Al Tabari

Discussion dans 'Bibliothèque Wladbladi' créé par titegazelle, 4 Juillet 2008.

  1. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113
    Né en 838 ap.jc son père Sahl et issu d'une famille de Juifs respectable. Professionnellement Sahl était médecin trés connu. Il s'est intéresseé entre autre à l'art de la calligraphie. En plus il avait une perspicacité profonde dans les disciplines d'Astronomie, Philosophie, Mathématiques et Littérature. les compétences savantes lui ont permis de resoudre certains problèmes lors de la traduction du livre al magist de ptolémée. Ali a reçu son éducation dans les science Médicale et la calligraphie de son père Sahl. Il avait aussi maîtrisé le Syriac et des langues Grecques. Ali est issue d'une famille Israélite. Depuis qu'il s'est converti à l'Islam, il est classé parmi les Savants Musulmans. La célébrité acquise par Casier Ali Rabban n'a pas expliqué simplement parce que le grand médecin Razi était l'un de ses disciples. En fait la cause principale derrière sa célébrité se trouve dans son traité connu mondialement "Firdous al-Hikmat" ; comportant sept parties, Firdous al-Hikmat est l'encyclopédie Médicale toute première qui incorpore toutes les branches des science médicales.
    Ce travail a été publié au 20e siècle seulement. Avant cette publication seulement cinq de ses manuscrits étaient trouvés éparpillé dans les bibliothèques du monde. Dr. Mohammed Zubair Siddiqui a comparé et a étudié les manuscrits. Dans sa préface il a fourni une information extrêmement utile concernant le livre et l'auteur et les notes nécessaires explicatives pour faciliter la publication de ce travail dans une édition moderne. Plus tard ce travail unique a été publié avec la coopération des anglais et d'institutions Allemandes. en voici les sept parties:
    1.1ère partie: "Kulliyat-e-Tibb". Cette partie jette lumière sur idéologie contemporaine de science médicale. Dans cette époque ces principes ont formé la base de science médicale.


    2. 2ème partie: Élucidation des organes du corps humain, règles pour garder bonne santé et compte complet de certaines maladies du muscle.

    3. 3ème partie: Description d'alimentation être pris dans conditions de santé et maladie.

    4. 4ème partie: Toutes les maladies de la tête jusqu'a l'orteil. Cette partie est de signification profonde dans le livre entier et comprend douze lettres:
    i)les causes Générales concernant l'apparition des maladies.
    ii) Maladies de la tête et le cerveau.
    iii) Maladies concernant l'oeil,nez, oreille, bouche et les dents.
    iv) maladies du Muscle (paralysie et spasme).
    v) Maladies des régions de la poitrine, gorge et les poumons.
    vi) Maladies de l'abdomen.
    vii) Maladies du foie.
    viii) Maladies de la vésicule billiaire et, la rate.
    ix) maladies Intestinales.
    x) genres Différents de fièvre.
    xi) maladies Diverses--explication brève des organes du corps.
    xii) Examen des pulsations et des urines. Cette partie est la plus grande du livre et occupe presque la moitié de la dimension du livre entier.

    5. 5ème partie: Description de la saveur, le goût et la couleur.

    6. 6ème partie: Drogues et poisons.

    7. 7ème partie: concerne des sujets divers. Discute le climat et l'astronomie. etcontient aussi une mention brève sur la médecine Indienne. Firdous al-Hikmat a été écrit en arabe et traduit en Syriac simultanément. Il a deux plus de compilations à son crédit Deen-o-Doulat et Hifz à savoir al-Sehhat. Le dernier est disponible dans manuscrit-forme dans la bibliothèque d'Université Oxford. En plus science Médicale, il était aussi un maître en Philosophie, mathématiques et en astronomie.

    Le plus illustre des historiens arabes. L'Histoire des rois et des peuples d'al-Tabari relate, année par année, l'histoire du monde musulman (à l'exception de l'Occident) pendant les trois premiers siècles de l'hégire; elle procède, comme la plupart de ses devancières, par accumulation systématique, à propos de chaque fait, des diverses traditions, recueillies oralement ou figurant déjà dans des collections écrites, telle celle d'al-Madani; elle est à la fois la plus grosse somme, le chef-d'œuvre et la dernière représentante d'une méthode qui ne survivra plus ensuite que dans la littérature biographique. L'ampleur et la valeur de l'Histoire (le Moyen Âge musulman désigne ainsi l'œuvre d'al-Tabari) expliquent que l'on a trop souvent après lui renoncé à reproduire la documentation antérieure; du moins nous en conserve-t-elle une grande partie. L'Histoire a été, presque exclusivement, utilisée par les auteurs postérieurs, pour leur compte rendu des premiers siècles de l'Islam; elle a été abrégée et traduite en persan avec quelques modifications et additions par le vizir samanide (Iran du Nord-Est), Bal'ami, et ultérieurement d'après celui-ci en turc. Néanmoins elle n'a été publiée intégralement et par conséquent bien utilisée en Occident que dans la seconde moitié du XIXe siècle; la version persane, seule, a été traduite en français par Zotenberg. Pour ses contemporains, al-Tabari a été aussi illustre, malgré des contestations, par son monumental Tafsir (Commentaire du Coran ) expliqué pour une bonne part à l'aide des traditions hadith rapportées sur les faits et dits du Prophète. C'est aussi, en son genre, le premier ouvrage d'ensemble que d'autres sont venus par la suite concurrencer
     

Partager cette page