Appel au renforcement de l'accès du public à l'information budgétaire

Discussion dans 'Info du bled' créé par ZIKAS, 20 Octobre 2006.

  1. ZIKAS

    ZIKAS Accro Membre du personnel

    J'aime reçus:
    117
    Points:
    63
    [img align=left]http://www.menara.ma/infos//photosNs/technologie/NS_transparency-maroc_A.jpg[/img]
    Transparency Maroc a appelé, mercredi soir à Rabat, au renforcement du droit du public à l'accès à l'information budgétaire en vue de mieux moraliser le processus d'adoption et d'exécution du budget de l'Etat.

    Lors de la présentation des résultats de l'enquête internationale intitulée "l'indice 2006 sur le budget ouvert", dont laquelle le Maroc figure pour la première fois, le secrétaire général de Transparency Maroc, M. Azeddine Akesbi, a souligné que l'objectif de cette étude est de contribuer à favoriser l'accès des citoyens et de la société civile à ce type d'information selon des délais et des modalités convenables et contribuer ainsi au contrôle du budget public.

    Et d'ajouter que cette enquête vise également à évaluer le degré d'accessibilité du public aux informations et aux données budgétaires et attirer l'attention des décideurs quant aux efforts à déployer pour simplifier les moyens d'obtention de ce genre de données, relevant que des "lacunes" persistent à cet égard, notamment pour ce qui est du retard accusé dans la publication des rapports d'audit (loi de règlement).

    Pour sa part, M. Aziz Nouaydi, membre de Transparency Maroc, a mis en avant l'importance de la transparence en tant que moyen efficace de lutte contre la corruption, préconisant à cet effet la publication des différents documents relatifs au budget de l'Etat sur les sites électroniques des établissements publics concernés en vue de mieux faciliter leur accès pour les citoyens.

    Dans ce sens, il a affirmé que le projet d'administration électronique (e-gouvernement) représente un gain considérable de temps et d'énergie dans l'accès à l'information et permet ainsi de contourner le problème de la corruption au sein de l'administration. "Les administrations publiques représentent un grand réservoir d'informations qu'il faut exploiter", a-t-il dit.

    Présentant les grandes lignes de cette étude, M. Mohamed Boussetta, professeur universitaire et consultant international, a relevé, de son côté, certaines difficultés dans l'accès du public à l'information budgétaire, notamment en terme de procuration de certains documents budgétaires existants.


    Il a également déploré l'inexistence de "pré-budget" et de "budgets citoyens" et le "retard" dans le vote des lois de règlement, ainsi que l'aspect "thématique et périodique" des rapports de la Cour des comptes.

    "L'indice 2006 sur le budget ouvert" constitue un instrument d'enquête appelé "questionnaire sur le budget ouvert", d'un total de 122 questions ayant pour objectif de collecter des données comparatives sur la mise à disposition du public de l'information budgétaire.

    59 pays ont pris part à cette enquête en 2006, y compris le Maroc.



    Menara.ma
     

Partager cette page