Antonetti : "Une humiliation"

Discussion dans 'France' créé par simo160, 3 Novembre 2009.

  1. simo160

    simo160 Accro Membre du personnel

    J'aime reçus:
    100
    Points:
    48
    [​IMG]
    Frédéric Antonetti ne cache pas sa grande déception après la sévère défaite de Rennes à domicile contre Valenciennes (3-0), dimanche. L'entraîneur estime qu'il s'agissait là d'une "humiliation" et d'une "remise en question" pour les ambitions de son équipe. Mais il assume.

    FREDERIC ANTONETTI, comment analysez-vous cette défaite ?

    F.A. : D'abord, c'est une grande désillusion. Après, l'analyse est assez simple, on n'a pas su marquer les premiers. On a eu quelques situations, surtout en première mi-temps. Le but d'Hansson sur coup franc est refusé, je me demande encore pourquoi. Il ne faut pas se désorganiser, rester très vigilant. On a mal géré l'histoire de ce match. Ils marquent sur coup de pied arrêté et après on s'est désuni complètement. On était coupé en deux, on a laissé trop d'espaces. Il y avait une équipe qui a 100% de réussite, ils l'ont provoqué aussi. Et une autre qui n'a pas su la provoquer.

    On vous sent très déçu...

    F.A. : Au-delà de ça, quand on a des ambitions, c'est une belle remise en question. En fait, ce n'est pas une désillusion, c'est une humiliation. Sur le plan personnel je le prends comme ça. Quand on veut jouer les premiers rôles, prendre 3-0 à domicile ce n'est pas concevable. Il faut assumer ses responsabilités. Ce genre de match, il faut savoir les gagner 1-0 sur coup de pied arrêté. Les bonnes équipes savent sortir vainqueur de ce genre de matches, en faisant des matches intelligents. Là, on a pris le but, on s'est désuni, et on a pris une belle claque.

    Rennes est désormais en dessous de ses objectifs...

    F.A. : On a des objectifs précis et ce soir on est loin du compte. Je ne vais pas me cacher derrière le mauvais résultat de ce soir. J'assume toujours. S'il y a une réussite en fin de saison, je l'assumerai, et s'il y a un échec, j'assumerai l'échec. En début de saison, j'ai bien dit les choses telles que je les pensais, je les pense toujours. Il n'y a pas de constance dans les résultats. On va bien analyser ce qui s'est passé. Cela nous permettra aussi de dire les choses naturellement et telles que je les ressens depuis maintenant quatre mois. Parce qu'il y a des choses importantes à dire. Je n'en dirai pas plus, c'est personnel.



    Eurosport
     

Partager cette page