Appel à la création d'une instance nationale pour l'art du Malhoune

Discussion dans 'Art' créé par Info du bled, 12 Janvier 2010.

  1. Info du bled

    Info du bled Writer

    J'aime reçus:
    3
    Points:
    0
    [​IMG]
    Le conseiller de SM le Roi Mohammed VI, M. Abass Jirari, a plaidé samedi à Marrakech pour la création d'une instance nationale pour l'art du Malhoune qui réunira tous les acteurs concernés avec pour mission la promotion et la préservation de cet art.
    S'exprimant lors d'une journée d'étude nationale sur le thème "Le Malhoune, un patrimoine au service de la renaissance artistique au Maroc", M. Jirari également membre de l'Académie du Royaume, a ajouté que l'ensemble des arts populaires et patrimoniaux restent exposés à la déperdition et à l'altération, se félicitant de l'existence à l'heure actuelle d'une véritable renaissance et d'un intérêt scientifique remarquable pour le Malhoune.
    Il a, par ailleurs, déploré l'intérêt insuffisant qu'accorde la société au Malhoune, notamment à un moment où d'autres genres musicaux ne cessent de dominer la scène artistique. Après avoir rappelé que le Malhoune, grâce à la richesse de ses contenus et de ses formes, constitue une partie intégrante de la pensée des Marocains, de leur créativité et de leur art, M. Jirari a souligné la nécessité "de l'attachement au patrimoine marocain, notamment face aux défis que le Royaume et la Oumma arabe et islamique sont appelés, plus que jamais, à relever, et à leur tête celui de la mondialisation culturelle". M. Jirari a également souligné l'importance de ce genre de rencontre à même d'évoquer les différentes questions liées à l'art du Malhoune.
    Le Malhoune est l'un des arts les plus raffinés à même de stimuler les sentiments des Marocains, étant donné les liens très étroits existants entre ses contenus et les différents aspects religieux et soufis, ou encore ceux liés à la description de la nature, a pour sa part affirmé le doyen de la Faculté des Sciences Juridiques, Economiques et Sociales, M. M'hamed Mrani Zentar. M. Zentar a également mis l'accent sur d'autres sujets traités par le Malhoune et qui sont en rapport direct avec la patrie ou avec d'autres aspects sociaux.
    Le secrétaire général de l'Association "Amateurs du Malhoune" à Marrakech, M. Driss El Jebli, a appelé, quant à lui, à l'élaboration de visions à même de promouvoir cet art au Maroc et de préserver les acquis dans ce domaine.
    Il a en outre plaidé en faveur de la mise en place d'une stratégie qui servira de catalyseur pour accorder davantage d'intérêt à l'art du Malhoune. Ce plan d'action, a-t-il ajouté, devra refléter l'expérience créative, culturelle et artistique distinguée au sein de la culture marocaine contemporaine.
    Les autres intervenants ont, pour leur part, mis l'accent sur l'importance du Malhoune en tant qu'art très ancien du Royaume, que des générations successives ont tenté de préserver, en dépit des difficultés et des contraintes, se félicitant de l'organisation de cette journée, qui, ont-ils dit, constitue une occasion pour engager une réflexion sérieuse sur son avenir.
    A l'ordre du jour de cette rencontre, initiée par l'Association "Amateurs du Malhoune", figure également l'organisation de deux ateliers thématiques sur "Les associations du Malhoune au Maroc" et "Les études et recherches dans ce domaine".







    Source : libe.ma

     

Partager cette page