Assassinat d'Hariri : l'enquête accuse le Hezbollah

Discussion dans 'Info du monde' créé par @@@, 24 Mai 2009.

  1. @@@

    @@@ Accro

    J'aime reçus:
    252
    Points:
    83
    Selon les révélations du Spiegel, la commission d'enquête sur la mort de l'ancien premier ministre libanais pointerait désormais non plus la Syrie, mais bien les forces spéciales du mouvement chiite.

    Le Hezbollah est-il à l'origine de la mort de Rafic Hariri ? C'est la conclusion à laquelle sont arrivés les enquêteurs de la commission chargée d'élucider l'assassinat survenu le 14 avril 2005, dont l'hebdomadaire allemand Der Spiegel a pu lire le rapport

    Selon ces enquêteurs, «des investigations intensives menées au Liban pointent toutes vers une nouvelle conclusion: ce ne sont pas les Syriens, mais les forces spéciales de l'organisation chiite libanaise Hezbollah qui ont planifié et exécuté» l'attentat qui a coûté la vie à l'ancien premier ministre libanais.

    Ce sont principalement des surveillances électroniques qui permettent de parvenir à cette conclusion. Huit téléphones mobiles, achetés le même jour à Tripoli, au nord du Liban,ont été activés six semaines avant l'attentat et n'ont plus jamais été utilisés par la suite. Ils seraient ceux utilisés par le commando à l'origine de l'attaque au camion piégé qui a tué Hariri et 22 azutres personnes.


    Des conclusions gardées secrètes

    Or, selon les enquêteurs, ces huit portables ont été localisés à plusieurs reprises à proximité d'autres téléphones appartenant au «bras opérationnel» du mouvement chiite Hezbollah.

    Autre indice, le possesseur d'un des huit téléphones, qui a pu être identifié. IL s'agit de Abd al-Majid Ghamlush, membre du Hezbollah qui a séjourné dans un camp d'entraînement en Iran. Un homme que les enquêteurs n'ont pu retrouver.

    Ghamlush a permis aux enquêteurs de remonter la piste du commanditaire de l'attentat. Selon eux, il s'agirait de Hajj Salim, commandant d'une des «unité des opérations spéciales» du Hezbolllah, sous le commandement direct du secrétaire général du mouvement, Hassan Nasrallah.

    Toujours selon le Spiegel, ces conclusions seraient volontairement gardées secrètes par la commission d'enquête et son procureur, le Canadien Daniel Bellemarre, qui possèderaient ces informations depusi un mois.

    Fin avril, quatre généraux libanais, dont deux considérés comme pro-Syriens, avaient été remis en liberté, à la demande de M. Bellemare, après presque 4 ans de détention, en raison de l'absence d'»éléments de preuve suffisants».


    Le Hezbollah a qualifié les révélations du Spiegel «d'affabulations qui ont pour objectif d'influencer la campagne électorale (pour les législatives du 7 juin) et faire oublier les informations sur le démantèlement des réseaux d'espionnage travaillant pour le compte d'Israël». Ces révélations touchent «la crédibilité du tribunal spécial pour le Liban (TSL) et nous appelons ce tribunal à agir avec fermeté pour démasquer les auteurs de ces mensonges», ajoute le parti chiite.


    http://www.lefigaro.fr/internationa...t-d-hariri-l-enquete-accuse-le-hezbollah-.php
     
  2. @@@

    @@@ Accro

    J'aime reçus:
    252
    Points:
    83
    اوردت مجلةُ ديرشبيغل الألمانية على موقعها الالكتروني ما قالت إنها نتائج جديدة مفاجئة توصل إليها فريق التحقيق الدولي في اغتيال رئيس الحكومة اللبنانية الأسبق رفيق الحريري.

    وقالت المعلومات المشتقة من مصادر أمنية على علاقة بعمل لجنة التحقيق إن مسؤولاً عسكرياً في حزب الله، وتحديداً في الذراع العملياتي للحزب، يدعى الحاج سليم متورط في الاغتيال.

    ففي الرابع عشر من فبراير، المصادف ليوم عيد الحب، وفي الساعة الثانية عشرة وست وخمسين دقيقة من منتصف ذلك اليوم، دوى إنفجار مهول أمام فندق سان جورج في مدينة بيروت أثناء عبور موكب رئيس الوزراء اللبناني الأسبق رفيق الحريري.

    وأدى الانفجار إلى حفرة بعمق مترين في وسط الشارع ودمر فرعا للبنك البريطاني HSBC في بيروت. وتناثرت الأشلاء في كل مكان وعلت أسطح المباني القريبة. لقي نحو اثنين وثلاثين شخصاُ حتفهم في ذلك الإنفجار واللهيب الناتج عنه، بمن فيهم الحريري وحرسه الشخصي وعدد من المارة.

    سرعان ما انتشرت تبعات هذه الصدمة في أرجاء الشرق الأوسط. فما الداعي لقتل الحريري؟ من نفذ العملية ومن كان وراءها؟ وما الهدف الذي يؤمل تحقيقه سياسيا من الاغتيال؟

    أصبح اغتيال الحريري منذ ذلك الحين مصدر تأويل وتكهنات. هل كان عمل لمنظمة إرهابية مثل القاعدة؟ أم أنها إسرائيل ضمن جهودها المتواصلة لإضعاف جارتها لبنان؟ أما أنها إيران التي كانت تكره الحريري؟


    http://www.alarabiya.net/articles/2009/05/23/73637.html
     

Partager cette page