ATP Tokyo : Tsonga finaliste affûté

Discussion dans 'Tennis' créé par simo160, 11 Octobre 2009.

  1. simo160

    simo160 Accro Membre du personnel

    J'aime reçus:
    100
    Points:
    48
    [​IMG]

    Jo-Wilfried Tsonga disputera la finale du tournoi de Tokyo face à Mikhail Youzhny. Le Français a dominé Gaël Monfils (6-3, 6-3), moins fringant. Demi-finaliste à Bangkok, JWT, qui va jouer sa troisième finale de l'année, gagne des points en vue du Masters. Youzhny a sorti Hewitt (6-2, 5-7, 7-5).

    ATP TOKYO - demi-finales

    Jo-Wilfried Tsonga (FRA, 2) bat Gaël Monfils (FRA, 4) 6-3, 6-3

    Le tennis français marche sur la tête. Enfin, vu des Antipodes, le tennis français marche tête haute. En Asie, les représentants tricolores sont omniprésents. Après le titre de Gilles Simon à Bangkok, les exploits d'Edouard Roger-Vasselin, Jo-Wilfried Tsonga s'est qualifié pour la finale à Tokyo. Déjà demi-finaliste à Bangkok, où il a perdu son titre, JWT a dominé un Gaël Monfils éprouvé par un calendrier (trop) chargé en deux sets. Il y retrouvera un joueur en pleine renaissance, Mikhail Youzhny. Le Russe avait quelque peu disparu de la circulation depuis un an. Depuis qu'il ne s'ouvre plus le crâne à grands coups de raquette (allusion à une vidéo qui fait encore le bonheur des internautes), Mikhail se redécouvre un tennis tranchant et efficace. Lleyton Hewitt, pourtant très appliqué, s'est incliné en trois sets.

    Battu par Victor Troïcki en demi-finale à Bangkok, malmené par Ernsts Gulbis deux fois, Tsonga n'écrase plus. Vif, concentré, opportuniste et doté d'une première balle souvent décisive, il trace pourtant sa route avec une détermination impressionnante. Il faut oublier le Tsonga version poids lourd, capable de faire exploser le jeu de ses adversaires en deux coups, et souvent un peu court physiquement pour découvrir un joueur plus élancé, plus véloce, qui déploie avec plus de parcimonie son énergie. Depuis cet été, Tsonga a diminué progressivement son poids, et cela se voit clairement à l'image et dans ses déplacements.

    Tsonga trop puissant

    En adaptant son calendrier à son organisme, Tsonga a également préservé ses ressources. Contrairement à Gaël Monfils, qui court d'un tournoi à l'autre depuis trois semaines. Electrisé d'entrée par les attaques de Tsonga, qui s'est procuré des balles de break immédiatement pour réussir plus tard deux breaks dans la première manche, Monfils ne s'est pas tétanisé. Il n'a simplement pas eu les moyens de changer de rythme. Bien appuyé sur son coup droit, joué aux quatre coins du court, JWT a joué avec une fluidité désarmante. "Je me suis senti très puissant aujourd'hui. Tout rentrait et c'était dur pour mon adversaire de renvoyer la balle", a commenté le vainqueur, approuvé par Monfils: "Il a joué de façon incroyable. Il était tout simplement trop fort et je n'ai eu aucune chance".

    Gaël aurait pu modifier le cours du match à la volée, mais il s'est montré trop lent et trop imprécis pour brouiller les cartes, comme il l'avait si bien fait la veille contre Stanislas Wawrinka. Breaké une troisième fois en plein deuxième set, ses coups de défenses ont paru bien vains devant ce nouveau Tsonga, tourbillonnant autour de son coup droit et de son service (9 aces et un seul point perdu sur 29 premiers services passés !). Jo peut toujours rêver du Masters. Il vient de gagner des précieux points tandis que dans le même temps, ses adversaires directs pour Londres (où se jouera la Masters) ont perdu : Fernando Verdasco et Robin Soderling, sortis l'un après l'autre par Novak Djokovic à Pékin, Nikolay Davydenko avait été sorti par Marin Cilic la veille. En finale, sa première depuis Marseille au mois de février, le Français sera largement favori face à Youzhny, vainqueur samedi de l'Australien Lleyton Hewitt 6-2, 5-7, 7-5. La seule confrontation entre les deux hommes date des quarts de l'Open d'Australie 2008, où Tsonga s'était imposé en trois sets en route vers la finale. "Ce sera difficile car Youzhny prend la balle tôt et vient vite au filet. Il est capable de tout faire", a prévenu Tsonga.




    Eurosport
     

Partager cette page