar Belmokhtar, officiellement réintégré dans Aqmi en 2015, qui revendique l'attaque spectaculaire d'un site gazier algérien près d'In Amenas (40 morts le 16 janvier 2013 et 29 assaillants tués).

    Dirigé par l'Algérien Abdelmalek Droukdel avec quelques centaines de combattants, Aqmi est actif au Maghreb (Algérie, Tunisie), au Sahel (Mauritanie, Niger, Mali où il revendique l'attaque de l'hôtel Radisson à Bamako qui fait 20 morts le 20 novembre 2015) et a récemment frappé en Côte d'Ivoire (19 morts le 13 mars à Grand-Bassam) et au Burkina Faso (30 morts le 15 janvier à Ouagadougou).

    - Les shebab somaliens

    Issus des Tribunaux islamiques, les shebab (jeunes en arabe), à la tête de l'insurrection armée en Somalie plongée dans le chaos depuis 1991, réaffirment en 2014 leur allégeance à Al-Qaïda.

    http://img-s-msn-com.akamaized.net/tenant/amp/entityid/BBsuaO7.img?h=768&w=1080&m=6&q=60&o=f&l=f
    © Fournis par AFP
    Des habitants portent un homme blessé lors d'une attaque des shebab somaliens
    dans le centre de Mogadiscio le 26 février 2016

    Ils montrent un net regain d'activité depuis début 2016. Estimés entre 5.000 et 9.000 hommes, leur chef Ahmed Umar Abou Oubaïda a succédé à Ahmed Abdi Godane tué en septembre 2014 par une frappe américaine.

    Ils contrôlent un temps la quasi-totalité du centre et du sud avant d'être chassés de Mogadiscio en août 2011 par l'Amisom (Force de l'Union africaine déployée en 2007). Ils mènent opérations de guérilla et attentats suicides jusque dans la capitale (82 morts le 4 octobre 2011 dans l'attaque d'un complexe ministériel).

    Ils attaquent aussi les pays voisins impliqués militairement en Somalie, surtout le Kenya (148 morts le 2 avril 2015 à l'Université de Garissa, 67 morts en quatre jours de siège en septembre 2013 au centre commercial Westgate de Nairobi).

    - Al-Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa)

    La fusion en janvier 2009 des branches yéménite et saoudienne d'Al-Qaïda donne naissance à Aqpa, actif surtout au Yémen.

    Al-Qaïda s'y est illustré en tuant 17 soldats américains sur le destroyer USS Cole le 12 octobre 2000. Aqpa profite ensuite de l'affaiblissement du pouvoir central en 2011 puis de la guerre civile.

    http://img-s-msn-com.akamaized.net/tenant/amp/entityid/BBsu8jb.img?h=600&w=800&m=6&q=60&o=f&l=f
    © Fournis par AFP
    Des terroristes attaquent les locaux de Charlie Hebdo à Paris le 7 janvier 2015.
    L'attaque est revendiquée par Al-Qaïda dans la péninsule arabique.

    Il revendique des attaques à l'étranger, contre l'hebdomadaire Charlie-Hebdo à Paris (12 morts le 7 janvier 2015) ou l'attentat manqué contre un avion de ligne américain à Detroit à Noël 2009.

    Les drones américains déciment ses responsables, tuant en 2011 l'imam Anouar al-Aulaqi et mi-juin 2015 Nasser al-Wahishi, chef d'Aqpa et N°2 mondial d'Al-Qaïda.

    - Al-Qaïda dans le sous-continent indien (Aqsi)

    Al-Qaïda annonce le 3 septembre 2014 la création d'Al-Qaïda dans le sous-continent indien (Aqsi ou Aqis selon l'acronyme anglais), couvrant Afghanistan et Pakistan - son berceau historique -, Inde, Bangladesh et Birmanie.

    Ses combattants actifs dans la zone sont évalués à 500 ou 600 mais ils sont liés à des groupes comptant des milliers de combattants comme les talibans afghans et le Jamaat ul-Ahrar au sein des talibans pakistanais, selon l'expert Amir Rana.

    Ansar al-Islam, une branche bangladaise d'Al-Qaïda, revendique l'assassinat le 25 avril de deux militants des droits des homosexuels à Dacca.

    L'Aqsi revendique en 2015 plusieurs assassinats de blogueurs et éditeurs libre-penseurs au Bangladesh.






    [​IMG] AFP - Il y a 9 heures
    http://www.msn.com/fr-ca/actualites...éseau-jihadiste-à-travers-le-monde/ar-BBsui6C
     

Partager cette page