Appel à la communauté internationale

Discussion dans 'Info du bled' créé par freil, 4 Août 2005.

  1. freil

    freil Libre Penseur

    J'aime reçus:
    52
    Points:
    48
    Mme Keltoum Khayati, membre du collectif des associations de défense des droits de l'Homme dans les provinces du Sud, a lancé un appel à la communauté internationale l'invitant à exercer des pressions sur le Gouvernement algérien pour qu'il mette fin aux agissements illégaux dans les camps de Tindouf, (sud-ouest du pays).

    Intervenant lors de la 57-éme session de la sous commission de la promotion et de la protection des droits de l'Homme à Genève, Mme Khayati a fait part de sa préoccupation face à la situation alarmante qui sévit dans ces camps, soulignant que la population civile y est victime de la violence et de la répression perpétrées par les séparatistes du polisario avec le consentement et l'appui de l'Algérie.

    La militante des droits de l'homme, qui s'exprimait au nom de l'Union de l'Action féminine, a mentionné notamment le cas des prisonniers d'opinion sahraouis qui ne bénéficient pas de procès justes ni d'assistance, faisant remarquer que ces violations se déroulent sur le territoire de l'Algérie, pays signataire de la convention de Genève.

    Mme Khayati a appelé les institutions internationales compétentes à intervenir d'urgence pour établir la vérité sur le sort de centaines de Sahraouis disparus après avoir été séquestrés par le polisario. Les Marocains sont détenus "dans des conditions inhumaines et réduits à l'esclavage en violation des dispositions de la convention de Genève", a-t-elle souligné.


    Mme khayati a déploré que les multiples appels des organisations pour éviter que la population civile "innocente et sans défense" vive dans des camps de concentration qui ne répondent pas aux conditions sanitaires et d'hygiène les plus élémentaires, ne trouvent aucun écho chez la communauté internationale.
    Ce message, conclut Mme Khayati, est un acte de condamnation des exactions systématiques commises contre une population sans défense par la direction tyrannique du polisario.


    Source: MAP.
     

Partager cette page