ALFA ROMEO GT: Le Coupé qui a l'esprit large

Discussion dans 'Auto' créé par Med Omar, 21 Décembre 2009.

  1. Med Omar

    Med Omar MoUl DéTaILS-GaRoU PiPaS Membre du personnel

    J'aime reçus:
    813
    Points:
    113
    ALFA ROMEO GT
    Le Coupé qui a l'esprit large

    en image version 2009 ;) woow
    [​IMG]

    Alfa Romeo est une marque qui a toujours suscité l'émotion, par ses lignes comme par ses mécaniques. Et la nouvelle Alfa GT ne déroge pas à la règle et fait battre les cœurs.
    Philippe Lacroix, le 9 février 2004


    Dessinée par le Centre Style Bertone, l'Alfa GT s'inspire avec bonheur des modèles qui ont bâti la légende de la marque italienne comme la Giulietta, la Giulia ou encore l'Alfetta.
    Mesurant 4,49 m de long, 1,76 m de large et 1,37 m de haut, l'Alfa GT montre son tempérament agressif dans une robe fluide et compacte. La calandre triangulaire traditionnelle optimisée participe à cet effet, tandis que les petits feux effilés à l'arrière font preuve d'élégance et que les jantes en alliage complètent un tableau totalement réussi.
    Cependant, cette nouvelle Alfa veut mériter son sigle GT, voulant initialement dire Grand Tourisme et souvent galvaudé. Aussi, la voiture associe sans complexe la notion de sportivité avec celle de confort, en offrant en plus 5 vraies places et un coffre d'une capacité de 320 dm3 ce qui n'est pas courant pour un coupé.




    Confort et raffinement
    L'habitacle est particulièrement soigné dans son ergonomie, son équipement et sa finition. Le conducteur trouve une position parfaite grâce aux réglages de son sièges en hauteur et du volant en inclinaison pour que le levier de vitesses tombe bien dans la main. Les instruments sont bien lisibles, même la nuit avec un éclairage rouge. Au centre de la planche de bord sont regroupées la radio lecteur CD et les commandes du climatiseur automatique bi-zone.
    A l'intérieur, le Coupé Alfa GT propose deux niveaux de présentation : le premier à la fois classique et sportif offre une planche de bord et des panneaux de portes noirs et le second, plus élégant et plus lumineux, est caractérisé par une teinte bicolore noir sur gris. Mais pour plus de raffinement, un revêtement en cuir, avec un choix de cinq teintes, est également au catalogue, de série en finition Selective.
    L'Alfa GT, qui est dérivée de l'Alfa 156, a hérité de tous les points forts de cette dernière, à commencer par la géométrie de ses suspensions, mais les voies ont gagné quelques millimètres.



    Des moteurs brillants
    Sous son capot, l'Alfa GT bénéficie de trois motorisations pour démarrer sa commercialisation. Un turbodiesel 1,9 litre Multi-Jet 16 v développant 150 ch accouplé à une boîte mécanique à 6 rapports, et deux moteurs essence dont un 2 litres de 165 ch avec une boîte à 5 rapports Selespeed à commandes séquentielles au volant et un 3,2 litres V6 24 soupapes de 240 ch avec transmission mécanique à 6 rapports.
    Inutile de préciser que tous ces moteurs affichent des performances de haut niveau. Ils dépassent tous largement les 200 km/h en vitesse de pointe et réussissent le 0 à 100 km/h en beaucoup moins de 10 secondes. Mais désormais l'intérêt n'est plus dans l'énumération des performances, mais plutôt dans la qualité des reprises à faible allure et la consommation. Dans ces domaines, l'Alfa GT n'a pas à rougir de ses prestations et fait partie des meilleurs. Bien sûr, on doit se féliciter de la baisse des accidents, mais la répression systématique prive l'Alfiste de plaisirs certains. A quand la modulation intelligente de la vitesse comme en Italie et en Allemagne.



    Du plaisir à bon prix

    Dans un deuxième temps, la voiture recevra un 1,8 litre essence Twin Spark de 140 ch et sans doute le turbodiesel de 175 ch en fonction sur la 166.
    Au volant de l'Alfa GT, inutile d'insister pour dire que le plaisir est maximum. On ne conduit pas une voiture, mais une Alfa, avec son atmosphère bien particulière, et le regard des gens sur son passage démontre bien que le charme est communicatif. Sur la route, elle se comporte comme une vraie Grand Tourisme. On apprécie d'abord son confort, les sièges anatomiques et la suspension veillent à celui-ci, et ensuite la disponibilité des moteurs toujours prêts à donner leur puissance. Si l'autoroute est son domaine, notamment en version V6, ce n'est plus sur ce terrain que l'on pourra exploiter ses capacités, mais plutôt sur les parcours en montagne où l'on constatera les précisions de ses trajectoires, sa direction directe et précise, son freinage efficace même si l'ABS gomme parfois son esprit sportif. Evidemment, les motorisations essence se prêtent mieux au jeu, mais pour autant le couple du turbodiesel permet de s'extraire des virages en épingle en seconde avec brio, compensant sa régulation qui se manifeste très vite, à 4.500 tours, car les montées en régime sont vives.
    Les prix de l'Alfa GT sont en revanche assez modestes avec un prix de base démarrant à 28.300 € pour la 2.0 JTS Distinctive, classée en 11 CV fiscaux, comme pour la 1.9 JTD (9 CV), alors que la 3.2 V6 Selective (17 CV) est affichée à 37.000 €. Les concurrentes BMW et Coupé 406 sont largement battues. Et question look, il n'y a pas photo. Alors...l'Alfa GT à la belle vie devant elle.


    PS : la description est pour la version de 2004 [19h]




    de l'emission top Gear ;) que j'aime <D

     

Partager cette page