Athlétisme : Khénifra condamne la fuite de ses jeunes champions

Discussion dans 'Autres Sports' créé par Info du bled, 30 Octobre 2009.

  1. Info du bled

    Info du bled Writer

    J'aime reçus:
    3
    Points:
    0
    [​IMG]
    Le Chabab Atlas Khénifra (section athlétisme) condamne vivement, dans une lettre adressée, au ministre de la Jeunesse et des Sports et au président de la Fédération Royale marocaine d’athlétisme, la fuite de son athlète Aziz Lahbabi (numéro de licence 80943 et CIN numéro V 295135) vers l’un des pays du Golfe.
    Opération mentionnée dans certains quotidiens nationaux concernant d’autres jeunes athlètes marocains. Elle consiste à repérer sur place de jeunes talents prometteurs en les attirant par différentes tentations pour les faire fuir à l’étranger et les naturaliser. C’est le cas dernièrement d’Aziz Lahbabi de Khénifra qui a été pris dans le piège alléchant des trafiquants en compagnie d’un autre jeune sportif. Les responsables du Chabab Atlas Khénifra s’indignent dans ladite lettre face à ces pratiques sous l’indifférence des responsables. En fait, il s’agit d’un réseau qui a des branches dans plusieurs pays. Il est bien organisé et s’est infiltré dans plusieurs clubs à travers des techniciens à tous les niveaux qui supervisent, (en éclaireurs), les athlètes dans les catégories de jeunes et font leur suivi avant de les signaler à « l’acheteur » directement ou à des entraîneurs marocains évoluant dans des pays du Golfe qui, dès la naturalisation,perçoivent des primes spéciales pour chaque transaction.
    La lettre adressée aux deux responsables par les dirigeants khénifris met l’accent sur le fait que l’athlétisme national perd des compétences au moment où il vit une crise de résultats et de champions porte-drapeau. Il est certain que la relève tant attendue est en déperdition et que cette fuite nuit énormément à l’athlétisme national. Aziz Lahbabi que les spécialistes prédestinaient à être le nouveau maître du demi-fond et comparaient déjà à un certain El Guerrouj, a été depuis son jeune âge adopté par le CAK en réalisant des résultats à l’échelle nationale et internationale. D’où la convoitise des trafiquants de muscles humains. Les responsables de ce club exigent l’intervention du ministère de tutelle et de la fédération pour mettre fin à cette transaction en saisissant des instances internationales et des fédérations concernées pour annuler cette opération mais surtout procéder à une enquête locale et nationale pour définir les responsabilités.
    La presse a fait part du nom d’un entraîneur marocain exerçant au Qatar et qui serait à l’origine de ces recrutements. Si cela s’avère vrai, il s’agit d’un crime et d’une trahison contre le pays. Ce qui suppose que l’Etat marocain est concerné et que des sanctions judiciaires doivent être prises par les autorités compétentes. La lettre du club khénifri dénonce également les manigances d’un réseau local (installé à Khénifra) qui doit faire l’objet d’une enquête minutieuse de la part des autorités sportives et locales.
    La missive estime que ce réseau fut à l’origine de la fuite de son athlète Aziz Lahbabi. Mais ce que les dirigeants Khénifris craignent surtout maintenant, c’est la poursuite de l’hémorragie avec la désertion d’autres athlètes. Cette fois, il semble que de jeunes filles qui ont montré des qualités lors de compétitions nationales et internationales comme Latifa bouâalouchen sont dans l’œil du Cyclope. Le manque de moyens ainsi que la pauvreté contraignent souvent les sportives à accepter ce type de contrat illicite avec des entraîneurs corrompus. La lettre du club du CAK condamne vigoureusement systématique de l’athlétisme khénifri, qui constitue depuis longtemps un vivier pour les équipes nationales. Cela portera préjudice à moyen terme à l’athlétisme national si des mesures draconiennes ne sont pas prises par les autorités intéressées par ces pratiques nuisibles pour le pays. Bref, la lettre des des Zayanes met en garde les responsables sur un phénomène préjudiciable à l’athlétisme national et tire la sonnette d’alarme pour que la fédération et le ministère sortent de leur léthargie et leur indifférence.



    Cross-country à Sidi Ifni
    L'Association "Otalane Ait Baamrane" d'athlétisme organisera, le 6 novembre prochain à Sidi Ifni, le meeting national de cross-country, avec la participation des associations et clubs affiliés à la FRMA.
    Le programme de cette manifestation, organisée sous le signe "le sport levier majeur pour le développement humain, l'intégration et la communion sociale", comprend des courses pour les benjamins, les minimes, les cadets, les juniors garçons et filles, ainsi que les seniors hommes et dames.
    L'association organisatrice de cette compétition se chargera de l'hébergement des athlètes dont les clubs situés à plus de 160 km de la ville de Sidi Ifni, sur la base des demandes que ces derniers doivent lui adresser avant la date du 5 novembre.







    Source : libe.ma
     

Partager cette page