ATP Tokyo :

Discussion dans 'Tennis' créé par simo160, 11 Octobre 2009.

  1. simo160

    simo160 Accro Membre du personnel

    J'aime reçus:
    100
    Points:
    48
    [​IMG]

    Troisième finale en 2009 et troisième titre pour Jo-Wilfried Tsonga à Tokyo, victorieux face au Russe Mikhail Youzhny (6-3, 6-3) dimanche. Le 4e titre de sa carrière est aussi le troisième titre en trois semaines pour un représentant tricolore après Gaël Monfils à Metz et Gilles Simon à Bangkok.

    ATP TOKYO - FINALE

    Jo-Wilfried Tsonga (FRA, 2) bat Mikhaïl Youzhny (RUS) 6-3 6-3

    "Le sprint pour le Masters, ça y est, je suis dedans", déclarait la veille de la finale de Tokyo Jo Wilfried Tsonga. Vainqueur après une finale maîtrisée face à un pugnace Mikhail Youzhny, le Français se retrouve parfaitement relancé dans la course à la qualification pour le Masters de Londres. Eblouissant au service comme en demi-finale, JWT a remporté son match sur le même score 6-3, 6-3. Il n'avait plus atteint de finale depuis février et sa victoire à Marseille, il a confirmé en remportant son troisième titre en autant de finale cette saison qu'il était souvent irrésistible au moment de conclure. Après Marseille et Johannesburg en 2009, Bangkok et Paris-Bercy en 2008, il décroche son cinquième titre en six finales (la seule finale perdue étant celle de l'Open d'Australie 2008). Avec lui, bien ancré à la 7e place mondiale, c'est tout le tennis français fait la danse des pouces. En trois semaines, les N.1, 2 et 3 tricolores ont remporté un titre chacun : Gaël Monfils à Metz, Gilles Simon à Bangkok.

    Mikhail Youzhny rappelait de bons souvenirs à Tsonga. A Melbourne, l'année dernière, lors du parcours exceptionnel qui lui avait permis, en jouant le meilleur tennis de sa carrière, de sortir le Russe en quart de finale de l'Open d'Australie puis de battre Rafael Nadal dans les conditions que l'on sait. A Tokyo, Tsonga a évolué dans un registre différent en termes de jeu, mais avec une efficacité aussi impressionnante qu'à l'époque. Zen, comme il se doit au Japon, mais brutal en première balle (il a servi régulièrement au-delà de 200 km/h, 210 km/h même disait Monfils samedi), il n'a jamais cédé à la frustration comme on avait pu le voir cette saison. Une balle de break concédée en finale, écartée avec autorité au premier set. Une balle de break concrétisée dans la première manche en sa faveur. Optimisation de son potentiel. Mental à toute épreuve. Tsonga a confirmé le constat de Monfils, balayé la veille : "Il a joué long, vite et lourd, et ça du premier au dernier point. Franchement, je ne pense pas que beaucoup de mecs auraient résisté à Jo aujourd'hui (samedi)." Dimanche, Youzhnhy n'a pas résisté non plus.

    500 points ATP de plus, 300 000 dollars de gain, de quoi ragaillardir un Tsonga arrivé avec le moral dans les chaussettes à Tokyo. S'il doit encore défendre les points de sa retentissante victoire à Bercy de l'an passé, il peut aborder la fin de saison avec l'attitude qui sied au personnage : enthousiasme et ambition. A Shanghai, le Masters 1000 qui commence lundi, Roger Federer et Andy Murray ne seront pas là. Cela laisse encore un peu d'espace pour les gros bras en son genre. A moins qu'il ne privilégie encore le sommeil (à Tokyo, il a dormi pendant trois jours au lieu de s'entraîner pour récupérer) pour arriver à Bercy en plein forme.


    A SAVOIR: JWT est le sixième joueur à remporter au moins trois titres en 2009.

    MASTERS, COMMENT ÇA MARCHE : Ne l'oubliez pas, il n'y a PLUS de classement ATP Race. Sachant que les trois vainqueurs en Grand Chelem sont déjà dans les sept premiers, il suffit d'être dans le top 8 du classement technique ATP pour aller à Londers, où se déroulera le dernier tournoi de l'année, traditionnellement nommé Masters ou Masters Cup, sponsorisé par la banaque Barclays.

    Le seul piont important du règlement à connaître, c'est que le classement technique ATP impose un calendrier : 18 tournois, dont 4 Grand Chelem, 8 Masters 1000, les 4 meilleurs résultats en ATP 500, et les 2 meilleurs résultats en ATP 250.


    Eurosport
     

Partager cette page